main

Culture chinoiseTélévision chinoise

Le nouvel an 2012 en Chine à la télévision

07/01/2012 — par Cédric BEAU

CCTV1, il est 14h48 en France, 21h48 en Chine, et sur un des nombreux programmes de télévision en streaming chinois, je me connecte pour suivre en direct la soirée jusqu’au compte à rebours.

Et, bien qu’habitué à la démesure, je remarque que plus d’un million deux cent mille personnes sont connectées en même temps que moi pour regarder le même programme. Je n’ose pas imaginer le nombre de téléspectateurs total, et la portée qu’à un tel évènement en Chine.

le nouvel an chinois 2012Des artistes internationaux viennent chanter en anglais des reprises de chansons chinoises (les médias occidentaux aiment à critiquer les chinois qui font la même chose dans le sens inverse, ici, on les met à l’honneur), et l’on revoit des slogans nationalistes tellement connus de nos médias occidentaux. Ah la Chine, ce pays au fort sentiment nationaliste! Il paraît que c’est risible,  et que la propagande c’est mal. Par contre en France, les tracts et les débats, les journaux télévisé, tout est objectif, et ça c’est bien! (En fait, en France on essaye de rendre les gens nationalistes, mais sans le dire, avec des artifices, il paraît que c’est mieux. Le résultat est cependant discutable).

Je fais donc, en bon français, la remarque à mon épouse “ah, c’est quand même vachement nationaliste comme représentation!”. Et elle de me répondre “oui mais tu sais, les slogans, nous aussi on les connais. La propagande, on la voit bien, on n’est pas aveugle ni sourds. Mais après tout, en quoi ce serait mal d’être nationaliste, et de chanter son pays?”. Ayant difficilement trouvé des arguments pour continuer ce débat, je lui ai donné raison. J’ai initialement pensé à parler de l’éducation en Chine, du conditionnement que pouvaient avoir les élèves. Mais étant moi même enseignant, et voyant la nette différence entre les étudiants français et les étudiants chinois, j’ai préféré me taire. Les nôtres manquent peut être un peu de “conditionnement”!

Bref, une soirée pleine -de publicités sous le type de sponsors- de chanteurs d’opéras, de chanteurs internationaux avec la présence de Michael Bolton (chanteur, et jouant Volt dans High Voltage) pour nous chanter deux titres! Mais rien de comparable, bien sûr, à ce qui nous attend pour le nouvel an chinois. Le cadre était cependant impressionnant, une scène très travaillée, et le stade national de Pékin rempli à craquer!

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

20 + six =