main

Le chinoisold

Impossible de s’intéresser à la culture chinoise sans apprendre le chinois

14/05/2012 — par Cédric BEAU

Il y a quelques jours, je publiais des témoignages sur les bénéfices de l’apprentissage du chinois. J’ai reçu une longue réponse de la part d’une abonnée à la newsletter, Florence. 

J’ai trouvé son témoignage et son histoire passionnants, et lui ai donc demandé la permission de le retranscrire sur mon blog. Elle a accepté, je lui laisse donc la place :

chinois skype
J'aime beaucoup Skype...

Bonsoir, Cédric!

Tout d’abord, merci pour ces quelques messages intéressants et motivants.

La réponse à votre question est la suivante : j’ai commencé à apprendre le chinois en premier lieu à cause de ma passion pour la musique traditionnelle chinoise (au bout d’un moment, cela m’a paru absurde de ne pas m’initier à la langue alors que toutes les partitons que je jouais étaient couvertes de caractères chinois) et en second lieu pour des raisons familiales (mon grand-oncle, pour qui j’avais une grande affection, avait été missionnaire en Chine pendant 15 ans et avait appris le chinois).

Ce qui est amusant, c’est que je comptais n’apprendre que la langue écrite, mais ai changé d’avis après avoir commencé un échange franco-chinois via Skype avec une prof de chinois langue étrangère qui n’envisageait pas de m’initier uniquement aux caractères.

Elle a eu raison d’insister: maintenant j’apprends à parler et à lire. J’ai juste laissé de côté l’écriture manuscrite des caractères, mais commence déjà à rédiger des petits messages en utilisant Google transliteration (je tape le pinyin et choisis le caractère approprié + enter).

Voilà, la première raison est donc culturelle: j’ai appris le chinois parce qu’il est pratiquement impossible de s’intéresser à la culture chinoise sans apprendre le chinois.

Je sais que ma situation est probablement un peu atypique, mais peut-être constaterez-vous que nous sommes tous plus ou moins des cas particuliers… En tant que professeur de Français langue étrangère, j’ai été moi-même étonnée d’apprendre toutes les multiples raisons qui avaient conduit mes étudiants au français…

Avec mes salutations les meilleures,

Florence

Photo : Michaela Kobyakov

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

five × three =

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.