main

Compréhension oraleTélévision chinoise

Apprendre le chinois en regardant (intelligement) la télévision.

24/04/2018 — by Cédric BEAU

Article mis à jour le 24 avril 2018.
Initialement publié… Dix ans plus tôt, sous le titre “Pourquoi tant de chaînes” (remarquez le jeu de mots)

Ceux qui me connaissent savent que je n’aime pas regarder la télévision.

Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que je la regarde quand même :

Directement, ou -le plus souvent- indirectement par le biais de rediffusions. L’important pour moi étant surtout de ne pas “subir passivement” la télévision.

Ce que j’aime regarder, c’est ce que l’on appelle les 相声 (Xiang Sheng : stand up, avec généralement deux personnes) et autres 小品 (Xiao Pin : sketchs, avec généralement 2 à 5 personnes), mais aussi certaines émissions populaires telles que “The Voice” (歌手).

Choisir volontairement mes programmes, et ces programmes spécifiquement, ça a un but précis (mis à part le fait de ne pas avoir à se taper les pubs, dont on reparlera en fin d’article). Et je vous recommande de faire pareil :

Ça va vous permettre d’apprendre l’argot quotidien, les termes à la mode qu’il FAUT connaître :

Je parlais dernièrement des “nouveaux termes” qui font le buzz, puis qui rentrent ensuite dans la langue couramment parlée au quotidien. Chaque chinois se doit de connaître et de comprendre ces termes.

Si vous ne les apprenez pas, vous risquez de ne pas les comprendre dans une situation donnée, et de prendre le terme dans son sens initial.

Vous retrouverez ce vocabulaire, et quelques chansons avec abus d’autotune, dans les très divertissantes émissions de “talents” et autres “chanteurs”.

Vous allez pouvoir vous mettre à jour au niveau de la culture populaire, mais aussi de la culture générale :

C’est bête, mais le but n’est pas seulement de connaître telle ou telle star, ou de savoir si Fan Bing Bing s’est finalement mariée avec Li Cheng.

Non, dans les émissions populaires, et encore plus dans les émissions de Xiang Sheng et autres Xiao Pin, on se prend à chaque fois une bonne claque de culture en pleine face.

Nouveaux Chengyu, références historiques, légendes, dates importantes sur le calendrier lunaire… Plus rien ne vous échapera, si vous vous mettez à consommer une petite dose de ces programmes, de manière hebdomadaire.

Vous allez comprendre l’humoir chinois (et apprendre quelques blagues à la volée). Et ça, c’est pas une mince affaire :

L’humour français ne fait pas toujours rire les chinois. Et l’humour chinois ne fait pas toujours rire les français.

Se former à l’humour chinois, et être capable de resortir quelques blagues (voir même, top niveau, de les adapter ou savoir y faire référence), c’est la classe.

Les limites de la TV (pourquoi je ne regarde pas “passivement” la boîte à images) :

Par contre, je vous recommande -permettez moi d’insister- de consommer tout ça “à la demande”, sur Youku par exemple. Je déteste le direct pour deux raisons :

  • La dose de pub incroyable qu’on y retrouve
  • Le fait que quand les pubs arrivent, la saturation du son est poussée au maximum pour bien nous pousser à être réveillé durant la coupure pub (on a l’impression qu’on se repose pendant l’émission, et qu’on se concentre à fond pendant les pubs, je suppose que c’est ce qui est voulu)
  • La répétition des pubs… A la suite! Oui oui, ils peuvent vous mettre le même spot de 5 secondes… 5 fois d’affilé. (ça va rentrer dans ta petite tête !!)
  • Les infos qui coupent tout pendant une heure, et sur toutes les chaines (oui, les mêmes infos sur toutes les chaines). Tu as deux choix : soit tu consomme le message qu’on veut te faire passer, soit tu coupe ta télé.

