main

Business en Chine

Le forex pour un nul (cherchant à comprendre les chinois)

13/11/2011 — par Cédric BEAU

La première fois que je suis allé en Chine, j’ai découvert Shanghai, mais aussi les Shanghaien. Et leurs questions étaient souvent : es-tu marié, as-tu une femme, as-tu de l’argent, as-tu une maison, as-tu des actions?

Et j’ai été étonné de voir qu’il y avait une différentiation entre Argent et Actions. Je n’ai pas cherché plus loin…

Plus tard, une bonne amie me parle du boulot de sa mère : “elle trade, elle fait du Forex et des actions”. Je me met donc en tête de regarder en quoi cela pourrait bien consister. Je tombe alors sur Presse Citron, puis sur ForexTicket et enfin sur Fxcm.

Forex et bourse

Presse Citron, blog ô combien célèbre, m’indique qu’il est effectivement possible de faire du trading son métier, et qu’un site parlant du trading peut attirer pas mal de visiteurs. Tant mieux, ça me fait une idée de post sur le blog Chine, j’y retranscrirait ce que j’aurai compris, ceci ayant un rapport avec mon expérience en Chine et avec des chinois.

ForexTicket, que je visite ensuite, est un petit peu brut. Il y a cependant un forum intéressant et quelques actualités qui m’indiquent que le Forex est l’achat-vente de devises sur une période généralement courte.

Wikipédia me précise que les marchés ouvrent le dimanche soir pour fermer le vendredi soir. Ce même article de Wikipédia me fait comprendre l’intérêt des particuliers, mais aussi des chinois toujours en quête de “发财”, devenir riche d’un coup, avec ceci : avec le Forex, un effet de levier peut permettre de gagner 400 fois sa mise initiale! (ce que le marketing ne dit pas est la suite : et donc aussi provoque un risque de tout perdre!)

La vidéo de Fxcm est plutôt rassurante, car elle nous indique qu’il existe des ordres “stop”, permettant de limiter les risques liés aux ordres spécifiques, et en ayant plus de chance d’emporter beaucoup comparé aux ordres de bourse. Un ordre stop est un achat de devises avec une mention “vendre automatiquement si je perds autant d’argent”.

Au final, je retrouve bien ici ce que j’ai vécu dans le centre de la Chine : les chinois aiment le jeu, ils aiment tout autant les paris, alors la bourse et le Forex leur convient bien. C’est une sorte de Mahjong (Majiang), sauf que l’on est pas quatre autour d’une table à siroter un thé vert, mais plutôt plusieurs centaines de milliers derrière un ordinateur, pour une adrénaline tout autant comparable.

D’ailleurs, certaines de mes connaissances ont pour seule source de revenus leurs parties de majiang!

One comment

  • Forex

    21/03/2012 at 08:32

    hihihi ça alors, pourquoi Ils demandent tous ça…Mais en effet, je trouve votre blog vraiment très intéressant et je vous remercie d’avoir le partagé

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

eight − 3 =