main

Chinois

Le plaisir du café SANS sucre

13/04/2018 — par Cédric BEAU

Ce matin, je testais une nouvelle “presse française” pour me faire mon café.

Ça me rappele les cafés de mon enfance préparés par ma grand mère maternelle.

Et une fois n’est pas costume, mon cerveau a continué à trouver des analogies entre l’apprentissage du chinois et la préparation du café.

Alors je vous partage ça :

Je vais vous raconter pourquoi j’ai arrêté de mettre du sucre dans mon café.

C’est quand j’avais 18 ans, alors que je découvrais l’horrible café de la machine de mon université.

Il y avait tellement de sucre dans leur machin, qu’après avoir bu ça, j’étais écoeuré.

Alors du coup, j’ai essayé sans sucre.

Eh ben croyez moi si vous voulez, mais contrairement à ce qu’on pourrait penser…

J’ai trouvé ça tout autant répugnant.

Mais heureusement, j’avais été prévenu : il faut un certain temps d’adaptation pour pouvoir s’y habituer, et commencer à distinguer (et apprécier) les arômes de la chose.

Cette chose qui est censée être la base de la boisson :

Le café.

Il me fallut donc quelques semaines, et ce fut le début d’une grande histoire d’amour, dont je vous parle d’ailleurs quasiment tous les jours.

Le parralèle avec le chinois ?

Bonne question. Le voici :

Beaucoup veulent apprendre le chinois en se concentrant sur les “petits plus”, ils se concentrent surtout sur un outil qui leur apparaît sexy, et foncent la tête la première jusqu’à ce qu’ils en soient dégoûtés. Tel l’abus de sucre dans le café.

Pur illustrer ça, connaissez-vous “sexy mandarin” ?

Peut être pas, parce que ça a fait un flop depuis quelques années.

Ils avaient pourtant fait un sacré buzz lors du lancement, mais depuis, qui a réellement progressé avec ça ? Malgré plus de 4 millions de vues sur leur chaîne Youtube, leur companie a fait faillite, et leurs élèves n’ont pas progressé (sauf peut être en connaissance de l’anatomie des manequins asiatiques).

C’est un exemple extrême, mais on peut aussi voir le cas de personnes qui se concentrent davantage à remplir leur deck anki, que de travailler sur les principes de base de l’apprentissage.

Alors du coup ils se font souffrir à répeter leurs caractères au quotidien, mais comme ils ont raté l’étape initiale d’apprentissage, la frustration s’installe, puis ils abandonnent…

Parce qu’ils se concentrent trop sur le sucre. Sur les outils, sur le physique du prof, sur leur amitié avec un chinois, sur les voyages…

Pas assez sur le café.

On peut mettre un peu de sucre pour rendre un café plus doux, je vous l’accorde. Mais imaginez un peu une tasse de sucre avec trois goutes de café, ça le fait pas, n’est-ce pas ?

Revoyez la stratégie de base, apprenez à apprendre. Travaillez PEU, mais de manière quotidienne.

Rejoignez la méthode Crampe. Pas parce que je suis drôle (et sexy), mais parce que c’est une méthode pensée pour vous enseigner comment fonctionne la langue, et vous rendre ensuite autonome dès la fin du niveau HSK3.

C’est ici :

http://www.methodecrampe.com

À très vite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois