main

Business en Chine

[Podcast] Interview d’Olivier Verot, créateur d’une société de Marketing en Chine

12/10/2012 — par Cédric BEAU

Et voici le premier podcast, espérant qu’il vous plaira. Dans celui-ci, j’interview Olivier Vérot du blog Marketing en Chine, qui nous parle de son expérience avec la Chine. Vous pouvez télécharger ce podcast ou retrouver la transcription en texte juste en dessous :

Cédric : Bonjour, merci de m’accorder cette petite interview pour www.chine-chinois.com

Olivier : Tout le plaisir est pour moi

Cédric : Est-ce que tu pourrais rapidement te présenter pour les gens qui ne te connaissent pas ?

Olivier : Je m’appelle Olivier Verot, je tiens un site qui s’appelle www.marketing-chine.com, j’ai passé 5 ans bientôt 6 en Chine, je suis passionné de marketing, de la Chine d’où l’idée de mon site.

Cédric : Comment t’es venu l’idée d’aller en Chine la première fois que tu es parti en Chine ?

Olivier : La première fois que je suis allé en Chine c’était un hasard, dans le parcours classique d’une école de commerce on peut choisir une destination, moi j’ai choisi la Chine. Je suis arrivé au début à Dalian dans le nord-est de la Chine, et j’y suis resté jusqu’à maintenant.

Cédric : Qu’est-ce que tu as fait initialement quand tu es arrivé en partenariat avec ton école ?

Olivier : En partenariat au début on était en semestre d’échange, c’était principalement axé sur des cours de chinois et découverte de la culture pendant les six premiers mois.

Cédric : Mais Dalian ce n’est pas du tout une grande ville chinoise, qu’est-ce que tu en as pensé, qu’est ce qu’il y a de spécifique là-bas ?

Olivier : Moi j’ai trouvé que c’était une grande ville chinoise, parce que c’est vrai que comparé a Lyon c’est une ville de 6 million et quelques, pour moi c’était relativement une grande ville. Qu’est-ce que j’en ai pensé, j’ai adoré cette ville ça reste la ville que j’ai préféré en Chine, j’adore les chinois du nord qui sont vraiment très chaleureux, les chinois du nord-est tout particulièrement, j’ai aimé ce dynamisme que dégageait la Chine, et cette joie de vivre aussi.

Cédric : Je dis que ce n’est pas une grande ville, parce que moi aussi je suis à Guiyang une ville de 4 millions et des brouettes d’habitants, ce n’est pas une ville connu des étrangers je veux dire. D’ailleurs, est-que tu as vu beaucoup d’étrangers ou tu as été directement mis dans le milieu culturel chinois ? En quoi est-ce différent ?

photo olivier verotOlivier : Au début, j’étais dans un cadre universitaire avec principalement des étudiants d’origine asiatique : japonais, coréens et un peu de russes, mes six premiers mois ont été je dirais plutôt une immersion culturelle Asie-Occident, après passé ces six mois j’ai commencé à travailler à Dalian, là c’était une immersion totale dans le monde chinois.

Cédric : tu as fait quoi comme boulot à Dalian?

Olivier : J’ai travaillé au début dans une société de logistique, un grand groupe chinois de logistique qui s’appelle CMD et là-bas j’ai travaillé dans le département marketing et business développement pendant un an.

Cédric : Et donc c’est à ce moment là que tu as commencé à créer www.marketing-chine.com, ou tu avais commencé à créer cela avant ?

Olivier : Non j’ai créé ça après

Cédric : Donc, tu as commencé à être passionné par le marketing chinois à ce moment là ?

Olivier : J’étais déjà passionné de marketing avant, je lisais beaucoup ; je prévoyais de faire un blog sur le thème du marketing et puis quand je suis arrivé en Chine au bout d’un an et demi, je me suis dit qu’il fallait que je raconte tout cela et que je cherche plus de choses sur le sujet, j’avais dans le cadre universitaire commencé à faire des rapports pour mon école, je ne trouvais pas grand chose et globalement ce que je trouvais en 2007 n’était pas la véritable vision de la réalité, petit à petit je me suis mis à partager mes expériences, et à faire plus de recherches approfondies sur le sujet.