Quelques exemples de contenus que je vous recommande :

Exemple d’émission populaire (écoute passive, détente) :
https://www.youtube.com/watch?v=DcO-CFunItc (j’aime particulièrement 韩磊)

Xiao Pin (écoute active aidée par le contexte, détente, culture) :
https://www.youtube.com/watch?v=-tKt8iOPegA

Xiang Sheng (beaucoup de jeux de mots, beaucoup de culture, niveau avancé) :
https://www.youtube.com/watch?v=SwtJfkoadXM

Voili voulou, après cette petite pause télé, on se retrouve pour les cours dans la méthode Crampe :

http://www.methodecrampe.com

Cédric Beau

Télévision chinoise

Du coréen en chinois : My Love from the Star, le Drama du moment

20/06/2014 — by Cédric BEAU

Je n’aime pas les trucs à l’eau de rose, je n’aime pas non plus les dramas. J’avais accroché à Full House dans les année 2006 si ma mémoire est bonne, et au film 200 Pounds Beauty quelques mois plus tard (la musique est toujours dans ma tête!), mais depuis, c’était plutôt calme…

C’était sans compter sur le monument “My Love from the Star” (来自星星的你 en chinois), où j’ai commencer à m’inquiéter quand on en est venu à me contacter pour acheter des vernis à ongles…

laizixingxingdeni

Eh oui, parce qu’ici les gens sont tellement fans qu’ils leur faut absolument reproduire tout ce qui est reproductible, jusqu’au vernis à ongles de l’actrice principale (Chanel, pour l’anecdote)!!

Effectivement, elle sait plutôt bien se sapper la jeune Jun Ji-hyun (全智贤 en chinois). Je n’en dirais pas autant par contre des stars masculines, où le rouge à lèvres et la chirurgie esthétique passe moins bien…

Autre point positif (de mon avis de garçon), c’est vachement bien filmé.

J’ai du mal à tenir devant ce genre de choses (des feux de l’amour aux romans Arlequin…), la chose étant cependant un effet de mode généralisé, je me devais d’en parler et de vous le faire connaître!

Avis aux filles, préparez les kleenex, et bon visionnage!

Le chinoisTélévision chinoise

Les dessins animés chinois :

22/11/2012 — by Cédric BEAU

Pour progresser en chinois, il est très important de pratiquer régulièrement. Pour travailler l’oral, l’écoute, et l’écrit. Et pour ce qui est de l’oral et de la reconnaissance des caractères, il existe des outils très utiles et gratuits sur le Web : les films, les vidéos en streaming, les clips.

Aujourd’hui je voulais donc vous parler des dessins animés chinois, pourquoi les dessins animés ? Parce que c’est ce qui est le plus pratique pour débuter en chinois. Lorsque j’ai appris le chinois en Chine il y a quelques années, ils m’ont beaucoup aidé. Même si j’avais du vocabulaire de type « enfantin », je pouvais tenir une conversation et comprendre la plupart des choses de la vie courante.

Et ce qui est aussi intéressant, c’est que le panel des dessins animés que vous allez découvrir est différent de ce que l’on peut retrouver en occident. En effet, il y a des lois qui empêchent à diffusion des films étrangers en trop grande quantité en Chine, ce qui nuirait aux productions locales.

Alors que regardent les enfants chinois ?

xiongchumoLe leader du moment : Xiong Chu Mo (熊出没), c’est une production chinoise à succès ici. C’est assez amusant, autant pour les enfants que pour les adultes. L’histoire relativement simple, il s’agit de deux sources qui vivent dans la forêt, et qui est fait de la protéger face à Guangtouqiang (光头强), un bûcheron sans scrupules…

En deuxième place, c’est Qiaohu (巧虎). Qiao hu, c’est comme les Télétubbies, mais en 10 fois mieux. Il en existe de nombreuses variantes, pour les petits enfants, pour les enfants de plus grands, pour les enfants qui apprennent à écrire etc. Cela parle de la vie courante, de chansons, et aussi, et surtout même de bonnes manières… L’origine de ce concept et japonais, mais il rayonne dans toute l’Asie. C’est une bonne chose pour les Japonais, car leurs mangas sont ici très limités.

