main

Le chinoisold

Vous êtes prisonnier du pinyin….

20/08/2012 — par Cédric BEAU

Comment je me suis rendu compte d’un énorme problème :

 

L’enseignement du chinois est quelque chose de passionnant, mais en faisant passer le Baccalauréat en juin dernier, je me suis apperçu d’une chose : les apprenants en chinois font tout en pinyin.

Sur les dizaines de personnes que j’ai pu évaluer, je n’en ai vu que deux qui avaient des annotations en caractères sur leurs brouillons.

Bien que cela ne soit pas un point sur lequel les candidats soient évalués, c’est un point qui me fait me rendre compte d’une chose : le pinyin est un poison.

 

Pourquoi n’apprenez vous que le pinyin ?

 

Certains me disent : c’est plus rapide à lire, d’autres me disent que c’est plus facile à écrire, et d’aucuns débattent sur la difficulté d’apprendre les catactères

apprendre le chinois trop de pinyin
Votre cerveau vous invente des excuses (le fourbe!)

 

Mais le VRAI problème c’est que…

 

Eh bien le problème c’est qu’en regardant la question précédente, vous vous rendez compte que vous n’apprenez que le pinyin ! Et que vous vous trouvez des excuses (mais c’est normal, vous allez voir) !

Le réel problème qui est en fait rencontré par les apprenants, c’est qu’en fait ils n’essaient même pas d’apprendre les caractères.

Ils choisissent la solution qui leur semble la plus facile mais qui ne l’est pas forcément.

Et l’on ne peut pas leur en vouloir : c’est le cerveau qui a fait ce choix pour eux. Le cerveau s’économise, réfléchir et apprendre est aussi fatiguant que de faire du sport!

Regardez un film en chinois sous titré français, vos yeux se porteront naturellement sur les sous-titres.

Prenez un film en chinois sous titré chinois et français, rebelotte, jamais vous ne regarderez les caractères chinois (vous allez voir, vous devrez lutter!).

Prenez maintenant un manuel de chinois avec du pinyin au dessus des caractères. Pensez vous que vour regarderez les caractères ?

Non…

C’est pour cela qu’il faut vous forcer à supprimer le pinyin dès lors que vous avez commencé à apprendre un caractère, et que vous l’écrivez dans votre cahier d’écriture. Supprimez le de vos manuels dès que vous rencontrez un caractère déjà étudié…

Quitte à devoir le rechercher dans votre lexique ou dictionnaire si vous l’oubliez. Votre cerveau l’apprendra nettement mieux, car il ne voudra pas perdre du temps à le rechercher encore la prochaine fois. Maîtrisez votre cerveau et boostez votre apprentissage! Fatiguez vous 20 minutes par jour, et apprennez une bonne fois pour toutes ces [censuré] caractères!

Le pinyin, c’est tabou, on en viendra tous à bout !

Et le saviez vous : je ne connais pas un seul chinois qui ne fasse pas d’erreurs de pinyin ! Et vous allez me dire que le pinyin est essentiel ? Lier l’oral à l’écrit est essentiel. Le pinyin est juste une aide, un outil.

Le pinyin, ce n’est pas le chinois (et toc!)

Extrait du guide “Pourquoi vous êtes (ou resterez) nul en chinois”, que je n’ai toujours pas fini de rédiger, mais que j’enverrai à tous les abonnés de la newsletter 😉

7 comments

  • Sylvain

    20/08/2012 at 07:49

    Si je peux me permettre, je trouve que de ce point de vue, l’enseignement de Fudan est excellent, car on abandonne progressivement le pinyin au bout d’un certain temps, et finalement sans douleur 🙂

  • Cédric Beau

    20/08/2012 at 08:13

    Oui, Fudan assure mais ce n’était pas le cas avant. Avant jusqu’au niveau hsk3 on avait encore trop de pinyin. C’est aussi un problème de l’étudiant, je te dis ça après.

    Les nouveaux manuels du gouvernement chinois (Hanban) sont bien pour ça. Nos vieux manuels français ou les méthodes de pseudo-enseignants sont par contre à mettre à la poubelle.

    Toi tu as cette chance d’être plongé dans le milieu aussi, les pinyins s’effacent d’eux même dans la vie de tous les jours.

    En France, même avec des bons manuels, certains apprenants rajoutent systématiquement les pinyins au dessus de tous les caractètres. Selon moi, c’est une grosse erreur.

  • Alexis Van Espen

    20/08/2012 at 10:29

    Cet article vise juste : « Le pinyin est un poison ».

    Il me semble aujourd’hui qu’une des raisons de la lenteur de mon apprentissage du chinois tenait à une foi déraisonnable dans le pinyin.

    Je pensais judicieux de me concentrer dans un premier temps sur la grammaire et le vocabulaire, laissant les caractères pour une étape ultérieure (non planifiée). D’abord parler et comprendre l’oral, ensuite écrire et comprendre l’écrit : cette division du travail m’apparaissait comme un gage de progrès rapides.

    L’inverse est vraie. Il est particulièrement démotivant de lutter pour retenir une liste de cent mots, et s’apercevoir qu’on n’est toujours pas capable de décoder même le sens général d’un e-mail ou retrouver les principales fonctionnalités d’un menu sur un site en chinois.

    Ce décalage dans la méthode me donne confiance dans votre approche.

  • Fennec

    20/08/2012 at 12:36

    Je vous avoue que je les utilisent plutôt pour les tons… paresse de l’esprit.
    Mais finalement c’est bien plus facile de n’avoir que les hanzis, on les retient bien plus vite et plus facilement.

  • Laga53

    20/08/2012 at 13:36

    Bonjour
    Sincèrement j’essaie de lire les caractères et de laisser tomber le pinyin mais franchement c’est un peu galère.
    Je suis obligée de rechercher dans lexique et dico, cela prend un temps fou et il me faut les oublier un paquet de fois avant de les retenir définitivement.
    Mais bon…je ne suis pas pressée alors…!!

  • Ludo

    20/08/2012 at 14:54

    A vrai dire, je n’aurais jamais pensé que le pinyin puisse être un tel problème avant de lire cet article et je me réjouis encore d’avoir commencé avec la méthode CRAMPE qui doit y être pour beaucoup.
    Et puis quel dommage ! L’écriture chinoise est si belle et si agréable à écrire que c’est du gâchis de s’en tenir au pinyin !

  • Yoni

    22/08/2012 at 10:28

    J’ai débuté l’apprentissage du mandarin avec la méthode Bellassen en 2000 et je suis particulièrement heureux d’avoir très tôt été interdit de pinyin !

    Rappelons que le pinyin est quasiment inutile en Chine (et je parle pas de Hong-Kong… Même si l’anglais peut sauver là-bas).

    Je suis tout à fait d’accord pour mettre l’accent sur le fait que le pinyin reste un outil mis au point pour nous faciliter la prononciation, mais pas pour remplacer tous les caractères chinois…

    Actuellement, lorsque j’apprends de nouveaux mots, je me concentre sur la “musicalité”, je n’essaie même plus d’essayer de savoir de quel ton il s’agit. Et cela fonctionne très bien !

Comments are closed.