main

Le chinoisoldVoyager en Chine

Il n’y a pas d’âge pour apprendre le chinois (la preuve…)

15/04/2012 — by Cédric BEAU

Sylvain est rentré de Zhang Jia Jie (张家界), pour ma part, je prépare mon retour en Chine, je vous présenterai mes préparatifs dans les prochains articles.

Peu importe ce que je fais, cela a toujours un rapport de près ou de loin avec la Chine, et de facto, le chinois. Et j’observe quelque chose d’intéressant : des personnes qui ont le double de mon âge étudient le chinois. Pourquoi?

vieux apprendre chinois
Il a bien raison!

Tout a commencé quand j’avais 19 ans…

Première expatriation en Chine, j’allais à l’université de Fudan (Shanghai) pour la première fois. Objectif : parler le chinois en un mois, avec 100 heures de cours en intensif.

Les camarades de classe étaient fort sympathiques, et il y avait de tout. Mais ceux là m’ont marqués :

– Un jeune australien de 9 ans qui était là pour s’amuser
– Sa mère, la quarantaine, qui était là pour redécouvrir ses origines
– Des jeunes japonais(es)  qui étaient là pour préparer leur avenir, un plus pour le CV comme nos collégiens et lycéens français
–  Des pakistanais, russes et européens qui étaient là pour conquérir l’éldorado chinois, le but étant de développer un business
– …et lui

Lui, c’était un vieux de 65 ans. Et son image m’est toujours ancrée dans la tête. Sur le coup, je n’avais pas compris ce qu’il pouvait bien faire là.

Et en allant, ça continue :

Puis me lançant dans l’enseignement et la formation en parralèle de projets d’import, j’ai eu l’occasion d’en rencontrer d’autres.

Certains avec qui j’ai pu nouer de profondes relations d’amitiés (et merci pour la bouteille, si tu passes par là!),  d’autres dans des termes plus professionnels. Peu importe, ce qui m’a fait changer ma vision, c’est leur âge.

Pour moi, le chinois est une langue d’avenir. Mais avoir des apprenants à 54, 60, 65 et 87 ans m’a fait me remettre en question.

Qu’est-ce que le chinois peut apporter d’autre?

J’ai donc posé la question, et voici -en bref- ce qui en est ressorti :

  • Apprendre le chinois est passionnant, c’est une ouverture d’esprit
  • Les moyens mnémotechniques pour apprendre les caractères peuvent être utilisés pour les autres apprentissages ou lectures
  • “D’ailleurs, ma mémoire me faisait défaut, ça m’a redonné un coup de fouet”
  • C’est bien plus pratique pour découvrir de nouvelles personnes, maintenant que j’ai le temps de voyager…

Le chinois, c’est aussi ça : une passion, et un moyen de voir le monde autrement. Maintenant que j’ai eu ces petits témoignages, je me rends compte qu’à mon âge c’est aussi le cas. Les voyages en Chine et l’apprentissage du chinois m’ont littéralement changé, et effectivement, même pour moi, ça a fait du bien à la mémoire!

Comme quoi, y’a pas d’âge pour se lancer!

La seule chose importante, c’est de se lancer sans attendre!

Et vous, pourquoi apprenez vous le chinois?

Le chinoisold

Votre nom vaut de l’or!

22/03/2012 — by Cédric BEAU

Nom chinoisAnecdote du jour, des entreprises chinoisent génèrent des centaines de milliers d’euros de chiffre d’affaire, en… choisissant des noms chinois pour les étrangers !

C’est le cas de cette petite entreprise de Shanghai que mon épouse vient de découvrir, alors que nous travaillions à l’attribution d’un nom chinois pour l’un des abonnés de ma formation au chinois.

Il est vrai que pour donner un nom chinois à un étranger, il existe plusieurs possibilités :

  • La transcription phonétique bête et méchante, avec parfois des caractères mal choisis
  • La transcription phonétique améliorer, avec un léger travail sur le sens des caractères
  • Le choix d’un nom chinois (deux ou trois caractères, en rapport avec la personnalité)
  • Le choix d’un vrai nom chinois, en rapport avec la personne, mais aussi en suivant les tendances et les aspirations de la personne. On ne donne pas le même genre de noms aujourd’hui qu’il y a 60 ans, on ne donne pas non plus le même genre de noms pour des chinois du Nord ou des chinois du Sud, à Pékin ou à Hong Kong ! Il faut qu’ils soient en vogue, qu’ils soient Fengshui…

C’est cette dernière option que nous avons choisi pour les membres de ma formation, et qu’a aussi choisi cette boîte de Shanghai.

Cette petite entreprise génère 9600 euros de revenus par mois rien qu’en travaillant pour vous donner des noms !

Quand je vous disait que c’était important, un nom chinois vraiment “chinois! !

Le chinoisold

Il reste quelques places…

20/03/2012 — by Cédric BEAU

Apprendre le chinoisJ’ai annoncé il y a quelques jours dans la newsletter que j’offrais 70 euros de remise pour ma formation au chinois, pour fêter les 1000 premiers abonnés à la lettre d’information :
http://www.du-chinois.com/formation

L’opération se déroule sur sept jours, pour les 50 premiers. Elle se termine dans moins de 48h et il reste quelques places. J’en profite donc pour en faire profiter les fidèles lecteurs de mon blog Chine 🙂

Cliquez ici pour découvrir la formation

A bientôt pour de nouveaux articles!

