main

Culture chinoiseInsolite en Chine !Les chinois aiment...Sexy Chine

Groupe de musique chinois, elle est juste trop forte…

19/11/2012 — by Cédric BEAU

Vidéo sur Youtube (abonnez vous au channel!), musique chinoise :

J’ai découvert il y a déjà un moment ce groupe : 玖月奇迹 (Jiuyue Qiji). Je peux vous dire que je suis vraiment fan. Avant j’étais vraiment pas très fort pour faire de la vidéo, et je n’avais pas de Channel YouTube. Désormais ce n’est plus le cas, et je peux donc vous montrer ce qu’est une vraie pianiste chinoise.

Elle arrive à gérer trois claviers en même temps, un fond sonore étant géré par le synthé en lui-même, et à chanter en même temps que tout cela.

Une vidéo à ne pas rater.

Musicienne chinoise sexy

Insolite en Chine !Sexy ChineVoyager en Chine

Ce que veulent les femmes (chinoises)

31/08/2011 — by Cédric BEAU

Demandez à une femme française ce qu’elle voudrait faire lorsqu’elle aura gagné un peu d’argent, et la première réponse majoritaire sera “partir en vacances”, comme dans la plupart des pays développés.

chinoise longs cheveux sexyPosez maintenant la même question à une femme chinoise, et elle vous répondra :

– Je vais utiliser cet argent pour acheter la nourriture à la maison (72%)
– Je vais utiliser cet argent pour acheter des vêtements (69%)
– Je vais mettre de côté pour les dépenses de santé, épargner (58%)
-…

Et c’est seulement en septième position qu’arrivent les vacances.

L’institut Nielsen, qui a mené cette étude avec la participation de 6 500 femmes dans 21 pays développés ou en développement, me rappelle cette attrait si surprenant qu’ont les français pour les vacances, et l’importance qu’ont ces dernières par rapport à d’autres priorités que j’ai pu découvrir en Chine.

Près de la moitié des femmes chinoises préfèrent placer leur argent en surplus dans un fonds pour l’éducation de leurs enfants, contre 16% des femmes dans les pays développés. Plus qu’une différence de perception frappante illustrant le postulat que les femmes des pays développés ont atteint un certain degré de réussite et de satisfaction, c’est un aspect culturel sur lequel l’agence américaine à mis le doigt.

Insolite en Chine !Sexy Chine

Les non-dits et règles implicites en Chine

08/04/2011 — by Cédric BEAU

Il est très commun en Chine, pays qui doit encore terminer sa construction notamment au point de vue légal, de se rendre compte qu’il existe beaucoup de règles implicites. Qu’elles soient dictées par les traditions, les politiques ou les personnes plus ou moins corrompues, elles sont belles et bien présentes dans la vie de tous les jours comme le témoigne cette blague :

什么东西要藏起来暗地里用,用完之后再暗地里交给别人?
答:照相底片。
错,是潜规则。

– Quelle chose faut il cacher, utiliser en secret, et une fois utilisée la donner discrètement à une autre personne?
– Des négatifs de photographies?
– Faux! Des règles implicites!

Jolie fille coucheLe terme “cacher” se dit “暗地里”, qui sous-entends que cela se produit dans un endroit sombre. D’où la référence aux négatifs photos que l’on ne doit pas exposer à la lumière.

Mais il s’agit ici en fait de critiquer toutes ces règles et autres lois qui sont appliquées sans exister vraiment, tellement d’usage en Chine.

Exemple de règle implicite :
– pour faire traiter un dossier plus rapidement, il est utile d’avoir de bonnes relations
– pour être certain qu’un chirurgien sera appliqué lors d’une opération, il sera bon de le gratifier d’une enveloppe rouge ou d’une bonne bouteille de Maotai avant l’acte chirurgical.

Mais ne nous cachons rien, ces pratiques existent aussi en occident, entre ceux qui couchent pour réussir, ou les cadeaux à la commande dans le bâtiment, en passant par les “dons” aux douanes…!

Culture chinoiseSexy Chine

Les sous-vêtements traditionnels chinois de retour à la mode?

25/03/2011 — by Cédric BEAU

Une chinoise en maillot de bain par ci, une autre en soutien gorge pour faire la promotion de tel ou tel nouveau lecteur mp4, un concours de bikini pour Apple ou Microsoft, les pin-up courent les rues, et les mannequins plus ou moins célèbres ont leur site web qui les présente dans des tenues de plus en plus “décontractées” pour le plaisir des yeux pervers des chinois (et autres occidentaux).

Mais que dire de l’aspect culturel et historique du 肚兜 (dudou), littéralement “enveloppe ventre”? Ce vêtement très ancien semble être remis sur le devant de la scène alors que l’on n’en parlait plus que dans quelques films ou séries traitant de l’époque des grands empereurs de Chine.

Et c’est sur les grands titres de l’agence Chine Nouvelle que l’on peut retrouver les photos de ce défilé, des top models, des belles filles pour présenter devant des dizaines de journalistes, ce retour des dudou !

Belle fille

Alors, un nouvel effet de mode qui suivra celui des robes traditionnelles (qipao) ? Verrons nous cet été toutes ces charmantes chinoises en dudou sur la plage? L’avenir nous le dira!

Culture chinoiseSexy Chine

La vie sexuelle dans le palais impérial

20/03/2011 — by Cédric BEAU

Qui supervise la vie sexuelle des occupants du palais impérial?

Les Eunuques

Nous avons vu dans l’article sur l’éducation sexuelle des empereurs de Chine que le roi pouvait choisir n’importe quelle femme pour coucher avec. Mais il est bien évidemment impossible (techniquement et physiquement) de coucher avec toutes les femmes du palais.

L’eunuque avait donc parmi ses missions, de proposer au roi un panel de panonceaux de bois retournés sur lesquels étaient inscrit les noms des femmes disponibles pour la nuit. Ces panonceaux étaient ensuite disposés sur un grand plateau, et le roi pouvait donc tirer au sort avant d’aller se coucher.

femme chinoiseUne fois la fille choisie, l’eunuque devait s’occuper de la préparation. Comme porter la femme jusqu’à la chambre à l’heure propice. Vous vous doutez déjà qu’il pouvait donc y avoir de la corruption à ce niveau, et que l’eunuque pouvait faire du chantage à chaque étape du procédé, avec les femmes potentiellement choisies. Les jeunes femmes évitaient donc généralement de choquer, contredire, ou critiquer les eunuques, sinon elles perdaient leur chance de revoir le roi. Les cadeaux aux eunuques étaient aussi monnaie courante.

L’eunuque corrompu avait alors plusieurs façons de tricher :

– Il pouvait par exemple ne pas mettre le nom d’une fille dans le plateau présenté au roi. La fille ne participant pas à la corruption n’aurait donc jamais la chance de rencontrer le roi.
– Les eunuques pouvaient ramener des filles dans la chambre du roi, nues, déposées par terre sur un tapis (généralement le roi ne se posait pas de questions et en profitait) en la récupérant le lendemain
– Ils pouvaient aussi remplacer une fille par une autre, déclarant par exemple que la première avait ses règles, etc…

Les femmes fonctionnaires

Au même niveau que les eunuques, elles n’en avaient cependant pas la force ni l’influence. Mais les eunuques faisaient tout de même très attentions à elles car elles étaient souvent d’une forte utilité lorsque des méfaits étaient commis, pour venir appuyer les eunuques.

Critères de beautéElles mêmes corrompues, on raconte que sous la dynastie Ming, une princesse s’était mariée avec quelqu’un. Le roi ordonna à une femme fonctionnaire de l’accompagner chez son mari, et cette dernière devint l’intendante de la princesse et s’occupait de tout pour la princesse. Si le mari de la princesse ne payait pas assez l’intendante, cette dernière s’arrangeait tout simplement pour que ce dernier ne puisse pas voir son épouse.

De la même manière, dans l’histoire, le beau frère du roi Shen Zhong (époux de sa sœur) ne versait pas assez de pot de vin aux femmes fonctionnaires. Si bien qu’il ne pouvait plus voir sa femme, et en devint fou. Il mourut rapidement, et sa princesse resta veuve.

