main

Culture chinoise [n]EG

Un bon départ en Chine : briser les idées reçues

10/02/2010 — par Cédric BEAU

Partir en Chine, en voyage… Mais aussi partir en Chine, en échangeant simplement avec un natif…

C’est tout une autre culture, une autre vision qui s’offre à vous.

Alors forcément, ça peut être subtil à gérer :

Les discussions peuvent parfois même être explosives, quand chacun veut forcer l’autre à changer de façon d’être. Sa façon de penser. Sa façon de vivre…

Je dis pas que les chinois sont pas pareils. Au contraire! Certains sont même plutôt fermés dans leurs idées.

Mais il serait vraiment dommage de pas au moins leur donner une chance d’être écouté.

Il serait vraiment dommage de pas se donner à soi-même une chance de voir le Monde sous un regard nouveau :

Pour ensuite pouvoir conforter notre propre vision, ou challenger nos idées reçues…

Alors vous l’avez compris, je l’ai dit à demi mots :

Première recommandation lorsque vous partez en Chine, ou rencontrez un chinois :

Cassez les idées reçues, les préjugés et autres clichés.

Alors oui, dit comme ça, ça a l’air facile…

Idées reçuesIl y a beaucoup de chinois en France, et de plus en plus. En partant de Lille à Toulouse, en faisant un petit crochet par Strasbourg, partout des masses estudiantines se promènent et les Paristores et autres épiceries fleurissent comme des pâquerettes au printemps.

Certains sont là pour le business, d’autres pour le tourisme… Ils sont partout !

Vous en avez surement donc déjà vu, et vous êtes déjà formé une idée sur les chinois. Peut être que ceux que vous avez rencontrés étaient typiques, peut être pas.

Le problème, c’est que ceux qu’on peut rencontrer en France sont une minorité, ils viennent la plupart des grandes capitales de région, Shanghai, Pékin (Beijing), Hong Kong, Canton… ou sont des enfants de personnes résidant dans le centre de la Chine ayant mis tous leurs espoirs (et leurs économies) dans un projet d’études ou de commerce à l’étranger.

Les échantillons ne sont pas forcément représentatifs…

Pour se donner une idée, et considérant que la Chine fait 17 fois et demi la France en superficie -et 20 fois sa population-, c’est comme si on prenait un portugais, un slovaque et un parisien pour se représenter la population européenne…

Il faut donc reprendre les bases :

Si vous pensez qu’un chinois, c’est une personne de couleur jaune totalement différente de nous, vous ne les connaîtrez jamais.

Si vous les considérez comme un peuple non avancé en partant sur des airs de supériorité, c’est perdu d’avance.

Lorsque vous rencontrez un chinois, et si vous souhaitez apprendre à le connaître, il convient simplement de respecter quelques principes de base  (qui semblent logiques en le disant, mais vous verrez que dans la pratique, ce n’est pas toujours appliqué. Ce n’est même pas toujours facile, nous aussi sommes conditionnés) :

Le traiter comme votre égal

Bien sûr, il y a des différences, et alors ?

Oubliez cette notion de différence, et pensez que la personne qui sera en face de vous est une personne qui mange, qui dort, qui s’occupe de sa famille et travaille tout comme vous.

(Relisez la phrase précédente : c’est con, mais ils veulent en fait la même chose que nous !)

Félicitations. Vous avez passé la première étape.

N’oubliez pas non plus que vous ne connaissez pas la Chine, mais que l’interlocuteur que vous aurez en face de vous ne connaîtra pas non plus forcément la France, le Canada, ou le pays duquel vous venez.

Le chinois est souvent curieux de nature, si les deux parties s’y mettent ensemble, on avance bien mieux dans la compréhension mutuelle.

Vous ne savez pas quoi dire pour commencer une conversation ?

Présentez vous simplement, et en chinois :
Wo shi faguoren – Je suis français
Wo shi jianadaren – Je suis canadien …

En effet, l’effort de la langue même minime est très bien apprécié. Il est perçu comme un pas en avant et sera toujours bénéfique quant à l’image qu’aura votre interlocuteur.

Un petit pas vers l’autre, c’est tout ce dont vous avez besoin, pour un bon départ…

La vision utopique d’un Monde vivant en harmonie n’est peut être pas si complexe au final :

Essayons simplement de voir le monde par leurs yeux, plutôt que d’essayer de leur greffer les notres.

J’espere que cette petite réflexion t’as plue. Si ça t’intéresse, on creuse encore plus profondément la langue et la culture chinoise derrière ce lien :

https://bit.ly/2JnWpff

4 comments

  • lhddt

    10/02/2010 at 14:52

    Visiter la Chine et zieuter ses filles trop mignonnes, pleines de santé, ni rappeuses ni anorexiques.
    Un détail seulement.. respecter la Chine, comme tout pays que vous visitez. Vous êtes les invités de la Chine. Quand j’allais chez la vieille d’à côté – Simone – fallait mettre les “patins”, je mettais les patins. N’y allons pas en pays conquis.. par les temps qui courent, ils pourraient bien nous en apprendre plus que ce que nous croyons leur avoir apprit jusqu’ici..

  • Sarah_oryza

    11/02/2010 at 05:31

    “Casser les idées reçues, les préjugés et autres clichés ! ” Je crois en effet que c’est la “leçon” à retenir.

    Lorsque je parle de la Chine, des chinois… , je perçois une certaine angoisse dans le regard de mon interlocuteur. Ahhh la Chine et surtout Ahhh les chinois !!! Je me rends compte à ce moment-là que le peuple chinois « impressionne » ou mieux encore fait « peur ». En parlant de clichés … ils ont malheureusement la vie dure… je viens à l’instant de faire un billet à ce sujet.

    http://blog.oryza.asia/au-quotidien/les-chinois-sont-marre-des-cliches-250/#more-250

  • hk_girl

    22/11/2010 at 09:01

    d'ailleurs à propos d'idées préconçues :ne pas croire qu'il n'y a pas d'anorexiques en Chine ! les grandes metropoles comme Hong kong par exemple sont pleines de filles obsédées par la moindre prise de poids

  • vlad

    18/12/2010 at 11:25

    bonjour,
    j’aimerais savoir si demain je vais en chine, en combien de temps je pourrais commencer à parler un petit peu chinois et comprendre ? sachant que je ne sais dire que bonjour et au revoir….(bref, niveau zéro…)

Comments are closed.