main

Chinois

Pouvez-vous deviner le sens de ce caractère chinois ?

06/02/2018 — by Cédric BEAU

Moi, une craie à la main, un tableau noir dans le dos et 33 lycéens en face :

“Vous voyez le caractère 屎 ? :

C’est un parfait exemple d’idéogramme, un des trois types de sinogrammes.

Il est formé de deux composantes indiquant toutes deux une idée :

La clé du corps 尸, et l’élément du riz 米.

L’élément du riz représente l’ensemble de la nourriture solide, comme dans la plupart des langues asiatiques. On reviendra plus tard sur ce point.

Mais avant cela, revenons à nos poumons :

Quand on met ces deux composantes là ensembles, 米 entouré de 尸, ça nous donne la même chose que le résultat que vous obtenez vous aussi chaque jour quand vous mettez de la nourriture dans votre corps :

Ce qui en résulte, c’est de la matière fécale.

Et c’est exactement le sens de ce caractère.

(rires des élèves, et maîtrise illico-prestissimo du concept)

Maintenant, sachant que 水 est le caractère de l’eau, selon vous, que pourrait signifier l’idéogramme 尿 ? »


Souvenirs, souvenirs,..

Des exemples qu’on oublie pas, avec un prof un peu borderline…

Ça reste tellement dans la mémoire, que même des années et des années après, mes élèves s’en souviennent toujours :

Et c’est bien la preuve que ça marche.

Et ce qui encore mieux, c’est qu’aujourd’hui vous n’êtes pas obligé de m’avoir comme prof au lycée pour profiter d’une méthode qui marche, basée sur les émotions, la répétition espacée, la visualisation, et toute une flopée d’autres cordes à mon arc :

Je fais la même chose en vidéo, sur un tableau blanc comme je le faisais et le fais toujours aujourd’hui en classe, et c’est encore disponible pour tous sur Internet :

Ça s’appelle la méthode Crampe, et elle est juste ici :

http://www.methodecrampe.com

À tout de suite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

P.S. : Merci Lise 😉

Chinois

Traverser la Chine à vélo : Le projet totalement dingue d’un de mes élèves

05/02/2018 — by Cédric BEAU

Marcel est un gars bizarre…

Il s’est mis en tête de traverser seul, et à vélo, les provinces du Yunnan, du Sichuan, et une partie du Tibet…

Ça fait quand même 3000km!

C’est dingue comme projet!

De la folie ?

N’allez pas croire, il sait ce qu’il fait :

Préparation physique, test du matériel en conditions réelles, formation au chinois (avec la méthode Crampe, bien entendu!) et cinématographique… :

Rien n’est laissé au hasard.

Au final, Marcel n’est peut être pas si bizarre :

Marcel est plutôt très bien organisé

Il est surtout plein de volonté

C’est un gars… fascinant.

Respect.

Découvrez son histoire et échangez directement avec lui, et plein d’autres passionnés comme vous et moi, dans le groupe Facebook “Apprendre le chinois avec Cédric Beau”

Lien direct vers le groupe :

https://www.facebook.com/groups/apprendrelechinois/

À tout de suite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE © pour apprendre le chinois

P.S. : Pour les cours en ligne, c’est ici :

http://www.methodecrampe.com

Chinois

8 livres pour mieux connaitre la culture chinoise

04/02/2018 — by Cédric BEAU

Question d’Anthony :

« J’aimerais ça à un moment donné que tu nous parles des livres à lire pour mieux connaître la culture chinoise. Tu as sûrement quelques bonnes suggestions. »

Effectivement, voici ce que je recommande (dans un ordre totalement aléatoire, proche de l’ordre dans lequel je les ai lus) :

– Les trois royaumes, de Luo Guanzhong
(http://amzn.to/2DZavRc)

– Le discours de la tortue, de Cyrille Javary
(http://amzn.to/2EFibFl)

– L’art de la Guerre, de Sun Zi
(http://amzn.to/2EbPrWR)

– Réussir en Chine grâce aux cercles d’amis, de Jérôme Berny
(http://amzn.to/2EdZc6F)

– Quand la Chine s’éveillera… Le Monde tremblera, de Alain Peyrefitte
(http://amzn.to/2EgJVCs)

– Le Dao De Jing, par Lao Zi
(http://amzn.to/2nFWaOh)

– La voie chinoise : Capitalisme et empire, par Michel Aglietta
(http://amzn.to/2Ehk39z)

– On China, de Henry Kissinger
(http://amzn.to/2EgvyOc)

Et comme un ami polyglotte me disait, pour comprendre la culture d’un pays, il faut aussi apprendre sa langue. Tout comme le dit merveilleusement bien cette citation de Rita Mae Brown :

« Le langage est la feuille de route d’une culture. Il vous indique d’où vient et où va son peuple »

Du coup, pour apprendre le chinois, c’est ici :

http://www.methodecrampe.com

À très vite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

Chinois

1 astuce pour les gouverner toutes ????