La nourrice

Sous la dynastie Ming, il existait des appartements appelés “La porte de Beijin”où l’on choisissait des nourrices à placer en “réserve”. 40 nourrices appelées “nourrices de saison” y résidaient de façon permanente”, et 80 personnes étaient nommées “nourrices notées” mais résidaient à l’extérieur, chez eux.

Les nourrices à l’extérieur étaient tout simplement prévues pour remplacer les nourrices de saison en cas de problème.

Empereur de chineUne nourrice devait être mariée, et avoir un beau visage (“aux traits réguliers”). Avoir entre 15 et 20 ans, et avoir trois enfants. Le dernier enfant devait avoir environ 3 mois (pour la qualité du lait et la santé de la mère).

Les nourrices avaient beaucoup d’autorité et étaient très respectées, car elles travaillaient longtemps assises dans le palais, et si le nourrisson allait devenir roi, elle aurait alors un titre de noblesse (ainsi que son mari). La culture chinoise veut que l’on n’oublie jamais et que l’on respecte à jamais une personne qui vous nourrit comme sa propre mère.

Bien sûr, la vie de nourrice n’était pas toute rose, elles étaient en quelque sortes “prisonnières” du palais impérial et n’avaient pas le droit de revoir leur époux. Corruption et relations avec des eunuques mal castrés étaient donc monnaie courante.

Les sages-femmes

Choisie parmi beaucoup de candidates, et notées à la manière d’un concours, les sages femmes aidaient à l’accouchement et au contrôle des nourrices (qualité du lait, santé). Une part importante de leur travail était aussi de vérifier la virginité des compagnes du roi, contrôler la qualité de leur peau, leur odeur, ainsi que de juger leur beauté.

Dans les Yamen (résidence officielle d’un mandarin), elles vérifiaient les cadavres féminins, notamment dans les cas de viols.

Les femmes médecin

Sous la dynastie Ming, la virginité est une chose très importante, les filles du palais impérial avaient une préférence pour les médecin femmes, de la même manière que -généralement- beaucoup de femmes préfèrent aller voir des gynécologues femme.

Il y a eu une forte demande de femmes médecin sous la dynastie Ming, si forte que de nombreuses femmes flairant l’argent se sont improvisées médecin, vendant de faux médicaments, potions, effectuant des avortements, menaçant parfois leurs patientes de dévoiler leurs secrets!

Les médecin féminins dans le palais sont plus sérieuses et sont généralement de bons médecins, bien sur il y en a qui faisaient des choses pas très bien quand même, comme par exemple, de donner des médicaments pour masquer les MST, réprimer le désir sexuel (ou le contraire), voir avorter à cause des disputes entre les femmes du roi!

Culture chinoiseSexy Chine

L’éducation sexuelle de l’empereur de Chine

19/03/2011 — by Cédric BEAU

Dans le palais impérial, en Chine, les hommes se mariaient généralement entre 13 et 17 ans. Mais saviez vous qu’avant le mariage, les Rois et autres Princes héritiers ont déjà couché avec de nombreuses femmes avant ce-dit mariage? L’expérience sur le plan sexuel faisant parti intégrante de leur éducation, de jeunes princes héritiers avaient bien souvent des enfants avant même leur mariage (donc avant 13 ans!)

Ainsi, par exemple, sous la Dynastie Xi Jin, le roi JinHui se maria à 13 ans. Avant son mariage, son père -le roi JinWu- lui envoya une compagne pour faire son éducation sexuelle. Son éducation terminée, alors que le prince se mariait, elle avait déjà accouché d’un fils. Après quelques années, le roi JinHui rencontre un enfant dans le palais impérial, enfant qu’il ne connaissait pas. Il demanda alors à son père qui ce jeune homme était, et son père de lui répondre que l’individu en question était… son fils !

Sous la dynastie Qing, le fait que le roi se devait d’avoir une solide expérience sexuelle était d’ailleurs stipulé dans les lois. Avant de se marier, il se devait de choisir huit jeunes -et jolies- femmes (plus âgées que lui) pour essayer et apprendre à faire l’amour. Être choisie comme partenaire pour le futur empereur était le rêve de toutes les filles du palais. En effet, après avoir accompagné le prince, elles étaient entretenues par l’État et n’avaient plus jamais à travailler dur.