Et ensuite on retrouve pas mal de productions occidentales tout de même, sur la base des succès des décennies précédentes. Des séries comme Tom & Jerry, ou Mickey Mouse font toujours un carton ici. Une partie des anciennes productions est toujours reproduite, ce qui est d’ailleurs très facile car il n’y a pas beaucoup de paroles dans ces dessins animés.

Si vous souhaitez visionner ces dessins animés, je vous conseille le très bon logiciel PPS. À télécharger ici. Avec un petit aperçu de ce que vous pourrez y trouver ci-dessus.

Visionner directement la vidéo sur Youtube : dessin animé chinois
Et sur Youku : Dessin animé chinois

Télévision chinoise

[Podcast] Interview de Jean Stock, créateur de Luxe.tv

15/10/2012 — by Cédric BEAU

Dans le podcast du jour, j’ai la chance d’interviewer Jean Stock au sujet de la chaîne Luxe.tv, qui vient d’être lancée sur le web chinois. Découvrez cela maintenant ou téléchargez le podcast :

Jean : Je me prénomme Jean, mon nom de famille est Stock. Je suis français, Lorrain d’origine. J’ai commencé très jeune dans le monde de la télévision, en utilisant une caméra notamment pour financer mes études, et ensuite j’ai gravi quelques échelons dans le groupe RTL, côté télévision et côté radio, pour prendre des responsabilités. Après, le rôle de producteur lors de la naissance de la session de midi. J’ai été journaliste, présentateur du journal télévisé, directeur de programme et finalement le groupe RTL m’a envoyé à Paris pour lancer M6 aux côtés de Jean Drucker et Nicolas de Tavernost

Après deux trois années en France pour M6, le groupe RTL m’a rappelé pour être responsable des activités télévisuelles en Europe. C’était le moment où se développait en Allemagne la chaîne RTL+, lancer en Hollande la chaîne RTL4, et puis finalement on m’a nommé aux Etats Unis comme président de la représentation du groupe RTL. Et ensuite je suis revenu en Europe pour prendre tour à tour la responsabilité des activités audiovisuelles du groupe HAVAS. C’était le moment ou le groupe HAVAS controlait Canal+.

Et ensuite pour prendre la présidence de la chaine mondiale en français TV5. Finalement, l’Eurovision (L’UER), la plus grande union au monde qui fait le concours Eurovision de la chanson mais qui fait surtout des échanges tous les jours d’actualité à travers le monde entier, m’a proposé d’être secrétaire général de ses activités à Genève. Et au terme de ce mandat, j’ai pensé qu’il serait intéressant de combler un vide. En effet, dans le domaine de la télévision il n’y avait pas de chaîne consacrée au secteur du luxe. J’ai donc créé Luxe TV, au bout de 3 ans j’en ai vendu le contrôle, mais malheureusement le repreneur n’était pas à la hauteur, ce qu’il fait qu’il me devait de l’argent et lorsqu’il a fait faillite le tribunal de commerce m’a proposé comme premier créancier, de reprendre la chaîne, ce que j’ai fait.

Et deux ans plus tard, je pense que nous sommes sur la bonne voie.

Cédric : Luxe.tv, ça date de quelle année?

Jean : Luxe TV est née en 2006, donc la chaîne a 6 ans mais depuis 2 ans je l’ai complètement repositionnée. Elle propose tous les jours, toutes les heures, une évolution du traitement de l’actualité du secteur du luxe et de l’art de vivre.

Cédric : Et pourquoi le domaine du luxe? Il y a pas mal de domaines sur lesquels il n’y a pas de télévision, pourquoi le luxe ?

Jean : J’ai essayé de réfléchir dans le cadre de mes double fonctions de président de TV5 et de secrétaire général de l’UER, à la réponse à la question suivante : quel type de chaîne peut aller partout dans le monde, à priori sans contraintes, et répond à une attente au niveau des téléspectateurs.

