main

Business en ChineInternet Chine

En Chine, on crée des entreprises…

26/10/2011 — par Cédric BEAU

Je remarque une chose qui m’a impressionné en Chine. Si l’on est “patron”, alors l’on est placé haut dans la hiérarchie sociale. L’on a “de la face”, de la prestance, on fait bonne impression. Mais il est facile de créer des entreprises, mais une fois créées, que deviennent-elles vraiment?

entrepreneurL’on trouve un premier élément de réponse en France, avec le statut d’auto-entrepreneur. En effet, avec une création facilité des entreprises en France, l’on se rapproche du taux de “patrons” ou autres “gérants” que l’on peut retrouver dans certains coins de Chine. Avoir son entreprise à soi, ça sonne bien, ça fait classe. Mais combien d’entreprises tombent à l’eau après la première année, lorsqu’ils reçoivent les premières taxes alors qu’ils n’ont fait un chiffre d’affaire ridicule (et qu’ils vont s’en plaindre sur les forums!)? Et bien en Chine c’est pareil, on fait une entreprise, on la lance en grandes pompes, et puis ensuite, soit elle tombe à l’eau et on recommence, soit elle marche et … on la revend!

Quid de l’aspect commercial, de la prospection, et de ce qui fait une entreprise une entreprise réussie? Et bien cette partie est négligée! C’est ce que relève 屈宏斌, pékinois aux 738000 fans, retweetant 秦朔, shanghaien aux 938000 fans.

“我讨厌一种人,他们把自己称为‘企业家’,实际上真正想做的却是创建一家企业,然后把它卖掉或上市,他们就可以变现,一走了之。他们不愿意费力气打造一 家真正的公司,而这正是商业领域里最艰难的工作。只有做到这一点你才能真正有所贡献。”昨晚中国最佳商业领袖奖颁奖致辞时,我引用了乔布斯的话。

Ce qui donne, en traduction rapide et approximative :

Il y a une sorte de personnes que je déteste, ils se nomment eux même “entrepreneurs”, mais en fait tout ce qu’ils font est de monter une entreprise, puis de la revendre ou de la mettre sur le marché (en bourse, ndlr). Ils ne font pas d’efforts pour construire une vraie entreprise. Ils ne se fatiguent pas, ne se confrontent jamais au travail difficile, alors que c’est justement ce dernier qui fait d’une entreprise ce qu’elle est.” J’ai cité ces paroles de Joe Adams hier, au discours du prix des China Business Leaders.

Qin Shuo (秦朔) est diplomé de l’université de Fudan, et est actuellement rédacteur en chef du “First financial daily”, journal du Shanghai Media Group.

©rédit Photo : Baike

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

ten − 6 =