03/02/2018 — by Cédric BEAU

Un chinois a volé un tronçon de 800 mètres de route, pour en revendre le béton…

Voila ce que j’ai pu lire dans un article du Parisien relayé sur facebook aujourd’hui.

Au total, c’est 500 tonnes de béton qu’il a piqué, en louant une pelleteuse pour découper la chaussée, et en mettant tout ça dans des camions.

L’histoire raconte que c’était parce qu’il manquait d’argent.

Le méfait lui a rapporté 640 euros.

(Puis il a été rattrapé par la police)

L’article du Parisien citait la réaction d’un internaute chinois : « La pauvreté l’a vraiment rendu créatif ! »

Je suis aussi de cet avis.

C’est bien souvent quand on est au bout du rouleau financièrement, qu’on trouve les meilleures idées.

Bon, bien sûr faut pas faire comme monsieur Zhu, le voleur dont on parle aujourd’hui, et partir dans l’illégalité…

Mais profiter d’une situation difficile pour trouver des solutions atypiques, c’est quelque chose que j’aime beaucoup.

Il m’arrive d’ailleurs de volontairement me mettre dans la « merde » pour trouver de nouvelles idées.

Et ça marche dans tous les domaines : business, apprentissage des langues, investissements…

C’est comme ça que je me suis rendu en Chine sans parler un mot de chinois, pour apprendre le chinois en étant entouré de chinois, et en refusant les contacts avec les francophones et anglophones.

C’est comme ça que j’ai appris à maîtriser les baguettes. En allant uniquement dans des restaurants chinois de Shanghai pendant un mois. Pas le choix, faut apprendre.

Et bien d’autres choses encore.

Et vous, comment pourriez-vous utiliser ça pour booster votre apprentissage du chinois ?

– En vous inscrivant à un café des langues avec un ami, et en vous engageant à ne pas parler un seul mot de français (vous pouvez par exemple demander à votre ami de vous infliger une amende de 5€ pour chaque mot français prononcé) ?

– En vous rapprochant d’un(e) chinois(e) qui ne parle pas du tout français, et en vous engageant à vous débrouiller tout seul pour vous faire comprendre ?

– Ou toute autre manière que VOUS aurez trouvé pour vous forcer à sortir de votre zone de confort ?

Une idée comme ça, associée à la méthode Crampe, et vous allez carburer

Pour la méthode Crampe, c’est ici :

http://www.methodecrampe.com

Pour la situation difficile, la balle est dans votre camp.

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

P.S. : C’est bien ce CHOIX de sortir de sa zone de confort qui fait la différence, pas le fait d’aller en Chine en immersion :

Parce que c’est bien malheureux, mais des français vivant en Chine depuis plus de 20 ans, et ne parlant pas plus de trois mots de chinois, ça se trouve très facilement.

Mais de la même manière, et heureusement, des français n’étant jamais allés en Chine et parlant un mandarin digne des présentateurs télé, ça se trouve aussi 🙂

A vous de jouer !

Chinois

Surnoms : Madame chat et bébé terrifiant

02/02/2018 — by Cédric BEAU

Question intéressante de la part de Françoise :
 
« Vos enfants ont-ils des surnoms? En Thaïlande, on donne un prénom qui n’est pas utilisé tant que l’enfant est petit. A la place, on utilise son surnom. Ça les protègent des mauvais esprits qui sont ainsi désorientés.
 
C’est une joie d’apprendre le chinois avec vous »
 
 
Très bonne question.
 
Je parle de la culture chinoise dans les leçons quotidiennes de la méthode Crampe, mais je me souviens pas avoir abordé ce point (pourtant j’aborde des dizaines et dizaines de thématiques différentes !)
 
Oui, en Chine c’est presque la même chose qu’en Thaïlande :
 
Par exemple, quand mon fils -Louis- était petit, on l’appelait « Kong Kong » (恐恐). Ça veut dire « effrayant ». On retrouve ce caractère par exemple dans des mots comme « dinosaure », ou « terroriste ».
 