Je n’ai trouvé que deux types de chaînes qui pouvait circuler librement dans le monde : les chaînes consacrées au sport et les chaînes consacrées au luxe. En effet, prenons le secteur des enfants, les dessins animés sont régulés dans toute une série de pays, on ne peut pas y mettre de publicités. Vous prenez le secteur de la fiction, il y a des quotas. Vous prenez le secteur de l’information, il y a des pays où il y a de la censure, sinon de l’auto-censure etc.

Et en fait, il restait deux secteurs qui permettaient d’aller partout : le sport, mais tout avait été fait ; et le luxe, et là j’ai constaté que rien n’avait été fait. Au départ c’était une démarche pure de marketing.

Cédric : Alors, le développement de luxe.tv est assez récent en Asie, et spécifiquement pour le public chinois. Cela fait combien de temps ?

Jean : Nous sommes montés sur le satellite Asia 5 après 2 années. Nous étions d’ailleurs la première chaîne en Haute Définition en MP4 sur ce satellite, qui va de la Nouvelle Zélande jusqu’au Kénya, en passant par l’URSS et bien sûr tout le territoire chinois.

Mais, en Chine, la réception des satellites est régulée. Elle est limitée aux quartiers diplomatiques et aux hôtels de trois étoiles et plus. Donc la seule solution pour proposer notre contenu, est de créer une plateforme vidéo où les téléspectateurs de Chine -et ils sont nombreux- viennent découvrir l’actualité mondiale dont l’actualité de leur pays. Jusqu’à présent on proposait ces vidéos qui étaient proposées par ailleurs sur différents canaux dans le monde en télévision sur le Web en anglais et en français.

Et depuis quelques jours, on les propose en chinois après avoir constaté que régulièrement il y avait plus de contacts sur notre site web venant de Pékin que de Paris.

Cédric : Effectivement, il y a un sacré potentiel! C’est comme cela que vous vous êtes orientés plus spécifiquement sur la Chine? Car on aurait pu dire que le Japon par exemple sont aussi des gros consommateurs de luxe?

Jean : Oui, au Japon nous y sommes sur certains réseaux et par Internet, et vous avez raison, pour pénétrer fortement au Japon il faut émettre en japonais. Mais comme nous étions déjà sur un satellite au départ de Taiwan, aujourd’hui en anglais et en français, nous avons considéré qu’il fallait donner la priorité aux chinois sur les japonais.

Cédric : Actuellement, le chinois n’est donc pas diffusé par satellite, il ne l’est que par Internet?

Jean : Pour le moment, à l’heure qu’il est, le chinois n’est proposé que sur Internet, mais dans quelques jours lorsque nous aurons traduit une programmation de la totalité du week end, les week ends seront en chinois en ce qui concerne nos rubriques Luxe.Thisweek et Luxe.Thismonth

Cédric : C’est vraiment un gros développement

Jean : C’est à dire que l’originalité de notre chaîne c’est que nous disposons de tous les droits de diffusion, pour tous les pays dans toutes les langues, pour tous les supports sans limitation de durée. Donc nous pouvons sur le Web faire toute une série de version, aujourd’hui il y a 14 versions différentes selon les territoires et les langues, avec des serveurs à Singapour pour l’Asie, à Luxembourg pour l’Europe et à Philadelphie pour les Etats Unis.

Pour la télévision c’est un peu différent, parce qu’il y a un signal commun qui s’appelle le signal internationa, sur lequel il y a une image et plusieurs pistes son. Donc nous ne pouvons pas handicaper la programmation anglaise et française qui connait un grand succès aujourd’hui, avec un développement chinois tant que nous n’avons pas la quasi totalité d’une heure doublée.

L’heure en question est composée de différents éléments, et donc petit à petit ces éléments sont en train d’être doublés, et je pense que pour le début novembre, vous aurez pendant le week end Luxe.Thisweek intégralement en chinois.