L’apprentissage du sexe était géré par quatre départements, chacun sous l’ordre d’un responsable : Si Yi (Maître de cérémonie), Si Men (Maître des relations), Si Qin ( Maître de la chambre à coucher), Si Zhang (Maître du camps)!

Quelles étaient les règles pour le choix des huit femmes qui seront amenées à avoir des relations sexuelles avec le roi ?

Chinoise sexy Vêtements traditionnelsSelon le règlement du palais, il n’y a pas de contrainte et toutes les filles avaient leur chance. Le choix était fait selon le bon plaisir du roi. Il était d’ailleurs facile de séduire les jeunes princes, petits garçons, craintifs et curieux à la fois. Une fois son éducation sexuelle faite, les princes pouvaient alors avoir des relations sexuelles avec n’importe qui, y compris les femmes de son père (sans scrupules).

En effet, la première femme du roi n’est pas forcément sa reine (ou impératrice). Peut être même pas reléguée au statut de concubine impériale. D’ailleurs, beaucoup de princes avaient dans leurs premières relations leur nourrice ou camériste (il serait d’ailleurs impensable qu’une nourrice devienne reine ou épouse du roi, ne serait-ce qu’aux yeux du peuple).

Nous ne parlerons pas ici des eunuques, qui par centaines s’occupaient des différentes épouses ou filles d’un soir de l’empereur, des hommes (entiers dans leur intégrité physique) présentant un trop grand risque.

Quelques annecdotes…

Sous la dynastie Ming, le roi Zhu Yijun est devenu prince à 5 ans, roi à 10 ans. Lors de sa 17ème année, il passait dans le palais et rencontra une charmante jeune femme -dénommée Wang- dont il tombe amoureux et bine évidemment, couche avec. C’était sa première relation sexuelle, répertoriée par un eunuque. Alors nerveux et anxieux, le roi n’en garda pas un bon souvenir et ne coucha plus jamais avec elle, jusqu’à l’oublier. Cependant, cette jeune femme tomba enceinte, et accoucha d’un garçon. L’impératrice douairière apprenant qu’elle avait un petit enfant fit transmettre le message à son fils, mais ce dernier resta indifférent à la nouvelle, et délaissa Wang et son fils.

Sous la même dynastie Ming, un autre roi, Zhu Jianshen, eut pour première femme sa camériste. Il grandit avec elle, elle avait 18 ans de plus que lui, mais il tomba fou amoureux d’elle. Il insista pour que l’on prenne spécialement soin d’elle, qu’on la chouchoute, jusqu’à l’élever au statut d’épouse du roi. Mais en dehors des relations sexuelles, le roi la craignait. Brutale et sans scrupule, son épouse tuait (faisait tuer) toutes les autres femmes qui couchaient avec le roi, ou les forçait à avorter (elle même n’ayant pas réussit à avoir un enfant avec le roi). Elle mourut à 58 ans, en se disputant avec une camériste. Le roi, fou de tristesse, annonça qu’il ne pourrait pas vivre sans elle. Quelques mois après, Zhu Jianshen décéda, à l’âge de 40 ans.

Insolite en Chine !Sexy Chine

Chinoises et maquillage, tout simplement impressionnant !

28/01/2011 — by Cédric BEAU

Maquillage chinoise, la transformation!

Voici une série de photos du net chinois qui pullulent sur les forums, mais aussi sur les boutiques d’achats en ligne en Chine : maquillage, perruques, faux ongles… Pas étonnant dans un pays où luxe et cosmétique sont des marchés très porteurs.

Et il faut avouer que ce genre de photos de chinoise, c’est effectivement très vendeur… Enfin, la partie droite du moins!

L’on notera que sur beaucoup de photos que j’ai pu voir sur les forums chinois ou dans cette compilation, que souvent une grande part de la différence est faite par un simple petit sourire ou un regard différent.

Mesdames, alors, souriez car vous êtes belles !

