main

Chinois

Les Doigts Dans Le จมูก

02/10/2017 — par Cédric BEAU

Depuis peu, je me suis remis sérieusement à l’apprentissage du Thaï.

Et c’est rigolo de voir à quel point c’est simple :

* Y’a pas de singulier ou de pluriel. Donc pas d’accords compliqués!

* Y’a pas de genre. Les trucs du style “un table” ou “une tabouret” ne posent pas de problème : pas de masculin, pas de féminin, pas de rien du tout.

* Y’a 4 tons. Ça c’est un peu chaud, mais quand on a compris qu’au final un ton c’est simplement comme une note de musique qui évolue entre les graves et les aigus, ça va vite.

* Y’a pas de grammaire : pour mettre un truc au futur, on ajoute simplement une particule (toujours la même, dja) avant le verbe. Pour mettre un truc au passé, on ajoute simplement une particule (toujours la même, maa) en fin de phrase.

* Encore mieux, si y’a un élément de contexte (par exemple un complément circonstanciel de temps genre “demain”), même pas la peine de rajouter les particules sus-mentionnées.

* Bon par contre niveau écriture, c’est assez complexe. Sans méthode, y’a de quoi s’arracher les charrues avant les boeufs (heureusement, j’ai une bonne méthode !).

Au final, c’est tout comme le chinois!

Et y’a même une bonne partie du vocabulaire qui est très proche du chinois du Sud. Donc pour moi qui parle déjà le mandarin standard et un dialecte du Sud, c’est que du bonheur.

Si ça vous intéresse aussi d’apprendre une langue pas si difficile à l’oral, méga facile au niveau grammaire, mais qui demande un minimum de rigueur au niveau de l’écrit, voici une petite mise en bouche :

http://lacrampeduchinois-lelivre.com

Pour ma part, je retourne à mon Thai. สวัสดี les potos !

Amis sinophiles, à très bientôt

Cédric BEAU.

Auteur de la méthode Crampe pour apprendre le chinois depuis chez soi. (cliquez pour voir…)