Cédric : Et le public visé en Chine, c’est quoi?

Jean : Le public visé en Chine comme ailleurs n’est pas nécessairement le public acheteur 365 jours par an du luxe. On note, lorsque l’on fait des sondages hors Chine, que nous avons deux publics très importants : le premier est le public des jeunes et des étudiants, qui nous regardent pour rêver. Le deuxième, c’est le public relativement aisé, de 35 à 50 ans. Et c’est seulement ensuite que l’on trouve les gens qui sont installés dans la vie, qui ont de l’argent.

Donc nous sommes une vraie chaîne de télévision qui élargit le cercle autour du téléviseur, et accessoirement autour de l’ordinateur ou de l’iPad iPhone, en touchant des gens qui normalement regardent des émissions de télévision, l’actualité, les films, les séries, et qui nous consomment comme une télévision de complément.

Nos pics d’audience en heure locale sont l’après midi, et au cours de la deuxième partie de la soirée, avec les audiences les plus importantes pendant le week end.

Cédric : C’est comme un divertissement, surtout pour faire rêver…

Jean : Oui, c’est un spectacle, parce que le luxe travaille beaucoup ses images, et l’originalité de la chaîne c’est qu’elle ne fait pas que des images en mouvement, elle met aussi en mouvement toutes les fantastiques images fixes, les photographies, qui existent dans le monde du luxe. Et cette approche nous permet par exemple de faire des version spéciales pour le nouvel iPad qui a une définition qui dépasse de loin ce que l’on fait en télévision aujourd’hui, donc nous pouvons aujourd’hui développer des fichiers numériques pour ce genre de développements du monde, de l’ordinateur et des tablettes.

Cédric : Et quelle est la vision de la chaîne sur l’avenir, spécifiquement pour la Chine, c’est quoi?

Jean : Alors pour la Chine, c’est de finaliser un accord avec un partenaire chinois, qui nous apporte ce que nous n’avons pas aujourd’hui. Aujourd’hui nous avons les droits pour la Chine mais nous n’avons pas l’expertise pour exploiter ces droits pour la Chine, au profit d’abord de notre partenaire chinois.

Donc nous travaillons à trouver ce partenaire, et donc cette arrivée du fond chinois est comme on dit sur le marché américain une “early entry”, avant certainement une déclinaison des reportages sur d’autres supports que le satellite ou Internet, des supports dits de “proximité” en Chine

Cédric : Sur les boxes, les choses comme ça?

Jean : Exactement, sur les boxes ou sur les chaînes régionales. Nous avons déjà des gens qui nous ont approchés sachant que nous avons aujourd’hui la plus grande bibliothèque au monde d’images du secteur du luxe, car au départ quand nous avons démarré la chaîne, nous avons fait le choix de la haute définition donc c’était un choix courageux, il y a 6 ans, et c’était le tout début de la HD. Et comme il n’existait aucun marché d’images en HD, nous avons tout produit. Et aujourd’hui nous sommes propriétaires de nos images. Ce qui fait que nous pouvons quelque part offrir à un partenaire une potentialité de développement assez spectaculaire

Cédric : C’est vrai que vous êtes des pioniers ici, encore une fois

Jean : C’est à dire que nous avons fait une analyse très sereine de la situation, et on a considéré que on ne pouvait pas proposer une chaîne sur la base de ce qui existe lors des marchés des programmes. Puisqu’il y avait beaucoup de programmes sur le marché, donc on l’a créée à partir de zéro.

Cédric : C’est une belle histoire, il y un bel avenir qui est prévu pour la chaîne

Jean : C’est certain que l’étape chinoise fait partie de la construction de cet avenir, en juillet dernier nous sommes montés sur la deuxième plateforme aux Etats Unis de diffusion par satellite, à l’initiative de cette plateforme. Donc pas à pas, la chaîne devient mondiale, et d’ors et déjà, le lobe au sol du satellite américain touche en Alaska le lobe au sol du satellite asiatique. Comme par ailleurs il y a un satellite en Europe, nous couvrons déjà les 24 fuseaux horraires.

