main

Insolite en Chine !old

Faire valoir un mariage franco-chinois, célébré en France, en Chine

29/06/2011 — par Cédric BEAU

Nous tirons notre administration et notre système de fonctionnaire d’inventions chinoises, et nous savons que l’administration française, c’est tout un chapitre, alors vous pouvez aussi en déduire que l’administration chinoise, c’est la même chose. Mais quand les deux administrations doivent travailler ensemble, qu’est-ce que ça donne?

tampons mariageNous avons souhaité faire valoir notre mariage franco-chinois célébré en France auprès des autorités compétentes en Chine, et voici notre parcours :

– Tout d’abord, il a fallu faire traduire notre acte de mariage. Mais attention, l’on ne peut pas confier cette mission au premier chinois venu, il faut le faire auprès d’un traducteur assermenté auprès d’une cour d’appel, et pour ne pas prendre de risques, nous avons choisi un traducteur assermenté auprès de la cour d’appel de Paris.

Pour que votre acte de mariage soit valable, n’oubliez pas de présenter un acte original, signé par l’agent de l’état civil et doublement tamponné : le tampon de la ville, et le tampon de l’agent. Sans ces trois prérequis, votre acte sera rejeté lors d’une prochaine étape.

– Une fois votre acte traduit, tamponné là aussi par le traducteur et signé, nous nous retrouvons face à deux nouvelles étapes. Il faut désormais légaliser le document, et donc légaliser la signature du traducteur. La mairie de la ville du traducteur double tamponne (ville et officier de l’état civil), signe, et date, avec la mention “Vu pour légalisation de la signature”.

– La légalisation peut donc avoir lieu, via le service “légalisation”. L’on tamponne une nouvelle fois, avec la date et la mention de la légalisation, précisant la destination de l’acte, ainsi que le nom et la qualité de l’agent, avec un tampon dans le tampon, au cas où il n’y en aurait pas assez. Et en cas de doutes, on retamponne “autorités étrangères”, en reprécisant que le destinataire est la “Chine”.

– Légalisé, on tamponne, pour certifier que la traduction est conforme à l’original en langue française, on date.

– Ca manque de tampons tout ça, alors maintenant que notre traduction est certifiée-légalisée-conforme, l’on peut la faire viser par le ministère des affaires étrangères, moyennant un timbre fiscal de 2€, l’on obtient alors le fameux… coup de tampon.

– Nous voici avec une feuille tamponnée de partout, et l’on pourrait se dire que tout est enfin terminé, mais il manque l’essentiel pour que l’acte soit valable aux yeux des autorités compétentes en Chine : le visa de l’ambassade de Chine. Effectivement, ça manquait de tampons chinois tout ça. Il convient donc d’envoyer notre traduction certifiée-légalisée-conforme-validée à l’ambassade (ou au consulat) pour le faire authentifier.

L’autentification consistera en un enregistrement de l’acte, et l’apposition de deux autocollants (les tampons c’est ringard), l’un de la taille d’un visa, certifiant la validité de l’acte et la signature du légalisant, daté, signé, numéroté (deux fois) ; et l’autre, de la taille d’un… tampon, du bureau des authentifications. On remarquera que ces deux autocollants sont collées au dos… ce qui semble évident, car il n’y a plus de place de l’autre côté.

Et voila, la partie à faire en France est terminée, nous voila forts d’un acte de mariage qui ne ressemble plus à rien, mais qui a l’air très officiel. Nous pouvons nous rendre en Chine auprès des autorités compétentes dans la ville de naissance de mon épouse, la tête haute, et espérant que tout cela était suffisant pour pouvoir valider notre mariage international!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

three × 5 =

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.