Personnellement, j’aime bien le rendu de la dernière

Culture chinoiseSexy Chine

L’amour en Chine ancienne : le dévouement

26/01/2011 — by Cédric BEAU

Dans la Chine ancienne, le mot “amoureux” n’existait pas. Ce terme venu des pays du soleil couchant n’est entré que très tard dans le vocabulaire chinois courant. Il faut aussi savoir que dans les cités chinoises, un homme pouvait avoir plusieurs femmes. De fait , les compagnes arrivaient dans la famille du mari, et ils vivaient ensemble très rapidement.

Les chinois ne sont pas comme les français, que l’on dit romantiques : pas de roses, pas de bague au doigt, ni de baisers en public. Mais il existait (et il existe toujours) un romantisme bien plus puissant, et parfois terrible : le dévouement.

Qu’est-ce que se dévouer pour un chinois, ou une chinoise, de la Chine ancienne ?

Il y a bien sûr le tatouage, signe et symbole d’une appartenance morale et physique à son/sa bien aimée, mais l’on voyait aussi souvent des femmes marquées au fer rouges ou brûlées à l’encens. Ce qui est difficile à croire c’est que ce sont les femmes qui demandaient elle-mêmes à être marquées pour prouver leur appartenance à leur bien-aimé!

Bien évidemment, le caractère possessif naturel des hommes les poussait eux aussi à se vanter de leurs conquêtes, et ceci servait aussi à montrer aux autres personnes que ses femmes lui appartenaient… au cas où.

Ces tatouages se faisaient généralement sur les parties intimes : entre les seins, en dessous de la taille, ou proche des parties génitales. De toutes façons, ce n’est que dans ces endroits spécifiques que le concubin avait à les voir.

Anecdote en rapport : A l’époque des Ming, et selon le conte Jin Ping Mei, l’on aimait raconter des histoires salaces comme celle d’un homme, Xi MenQing, qui avait toujours besoin de se prouver l’amour de ses épouses, et qui jour et nuit passait son temps en ébats sexuels, même lorsque ses concubines étaient dans leurs mauvaises périodes, il les droguait. Ses besoins surhumains l’amenaient même à faire l’amour avec des hommes, et parfois avec ses élèves. Il aimait particulièrement faire l’amour avec les femmes de ses amis, les domestiques, et les prostituées. Une fois l’acte produit, il aimait à brûler ses conquêtes à l’encens (tout en étant scato et SM), et à chaque fois il inscrivait la phrase “je suis déjà passé par là”…

A savoir : La mode des tatouages en Chine a démarrée sous la dynastie des Ming et des Qing, notamment dans le milieu de la prostitution.

Insolite en Chine !Sexy Chine

Les miracles de la chirurgie esthétique en Chine

08/01/2011 — by Cédric BEAU

Miracles, miracles, façon de parler bien sur. La photos qui suit est la première que j’ai pu voir en front-page d’un grand site chinois, qui parle d’un chinois qui est passé par la chirurgie esthétique pour devenir “ladyboy” (comme en Thaïlande), c’est à dire, avoir un corps de femme !

Je dois avouer que je suis bluffé, et que c’est la première fois que je trouve un chinois sexy !

Pour en voir plus, rendez vous sur mop ! (photos, et deux vidéos avec interviews)

Sexy Chine

Quand Ford et Wang Yu Wen font un shooting pour FHM Chine…

25/06/2010 — by Cédric BEAU

…et bien ça rend pas mal, car il y a parfois des photos vulgaires sur Moko, reprises parfois par certains blogs Chine, et pour autant qu’il y ai une voiture, on parle tout de suite de marketing pour ladite marque.

Moi, je ne poste pas ce genre de choses, mais là quand on voit que le shooting est fait pour le très célèbre magazine destinés à nos amis les hommes, que je ne nommerais FHM (男人装), je me suis dit que ça valait le coup (dédicace).

Je suis tombé tout à fait par hasard sur blog de 王月雯, actrice et top-modèle, via le portail Sina (son blog Sina, son profil moko) et j’ai vu qu’elle annonçait ce nouveau shooting, je vous le partage donc :

FHM Chine

Chinoise sexy voiture

Ford Chine

Pour les curieux, la dédicace fait référence au commentaire ici.