Cédric : Cela fait effectivement une belle couverture. Est-ce que vous pourriez me rappeler rapidement le nombre de téléspectateurs que vous avez

Jean : Alors, la chaîne peut donc être captée aujourd’hui par satellite, par l’IPTV, ou par fibre, et bien sûr aussi par câble. Donc aujourd’hui nous touchons 53 millions de foyers et ils ont accès à notre chaîne dans 137 pays qui sont dans l’empreinte des satellites. La première zone au monde est le monde arabe, où nous sommes en clair sur un satellite
avec 23 millions de foyers, puis les USA avec 14 millions de foyers, la France où un foyer sur deux nous capte : cable, IPTV et TNT, cela fait 11 millions. Puis on passe à l’Asie en Corée du Sud qui est le premier territoire avec 1,8 millions de foyers, et ensuite on a des développements en Malaisie, au Vietnam etc.

Et quand vous comptez tous ces foyers en multipliant par le nombre d’habitants par foyer dans ces différents pays, on trouve un peu plus de 150 millions de personnes qui ont aujourd’hui un accès direct à cette chaîne, hors fonctionnement des vidéos sur le réseau Internet

Cédric : Et d’ailleurs, en Chine, quels sont les chinois, de quelles villes, quelles régions, qui sont intéressés par cette chaîne du luxe?

Jean : Aujourd’hui, on ne peut que regarder ce qui ce passe sur Internet, et on note que toute la facade Est nous consomme, avec une profondeur à l’intérieur du territoire qui est proche de 1000 km. Donc, c’est là que la chaîne à travers ses sujets offerts sur Internet a d’abord séduit le public chinois.

Cédric : C’est vrai que c’est là aussi où ils sont le plus modernisés, le plus tournés vers l’occident..

Jean : Oui, absolument oui.

Découvrez Luxe.tv et Luxe.tv en chinois!

Télévision chinoise

Chaines chinoises, comment je me suis fait arnaquer par SFR. . .

08/05/2012 — by Cédric BEAU

Nous rencontrons des difficultés techniques“. Foutu écran blanc qui vient cacher mes chaînes chinoises sur l’écran de la télé!

Et puis, les chaines chinoises, ça revient quand même à 8.8 euros par mois, le chiffre est plaisant pour ceux qui connaissent le chinois, mais sur l’année, ça représente quand même plus de 100 euros!

Et puis j’ai découvert un logiciel… qui m’a fait regretter :

chaines télés du monde entier
Plus de 2150 chaines pour 35 euros... Pas d'abonnement!

Aujourd’hui, c’est le 8 mai. Fête du travail, on en profite pour s’avachir devant la télé, et regarder les habituels programmes : ennuyants, mais ça passe le temps.

Et si tout d’un coup vous aviez plus de 2000 chaînes en plus, pour vous perfectionner en Chinois ou découvrir la culture africaine, pour regarder le foot ou écouter lady Gaga?

J’ai découvert avant hier un logiciel léger qui permet ça. Et je regrette d’avoir pris des options SFR (et Free quand j’étais chez Free)

Ce logiciel permet pour 35 euros d’avoir accès à 2150 chaines du monde entier (dont la Chine, mais peut être que vous avez d’autres abonnements…) :

Et ce n’est pas 35 euros par mois, mais juste 35 euros (c’est tout)…  Argh! Je suis dégoûté de SFR!

J’aime bien les chaînes musiques. Et le pack MTV va me changer de M6 music hits ou autres NRJ music only! Peut être que pour vous ce sont les chaînes sport qui vous intéressent, je vous laisse regarder sur leur site pour voir tout ce qui est disponible (le site est disponible en français) : cliquez ici pour voir.

Je l’ai mis sur tous mes PC, et j’utilise le notebook pour le mettre sur la grande télé.