Cédric : Selon toi le marketing en Chine est vraiment très différent du marketing occidental que nous avons en Europe ou aux USA ?

Olivier : Tu dois le savoir Cédric aussi bien que moi, c’est une adaptation à la culture qui est un peu différente, on pourrait penser que ça se ressemble mais c’est vrai que dans l’exécution c’est totalement différent, déjà il faut adapter tout ça a la culture chinoise, aux tendances de consommation de la Chine, et puis il y a un peu de spécificités qui sont propres.

Cédric : Est-ce que tu aurais un exemple qui t’aurait marqué là-dessus ?

Olivier : Des exemples j’en ai plein j’en trouve tous les jours sur mon blog, mais c’est vrai qu’au niveau de l’adaptation de la culture… déjà il y a la communication digitale qui est à la mode et qui se fait par les réseaux sociaux se fait totalement différemment en Chine on utilise plus des plateformes comme weibo pour communiquer aujourd’hui que facebook et twitter qui sont bloqués dans le pays.

Cédric : Il y a un réseau parallèle par rapport à ce que nous avons dans le reste du monde avec la censure.

Olivier : Exactement, un réseau parallèle, des messages différents, des manières de communiquer, des slogans qui sont différents, des visuels différents, des vidéos différentes, je pense qu’il est très difficile de trouver des similitudes dans le marketing dans les deux pays.

Cédric : C’est vrai qu’en Europe ils ont tendance à penser que weibo c’est du copié collé de twitter, et que par exemple Renren c’est du copié collé de facebook, est-ce que c’est vraiment exactement pareil ou est-ce que c’est modifié, c’est adapté ?

Olivier : Je pense que c’est totalement adapté, déjà weibo pour moi ce n’est pas une copie de twitter, c’est mieux que twitter dans le sens ou ça combine le côté ludique de facebook, et le côté réactif de twitter, pour moi en fait weibo c’est un mix entre twitter et facebook, c’est pour cela que ça a autant de succès et qu’il y a tellement d’utilisateurs, au début je pense que les chinois ont copié un petit peu le modèle de weibo mais se sont très vite adapté et aujourd’hui je pense que je ne suis pas le seul à penser que weibo est une plateforme très innovante, ou régulièrement ils préparent et proposent de nouvelles choses, toi qui utilise weibo tu dois savoir que souvent il n’y a pas mal de nouveautés et de changements sur cette plateforme.

Cédric : Oui c’est vrai que moi je trouve que ça ne ressemble pas du tout a twitter mais c’est vrai que les gens ont cette idée là, après si toi tu peux corroborer ce que je pense ce n’est pas mal.
Donc depuis plusieurs années tu as regardé le marketing chinois, et la tu as décidé de créer une société, quel est le but de ta société, en quoi est elle différente des autres sociétés de marketing orientées vers la Chine ?

Olivier : J’ai voulu créer une société axée sur le marketing digital, le marketing web, parce que je pense que les utilisateurs chinois passent de moins en moins de temps dans la télé, ou les médias mais de plus en plus sur le web, a mon avis c’est un très bon moyen pour les marques pour se faire connaître, ensuite il y a une chose qui à mon avis est bien, c’est que c’est quelques chose de quantifiable le web, c’est-à-dire qu’on est capable de savoir combien de personnes ont vu les publicités, combien de personnes sont allées sur les pages, et combien de fois un site a été visité, j’ai communiqué aussi un peu sur l’internet français avec mon site web et ça marche bien, je pense que c’est un petit peu la tendance.
Comment elle va se différencier des autres agences ? Présente sur le marché, je pense qu’aujourd’hui il y a de grosses agences de communication et de publicité occidentales avec des prix pas très loin des sociétés occidentales, il y a des agences chinoises locales, et beaucoup de sociétés n’ont pas les budgets pour aller vers les grosses agences et ne veulent pas travailler avec des agences locales pour des problèmes culturels, pour des problèmes d’adaptation, et je pense que là j’ai une carte à jouer.

Cédric : Vous aurez un compromis avec toujours une qualité, une vision occidentale, mais des tarifs plus attractifs, et la présence sur le marché d’un occidental, tu as déjà travaillé sur des projets avec cette boite, ou en freelance ? Est ce que tu as des projets en cours ou des projets à venir ?

