Confinement à Shanghai (avril 2022)

Note : pour les dernières infos, abonnez-vous à la newsletter et/ou suivez-moi sur Telegram !

Vous le savez probablement, Shanghai (26 millions d’habitants) est en confinement, supervisé par 10,000 personnels de santé (dont 2000 militaires).

Cette ville me tient beaucoup à coeur, y ayant vécu quelque années, et y ayant de nombreux amis. Il faut dire que c’est la ville chinoise hébergeant le plus de français de Chine.

Le confinement était censé être temporaire, et en deux temps :

  • Fin du confinement pour les quartiers à l’Est du fleuve (Pudong) le 1er avril
  • Confinement du 1er au 5 avril pour les quartiers à l’Ouest du fleuve (Puxi) du 1er au 5 avril.

Malheureusement, tout ne s’est pas déroulé comme prévu.

alerte WeChat durant le confinement à Shenzhen au sujet des produits importés

Certains ont pu sortir faire quelques courses (libérés 2 ou 3 heures), entre la période de confinement ciblé et le moment ou le confinement a été prolongé, mais officiellement, tout le monde est resté confiné :

Avec une première annonce jusqu’au 5 avril (ceux qui étaient à Pudong devaient donc rester confinés et sortir en même temps que ceux de Puxi)

Puis une seconde annonce jusqu’au 18 avril (pour tout le monde).

On se doute désormais qu’un nouveau prolongement après le 18 avril est fort probable.

Et ça pose problème.

Différences entre le confinement de 2020 et le confinement à Shanghai en 2022.

Ayant moi même vécu un confinement à la chinoise en mars 2020, et pouvant recueillir de nombreux témoignages sur l’actuel, on remarque de grosses différences. Elles expliquent l’état d’esprit actuel (ndlr : pas super positif) de la population chinoise et étrangère de ces dernières semaines :

témoignage tests pcr quotidiens à shanghai durant le confinement
Témoignage d’un français sur Instagram
  • En 2020, on avait peur du virus.
    > En 2022, on a peur des confinements. On a peur d’être séparé de notre famille.
  • En 2020, mis à part le papier toilette, on n’avait pas peur des ruptures de stock (et il n’y en a pas vraiment eu).
    > En 2022, on observe des ruptures de stock, et des arrêts de livraisons (impossible/extrêmement difficile de se faire livrer des colis à Shanghai en ce moment. À Shenzhen, mis à part SF Express, c’est aussi très difficile)
  • En 2020, il y avait beaucoup d’options pour pouvoir sortir malgré le confinement, aller faire des courses, etc. Mais la plupart des gens choisissaient volontairement de rester confinés.
    > En 2022, puisque les gens n’ont plus peur du virus, ils veulent sortir.
  • Durant le confinement et toute l’année 2020, je n’ai jamais eu à faire un seul test PCR.
    > En 2022 à Shanghai, les tests sont quotidiens, depuis plusieurs semaines.
  • En 2020, on avait peur du virus mais les gens étaient motivés, combatifs.
    > Mais en 2022, l’ambiance est tout simplement malaisante.
  • En 2020, on avait confiance dans la capacité du gouvernement à gérer la crise. Et je reste persuadé que la stratégie « zéro covid » a été la bonne, pour faire face à l’épidémie.
    > En 2022, la situation étant endémique et le virus étant moins virulent, la confiance (et la fierté) sont clairement dans une tendance baissière.

Quelques aventures du quotidien : c’est comment, aujourd’hui, le confinement à Shanghai ?

Les livraisons et les ruptures de stock

J’en ai parlé, mais j’insiste : une des plus grosses peurs actuelle, c’est le manque de nourriture et l’arrêt des services de livraison. Le gouvernement envoie régulièrement de la nourriture, de l’huile, des médicaments aux résidents. Vivres que s’empressent les résidents de photographier et partager sur WeChat, au moins l’aspect « communauté » est plus fort que jamais.

Le social renait de ses cendres (sur WeChat)

On voit beaucoup de gens commencer à échanger davantage avec leurs voisins, des personnes s’engager plus activement dans leurs communautés (en devenant volontaires)

témoignage positif durant le confinement à Shenzhen
Témoignage d’un français à Shenzhen sur Télégramme

Comment les enfants vivent la chose

La question des enfants est aussi importante. Les cours se font en ligne, et globalement tout se passe très bien. Par contre, il y a eu un gros souci au niveau des quarantaines, pendant lesquelles les enfants étaient séparés de leur famille. La population s’y est fermement opposée, et heureusement le gouvernement de la ville est revenu dessus.

Les effets du confinement : pas (encore?) l’effet escompté

Malgré ce confinement qui commence à s’étendre dans le temps, de nouveaux cas positifs apparaissent quotidiennement (mais presque tous asymptomatiques). C’est frustrant. La contagiosité de la souche omicron est juste plus puissante que toutes ces mesures drastiques prises.

Ce qui est le plus frustrant… c’est de voir la même chose essayée encore et encore, en s’attendant à des résultats différents.

« Utiliser des mesures de 2020 pour une situation différente en 2022, ça ne fait pas de sens »

Témoignage d’un anglophone à Shanghai, sur un blog

Alors bien sûr, beaucoup se rassurent en se disant qu’il y a pire ailleurs (« nous ne sommes pas en guerre » en référence au conflit Russie/Ukraine, « on garde espoir », etc… ), mais on aimerait bien voir la lumière au bout du tunnel.

Reportage sur la situation actuelle par CNN, très factuelle et validée par nos soins (en anglais)

Plus d’infos :
– Article inspiré par Shanghai Lockdown so far (April 2022), Sinosplice

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.