Il s’installe facilement et est disponible tout de suite après l’achat (enfin, pour moi c’est plutôt des économies qu’un achat ^^).

Si vous n’avez pas encore acheté la parabole, ou que vous voulez simplement multiplier votre nombre de chaines par 20, je vous invite grandement à découvrir Online TV

Pour la peine, je leur fait de la pub!
Cliquez ici pour découvrir Online TV maintenant

Culture chinoiseTélévision chinoise

Le nouvel an 2012 en Chine à la télévision

07/01/2012 — by Cédric BEAU

CCTV1, il est 14h48 en France, 21h48 en Chine, et sur un des nombreux programmes de télévision en streaming chinois, je me connecte pour suivre en direct la soirée jusqu’au compte à rebours.

Et, bien qu’habitué à la démesure, je remarque que plus d’un million deux cent mille personnes sont connectées en même temps que moi pour regarder le même programme. Je n’ose pas imaginer le nombre de téléspectateurs total, et la portée qu’à un tel évènement en Chine.

le nouvel an chinois 2012Des artistes internationaux viennent chanter en anglais des reprises de chansons chinoises (les médias occidentaux aiment à critiquer les chinois qui font la même chose dans le sens inverse, ici, on les met à l’honneur), et l’on revoit des slogans nationalistes tellement connus de nos médias occidentaux. Ah la Chine, ce pays au fort sentiment nationaliste! Il paraît que c’est risible,  et que la propagande c’est mal. Par contre en France, les tracts et les débats, les journaux télévisé, tout est objectif, et ça c’est bien! (En fait, en France on essaye de rendre les gens nationalistes, mais sans le dire, avec des artifices, il paraît que c’est mieux. Le résultat est cependant discutable).

Je fais donc, en bon français, la remarque à mon épouse “ah, c’est quand même vachement nationaliste comme représentation!”. Et elle de me répondre “oui mais tu sais, les slogans, nous aussi on les connais. La propagande, on la voit bien, on n’est pas aveugle ni sourds. Mais après tout, en quoi ce serait mal d’être nationaliste, et de chanter son pays?”. Ayant difficilement trouvé des arguments pour continuer ce débat, je lui ai donné raison. J’ai initialement pensé à parler de l’éducation en Chine, du conditionnement que pouvaient avoir les élèves. Mais étant moi même enseignant, et voyant la nette différence entre les étudiants français et les étudiants chinois, j’ai préféré me taire. Les nôtres manquent peut être un peu de “conditionnement”!

Bref, une soirée pleine -de publicités sous le type de sponsors- de chanteurs d’opéras, de chanteurs internationaux avec la présence de Michael Bolton (chanteur, et jouant Volt dans High Voltage) pour nous chanter deux titres! Mais rien de comparable, bien sûr, à ce qui nous attend pour le nouvel an chinois. Le cadre était cependant impressionnant, une scène très travaillée, et le stade national de Pékin rempli à craquer!

Télévision chinoise

Pluzz, revoir les émissions de France télévision

06/09/2011 — by Cédric BEAU

Il y a eu un reportage intéressant sur la Chine ce jour là, dixit untel. Oui mais…

Pluzz
Pluzz

– Oui mais moi j’étais pas à la maison
– Oui mais moi je suis en Chine j’ai pas France télévision
– Oui mais moi…

Non mais si vous vous en foutez de mes reportages, tant pis, ne les regardez pas!

– Ah parce que tu l’as enregistré?

Non, mais j’ai mieux que ça, tous vos programmes france télévision disponibles pendant une semaine en visionnage en ligne gratuitement : Pluzz !

– Pluzzzzzzzz?