Et c’est là où se trouve toute la différence entre Chine et Thaïlande :
 
Généralement, en Chine, on donne des surnoms plutôt négatifs aux enfants : « moche », « puant, » et autres « terrifiant » …
 
En Thaïlande, les surnoms sont bien plus mignons. Un ami à moi s’appelle « étoile », et ma propriétaire s’appelle « chat ».
 
Et ils l’utilisent même encore à l’âge adulte.
 
Ça me fait tout bizarre d’appeler une femme de 40 ans « chat ».
 
La culture chinoise, et le rayonnement des différentes cultures en Asie, c’est passionnant.
 
Quoi qu’il en soit, je souhaitais aussi revenir sur le dernier point du message de Françoise :
 
« C’est une joie d’apprendre le chinois avec vous ». . .
 
La même pour moi :
 
C’est une joie d’avoir des élèves aussi curieux, et aussi intéressés !
 
Si vous aussi au delà de la langue chinoise, sa culture vous intrigue, vous connaissez le chemin :
 
La méthode Crampe pour apprendre le chinois, c’est ici :
 
 
À très vite !
 
Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

Chinois

❤️ Une histoire d’amour à la sauce Méthode Crampe

01/02/2018 — by Cédric BEAU

Jean-Marie me dit :
 
“Vous être très « pushy » dans votre marketing et c’est tout à votre honneur”
 
Il est vrai que chaque jour je vous donne des conseils sur l’apprentissage du chinois, sur “apprendre à apprendre” ou autres “comment vaincre la procrastination et atteindre vos objectifs dans l’apprentissage des langues”…
 
Mais il est aussi vrai que je termine toujours par un petit lien vers la méthode Crampe, méthode de chinois en ligne créée par mes soins.
 
C’est un peu “pushy”, comme dit Jean-Marie
 
Mais c’est aussi “tout à mon honneur”, car ça respecte un de mes grands principes au niveau du marketing, et même au niveau de ma vie en général :
 
Si vous êtes en possession d’un outil qui peut changer la vie des gens, il n’y a aucun regret à avoir à essayer sans relâche de leur en faire profiter.
 
Je ne vous vendrais pas des tapis, ni des hand-spinner ou des éplucheurs à légumes, en vous harcelant chaque jour jusqu’à ce que vous achetiez…
 
Mais par contre, la méthode Crampe pour apprendre le chinois, ça oui.
 
Et justement, vous pouvez vous y inscrire ici :
 
 
Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois
 
P.S. : Exemple de vie changée, celle de Benjamin, qui vient de m’envoyer une lettre manuscrite par la poste depuis la Chine, pour m’annoncer son mariage, et qui termine en écrivant :
 
“Merci pour tout, car tes cours y sont pour beaucoup dans cette réussite.”
 
Honnêtement, si vous receviez des courriers manuscrit de vos élèves pour vous remercier, vous feriez comme moi : vous en voudriez d’autres !
 
Alors pour rejoindre Benjamin, et les centaines d’autres membres de la méthode Crampe, c’est derrière ce lien :
 
 
À très vite

Chinois

La bonne façon d’apprendre le chinois—Mais personne le fait

31/01/2018 — by Cédric BEAU

« Il ne suffit donc pas de connaitre la bonne stratégie, encore faut-il l’utiliser ! »
— Dans le livre Apprendre à apprendre avec la PNL, par Alain Thiry et Yves Lellouche

En tant qu’enseignant, je me fais un devoir d’expliquer à mes étudiants comment « apprendre à apprendre ».

J’explique à mes élèves, que ce soit à l’école ou dans la méthode Crampe (lien), toutes les stratégies qui m’ont permis d’atteindre un niveau courant en chinois en 1 an et demi.

Je leur raconte même comment certains de mes étudiants l’ont fait en encore moins de temps que moi (dédicace à Johan qui l’a fait en 10 mois).

Je leur explique les forces et les faiblesses de ma méthode…

Je leur parle des outils comme Anki, Skritter, Memrise (pour la répétition espacée)…

Je leur dit de regarder CCTV, d’ajouter leurs amis chinois sur WeChat, d’utiliser HelloTalk…

Et bien que ceux qui mettent tout ça en pratique cartonnent, je remarque que la majorité ne décolle pas.

Et quand je leur demande où ils bloquent, ils me disent simplement qu’il ne font rien. Qu’ils ne révisent pas. Qu’ils n’ont même pas téléchargé les outils complémentaires.

Qu’ils procrastinent.

Ils ont tous les outils à portée de main. Mais il ne font pas.

Leur plus grand ennemi n’est pas la « difficulté du chinois », « les caractères » ou « les tons ».

