main

Apprendre le chinois

Les préservatifs chinois sont trop petits

04/03/2018 — par Cédric BEAU

C’est une news très sérieuse, et d’une extrême importance pour deux raisons :

Cette information est rapportée directement par le ministre de la Santé du Zimbabwe. Pays dans lequel plus d’un pour-cent de la population vit avec le Sida.

Le problème : la majorité des préservatifs présents au Zimbabwe est importée de Chine.

Et du coup, comme le rapporte Reuters, « les standards anatomiques dans l’empire du milieu seraient quelque peu en-deçà de ceux des Zimbabwéens ».

Ça peut faire sourire sur le coup.

Mais c’est extrêmement problématique : Il en va de la résolution d’un défi sanitaire de première importance, endiguer une épidémie pour sauver des centaines de milliers de vies humaines.

Si l’entreprise chinoise* fournissant la majorité des préservatifs va prochainement revoir son adaptation au marché, ce genre de situation n’est pour autant pas exceptionnelle.

La faute n’est pas tant au fournisseurs, qu’aux importateurs qui n’ont pas défini un cahier des charges adapté à leur situation. Se concentrant probablement, à tort, uniquement sur le prix…

A quoi sert un préservatif pas cher, si il n’est même pas possible de l’enfiler ?

C’est pareil pour l’apprentissage du chinois, beaucoup de francophones cherchent des solutions gratuites pour se former, ou vont tenter de récupérer quelques cours pas chers sur le marché anglophone et via des natifs chinois.

Alors que pourtant, en tant que francophones, ils vont faire face à des problématiques qui sont propres aux élèves francophones.

Est-ce la faute aux américains et aux chinois, si « ça ne marche pas » et qu’ils ne progressent pas ? Ou auraient-ils dû privilégier une méthode à leur taille ?

Alors oui, prouesse du jour, je compare ma méthode de chinois à un préservatif…

Mais c’est pour que le concept rentre bien en profondeur dans les esprits…

Sur ce, j’arrête les jeux de mots douteux :

Si vous êtes francophone, on se retrouve ici :

http://www.methodecrampe.com

 

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

 

*Eux aussi aiment jouer sur les mots. L’entreprise s’appelle Beijing Daxiang, que l’on pourrait traduire par l’Éléphant Pékinois… Allez savoir pourquoi le choix de cet animal ^^