Olivier : Oui j’ai déjà travaillé, ça fait depuis deux ans maintenant que je réalise des missions un petit peu freelance pour différentes personnes, soit des porteurs projets, soit des sociétés, soit directement en sous-traitance avec des agences de communication, ça fait deux ans que je fais cela en plus de mon travail, et la j’ai des projets en cours des projets qui datent d‘un peu longtemps, et de nouveaux projets, pour l’instant ça va.

Cédric : Le client type ça serait quoi alors ? Une grosse boite, une petite boite, forcement française, ou européenne ?

Olivier : Il n’y a pas vraiment de clients type étant donné que sur mon site je reçois toute sorte de demandes, j’essaye de m’adapter au maximum, je vise principalement les PME françaises ; soit qui ne sont pas implantées en Chine, soit qui sont implantées en Chine et qui désirent booster leur communication sur des chinois et donc augmenter leur rente, c’est un peu ce genre de sociétés. Après dans un second temps, je pense que ça sera les sociétés européennes et américaines, parce que j’ai aussi lancé un site marketing in China qui a un peu le même concept que www.marketing-chine.com mais qui est en anglais donc adressé à une autre cible, donc il y a ces deux types. Il y a aussi certaines grosses sociétés qui me contacte, je pense que j’ai des cartes à jouer sur certaines choses et peuvent donc aboutir sur certains trucs, mais je pense que les grosses sociétés vont plutôt faire appel à de grosses agences.

Cédric : Comment tu va faire la promotion de ta propre société ?

Olivier : C’est une bonne question, là directement avec mon blog www.marketing-chine.com qui me génère pas mal de trafic et où régulièrement chaque semaine une personne me contacte et me demande soit des conseils, soit des prestations, beaucoup avec du Networking qui marche assez bien en Chine à Shanghai, c’est-à-dire participer à des soirées, un peu de networking, ou des choses que j’aime beaucoup c’est des soirées sur des thèmes un peu plus précis ou la on peux rencontrer des personnes très intéressantes et échanger un peu les idées, c’est principalement sur ces deux choses.

Cédric : C’est rassurant si tu te sers du networking et du marketing digital pour faire la promo d’une boite de networking et du marketing digital c’est plutôt rassurant. Par contre, tu dis marketing Chine, mais est-ce qu’il y a un seul marketing Chine, parce que pour toute la Chine qui fait 17 fois la France, tu veux utiliser le même marketing partout en ligne ou est-ce que tu as des choses qui vont varier en fonction des cibles.

Olivier : Ça peut varier, mais globalement si on communique sur le net chinois ca ne varie pas trop, il peut y avoir quelques variantes, mais étant donné que c’est du mandarin l’écriture est la même, ça ne varie pas trop, après c’est vrai s’il y a certaines personne qui souhaitent attaquer certaines villes, je pense notamment a canton, la c’est sûr qu’il faudra faire quelques améliorations, mais généralement les sociétés avec qui j’ai des premiers contacts ne sont pas encore dans cette étape là de leur développement.

Cédric : En quoi c’est différent Canton ?

Olivier : À Canton la première langue est le cantonais, ils ont leur culture leur façon de vivre, qui est un peu différente du mandarin même beaucoup je trouve, c’est un exemple typique, il y a d’autres régions de Chine qui ont des spécificités différentes mais étant donné le développement de ces zones de minorité ce n’est pas très intéressant pour l’instant pour les sociétés d’implanter leur marque.

Cédric : C’est vrai que se ne sont pas des zones très fortement développé économiquement, encore dans le centre-sud de la Chine ou même le centre-nord de la Chine où on peut trouver des grosses villes comme Xi’An (nord) ou Chengdu dans le sud, c’est vrai que tout à l’ouest c’est un peu calme. Est-ce que tu as quelque chose d’autre à rajouter, ça fait déjà pas mal d’informations.

Olivier : Pas spécialement, je te remercie juste pour cette interview.

Cédric : Je te remercie d’avoir pris le temps de me répondre et de présenter ce que tu fais à mes visiteurs s et auditeurs.

Olivier : Merci pour tout

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

fifteen − 12 =