Leur plus grand obstacle dans l’apprentissage du chinois, c’est eux-même.

Alors je leur explique que moi même étant un grand procrastinateur, la meilleure stratégie est de découper les tâches qui leur semblent insurmontables en petites taches insignifiantes et faciles à mettre en place.

Plutôt que de se dire qu’il faut regarder des films en chinois, se dire dans un premier temps qu’il suffit de cliquer sur un lien de téléchargement pour installer le logiciel

Plutôt que de se dire qu’il faut visionner une vidéo, je leur dit qu’il faut d’abord simplement allumer l’ordinateur.

C’est con, mais ça marche.

Comme ça marche pour moi au quotidien.

Et ça me fait plaisir de les voir ensuite progresser :

Les voir faire finalement parfois même plus que leurs camarades non procrastinateurs.

Parce que maintenant, non seulement ils ont une méthode de chinois, mais en plus ils ont une méthode de vie, une méthode pour les tâches quotidiennes. De la simple tâche ménagère au projet professionnel…

Quoi qu’il en soit, puisqu’on parlait initialement de méthode de chinois, voici la mienne :

Tout commence par un simple petit clic ici :

http://www.methodecrampe.com

À très vite !

Cédric Beau

Vous souhaitant tout plein de succès !
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

P.S. : Merci de me lire jusqu’au bout. Si il y a une thématique qui vous plait particulièrement ou une question que vous vous posez au niveau de l’apprentissage du chinois, vous pouvez simplement me l’envoyer en répondant à ce message 😉

Chinois

Pourquoi ce préjugé : les chinois se ressemblent tous.

30/01/2018 — by Cédric BEAU

La bonne blague :

« Le métier le plus difficile du monde : portraitiste en Chine. Ils se ressemblent tous ! »

Les occidentaux aiment bien rire sur ça, « tous les mêmes ». « Impossible de les différencier ».

Mais là où le phénomène devient intéressant, c’est quand on écoute les chinois à ce sujet.

Et qu’ils nous disent :

« Les occidentaux se ressemblent tous, mis à part la couleur des cheveux ou des yeux, ils ont tous le même visage ».

Etrange non ?

Nous n’arrivons pas à distinguer un chinois d’un autre, et encore moins un chinois d’un japonais ou d’un coréen…

Mais les chinois non plus ! Ils n’arrivent pas à nous distinguer de nos amis, pour autant que nous ayons la même couleur de cheveux.

Vous voulez savoir pourquoi ?

C’est parce que les points de différenciation ne sont pas les mêmes.

Et du coup si vous n’allez pas souvent en Chine ou que vous n’êtes pas souvent avec des chinois, votre cerveau n’a tout simplement pas encore appris à distinguer ces points de différentiation.

Car au final, ils sont tout autant différents les uns des autres que nous autres occidentaux.

Etrange, n’est-ce pas?

Ça me rappelle ce que je disais sur l’apprentissage du chinois : c’est une langue pas tant difficile, qu’elle est surtout différente. TRÈS différente.

Si vous vous mettez dans le bain, vous allez peu à peu vous rendre compte de ça, et pouvoir l’appréhender.

Et bien sûr, ça va encore plus vite avec une méthode qui vous explique à quoi il faut faire attention.

Tout comme pour les visages :

Si je vous dit qu’il suffit de regarder quelques trombinoscopes (il y a même des tests en ligne) et de regarder un petit guide des différences, et que vous mettez en pratique, vous pourrez rapidement distinguer un chinois d’un coréen d’un japonais ave un taux de 70 à 80% de réussite.

Quoi qu’il en soit, revenons au chinois. Voici le deal que je vous propose :

Cliquez sur le lien ci-après et cliquez sur le bouton d’inscription, il vous sera proposé une offre à vie qui vous évite l’abonnement et vous donne droit gratuitement à toutes les futures mises à jour de la méthode Crampe :

http://www.methodecrampe.com

À très vite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

P.S. : Habituellement mes élèves terminent la méthode CRAMPE en un an et demi. L’offre a vie étant moins cher qu’un an d’abonnement, cela fait même 50% de réduction par rapport à un abonnement d’un an et demi.

P.P.S. : Si vous arrivez déjà à différencier les asiatiques les uns des autres, vous avez soit beaucoup d’expérience, soit un cerveau très rapide. Quoi qu’il en soit, n’allez pas penser que ceux qui disent « ils sont tous pareils » sont forcément racistes. Ils ont juste un cerveau qui n’a pas l’habitude de la diversité (ou un cerveau un peu lent).