main

Le chinoisold

Vous vous donnez de mauvaises excuses…

09/05/2012 — par Cédric BEAU

Je n’ai pas le temps… On verra quand bébé sera plus grand… Demain je m’y met… Ce sera ma résolution au prochain nouvel an… J’attends les vacances… Quand je serai à la retraite…

Et étonnamment, cela termine comme cela :

A mon âge, apprendre une nouvelle langue, impossible… A mon âge, vous savez, la mémoire…

y'a comme un hic
Y'a comme un hic dans vos propos...

Vous saisissez ? Si vous ne vous lancez pas maintenant, jamais vous ne vous y mettrez. Il faut s’y mettre, et s’y mettre maintenant. Si vous ne le faites pas aujourd’hui, alors laissez tomber.

C’est un fait, et mes statistiques sont imparables sur ça…

Car tout le monde est ainsi fait : je faisais aussi partie de ceux qui remettent toujours tout à plus tard. Pour arrêter de fumer par exemple ! Et un beau jour, en me trouvant une excuse bidon (pour ma nouvelle copine), j’ai tout simplement décidé de prendre les choses en main !

Je n’ai plus fumé depuis, sauf des cigares pour les grandes occasions…

Je me disais aussi « un jour, je vais mettre mes cours de chinois sur Internet ». Et pendant 4 ans j’ai repoussé. Et curieusement, c’est quand j’avais des dizaines d’excuses sous la main (travaux à faire dans la maison, bébé est encore petit, emploi du temps chargé…) que je m’y suis mis. Ma nouvelle idée maîtresse dans la vie, c’est celle la : on a le temps que l’on se donne! Et vous allez voir pourquoi…

Il suffit d’organiser ses priorités :

Quand on sait que la moyenne des français regardent la télé plus de 3 heures par jour, et passent des heures à chatter sur Internet, à aller sur Facebook ou à lire les spams publicitaires dans leur boîte mail, sans parler de ceux qui errent de page en page sur l’immensité du Web… Vous vous reconnaissez, n’est-ce pas?

Alors on voit qu’un simple travail sur les habitudes chronophages, une simple remise en question, et ce sont des dizaines d’heures qui peuvent être libérées toutes les semaines…

Et je vous le dit, apprendre une langue ne demande même pas des dizaines d’heures. Dégagez 15 à 30 minutes par jour, et c’est largement suffisant pour vous lancer dans le chinois, le russe ou l’arabe littéraire :

Pour apprendre une langue, ce n’est d’ailleurs pas la quantité qui compte, aucune utilité à faire 15h de chinois en une journée. Non, ce qui compte, c’est la régularité. La mémoire est ainsi faite, alors autant joindre l’utile à l’agréable, et ne pas en faire plus que nécessaire. Soyez intelligemment fainéants…

Et fini les excuses bidons ! Prenez les choses en main à votre tour. Si un jeune papa peut apprendre le chinois, vous le pouvez aussi. Si une femme travaillant la nuit au casino et s’occupant de ses enfants le jour le peut, alors vous le pouvez aussi ! Si un cadre travaillant 76 heures par semaine trouve le temps, pourquoi pas vous ?

Article extrait du guide “pourquoi vous serez (ou resterez) nul en chinois“, distribué gratuitement aux abonnés à la newsletter (gratuite, elle aussi 😉 )