Oui, pluzz (avec deux zèdes), ma découverte du jour (et pourtant ça doit exister depuis un moment!) : www.pluzz.fr

Et oui, c’est aussi possible de revoir “plus belle la vie”…

 

 

 

 

Business en ChineTélévision chinoise

Une télé dans le pare-brise, une télé dans la fenêtre de la chambre, c’est possible [Photo]

05/09/2011 — by Cédric BEAU

J’ai toujours dit que les films de science fiction étaient des prévisions de la science de demain (ou pas). Et ces informations que l’on pourrait lire directement dans le pare brise, et une télé transparente dans la fenêtre de sa cuisine, ça vous tente?

Selon Haier, c’est possible, et ce genre de télé sera commercialisé dès mi-2012… en Chine! Voici le prototype :

télévision transparente

L’écran de 22 pouces présenté à l’IFA 2011 fait déjà rêver. Utilisant la lumière ambiante pour rétro-éclairer l’écran très fin, le téléviseur à fait son effet auprès du public. Une nouvelle révolution technologique dans le domaine des téléviseurs.

Internet ChineTélévision chinoise

10 coups de couteau, la police chinoise déclare que c’est un suicide

01/09/2011 — by Cédric BEAU

suicide

Attention, la photo en illustration de cet article pourra heurter la sensibilité des plus jeunes.

Se suicider avec un couteau, facile. Par contre s’en mettre dix coups, la police et l’administration chinoises ne nous cacheraient pas quelque chose?

Outre le fait que cette personne traquait la corruption, et qu’il avait sûrement des ennemis par dizaines, aucune piste pour le meurtre, c’est forcément un suicide!

Ainsi en a t’il été décidé de la mort de Xie Yexin, 46 ans. Sa famille n’en croit pas ses yeux, et les chinois crient au scandale sur les sites et autres Weibo (Twitter chinois). Plutôt que de revenir sur l’histoire sordide de ce suicide, sur lequel l’on n’aura sûrement jamais plus d’informations, j’ai préféré retranscrire quelques messages de nos homologues chinois citoyens du net :

“Il s’est fait suicidé”

“Rien d’étrange dans ce suicide, dans le futur, on enverra d’autres qui se seront suicidés de 10 balles dans la tête”

“Il est mort comme ils l’ont dit, si vous n’y croyez pas, ils vous feront mourir”

Si au moins ils nous disaient pourquoi il s’est suicidé, ou qu’ils approfondissaient un peu l’enquête, peut être que l’on y croirait. Mais pour l’instant, et comme beaucoup, je suis dans le doute.

Nota : en photo, l’intéressé tel qu’il est apparu à la télévision

Culture chinoiseTélévision chinoise

Vers une Chine éco-responsable?

22/07/2011 — by Cédric BEAU

Une fois de plus, j’allume la télévision, et je tombe sur de la publicité (on l’a déjà évoqué, la publicité est omniprésente, et répétitive, mais il faut ce qu’il faut pour favoriser la consommation, comme dirait l’autre).

C’est une publicité avec un acteur célèbre, 陈龙, plus connu chez nous sous le nom de Jacky Chan. Cette publicité nous parle d’un climatiseur. Les climatiseurs sont très présents, surtout dans le Sud de la Chine. Je vous rappelle que lorsque j’ai atterri il y a deux petites semaines, il faisait 39 degrés à Shanghai. Actuellement sur Guiyang, il y fait 31 degrés avec un taux d’humidité de 78%, moins de clim, mais tous les hôtels et grands appartements en sont équipés. C’est un énorme marché.

acheter une climIl y a deux ans, lorsque je voyais une pub pour une clim, c’était généralement avec des étrangers, ou plutôt des étrangères, qui vantaient le confort de la clim. Le concept marketing semble avoir changé, car ce que dit Jacky Chan c’est “je veux une clim qui ne consomme pas, objectif 35 watts!”.

Et d’autres publicités arrivent, pour des climatiseurs aussi : “seulement 45W !”.

Généralement, en France, la consommation d’électricité est une argument secondaire, là, toute la pub tourne autour de ça. Je trouve cela plutôt bien, car cela amène les chinois à réfléchir à leur façon de vivre, dans un pays où la vente d’électroménager explose, c’est impressionnant.