Blog ChineLe chinoisold

Un gros bug… et une bonne nouvelle

26/02/2012 — by Cédric BEAU

Des centaines de personnes ont été dans l’impossibilité d’accéder au blog ces dernières 24h. C’est ma faute!

En fait, ce n’est pas un bug (mais c’est mieux de dire un bug, ça me donne bonne conscience ^^). J’ai tout simplement sélectionné le dossier du blog, et appuyé par erreur sur la touche “suppr”.

Du coup, ça a tout supprimé, et il m’a fallu télécharger une sauvegarde, et la réinstaller (heureusement, il y avait une sauvegarde!). La manip a tout de même pris plusieurs heures!

avec-crampe-cedric-beau-fait-du-chinoi-1613201Et la bonne nouvelle!

On parle de ma méthode de chinois dans la presse écrite, La Voix Du Nord :
Avec « Crampe », Cédric Beau fait du chinois une simple gymnastique mentale

Bonne lecture, et merci pour vos gentils messages me signalant que le site était hors ligne!

Le chinoisold

Chinois : j’ai été interviewé par Chine Information!

14/02/2012 — by Cédric BEAU

BeauVous connaissez très certainement Chine Informations, ce portail d’actualités et guide sur la Chine, leader francophone dans le domaine.

Eh bien David, le webmaster, m’a interviewé au sujet de mon enseignement du chinois dans ma formation “Méthode Crampe”.

Je vous invite donc à aller découvrir l’interview : La méthode Crampe pour le chinois par Cédric Beau.

Bonne lecture, et bonne saint valentin !

Le chinoisold

Apprenez le chinois, kiffez, et gagnez un tablet PC!

10/02/2012 — by Cédric BEAU

Voila, c’est parti, ma formation vidéo au chinois est enfin disponible en ligne. Vous la retrouverez ici : apprendre le chinois en ligne!

tablet pcJ’ai pris plaisir à la préparer, sous la forme de diaporamas illustrés de ma douce voix, avec la capture de l’écriture des caractères. Apprenez à tracer les caractères directement depuis la vidéo! Jusqu’à présent, il n’était possible en ligne que de voir la décomposition trait par trait (quand ce n’était pas une formation podcast seulement!), désormais je vous fait tout en direct!

Et pour fêter le lancement, un tablet PC sera offert à l’un des inscrits, et des cadeaux seront proposés tous les mois aux membres de ma formation!

Découvrir la formation : la méthode CRAMPE

Le chinoisold

On y est presque, une nouvelle méthode radicalement différente pour apprendre le chinois

07/02/2012 — by Cédric BEAU

CRAMPE du chinoisLe titre est un peu long, mais c’est tout ce que j’ai dans la tête, je ne pense qu’à cela. Je vais lancer ma méthode de chinois, la méthode idéale, celle qu’il fallait après avoir tout essayé: j’ai fait du chinois LV3, du DUFL, du chinois en université en Chine, des cours particuliers, des cours sur Internet. Je parle chinois et je l’enseigne désormais, mais je pense que la manière dont l’on me l’a enseigné, et dont je l’enseignait à mes débuts en 2007 pouvait littéralement être transformée.

Je vous explique le cheminement de ma pensée, comment et pourquoi j’ai créé un nouvelle méthode de chinois dans un article que je viens de poster sur du-chinois : Pourquoi je sors ma méthode CRAMPE pour apprendre le chinois.

C’est super excitant de sortir un truc comme ça, jme sens plus !

Cédric Beau

Culture chinoise [n]Le chinoisold

Les sourds en Chine

06/12/2011 — by Cédric BEAU

Devant l’absence de renseignements sur la langue des signes en Chine sur le net, je l’ai déjà évoquée par deux fois, le point de vue du passionné de chinois que je suis s’est particulièrement attardé sur l’évolution de la langue des signes chinoise, des différences entre la langue des signes en Chine continentale et à Taiwan (basée sur l’alphabet Zhuyin Bopomofo) que je n’ai pas encore évoqué ici…

Et je remarque que ces publications sur la langue des signes trouvent en France un public inattendu. Devant cet intérêt, je souhaite donc développer le sujet, espérant que vous y trouverez votre compte sur la condition, notamment, des sourds en Chine.

Ces derniers, faut-il le rappeler, sont tout de même plus de 20 millions. Il est alors intéressant de s’intéresser à une population qui représenterait par exemple deux fois la population de la Belgique!

Miss Chine sourdeUn petit état sur la langue des signes

Je l’ai évoquée, mais il est intéressant de relever ici que la langue des signes chinoise est aussi dialectale que le “chinois”, des variantes régionales sont donc observables dont le plus notable et le plus influent : celui de Shanghai.

Cette spécificité des dialectes n’est pas spécifique à la Chine, l’on peut aussi l’observer par exemple aux Etats Unis.

De l’éducation des sourds en Chine

Si il existe en Chine des écoles bilingues et bi-culturelles pour les sourds, comme à Tianjin, ville possédant aussi une université dédiée aux sourds, d’autres villes disposent aussi d’écoles plus éparses mais bien présentes, à Beijing, Shanghai, Nanjing, mais aussi dans le centre de la Chine comme à Kunming, voir dans les régions les plus reculées comme au Tibet.

Encore du travail à faire

Le langage est bien présent, les écoles aussi, mais l’on remarque selon les statistiques que seul dix pour-cent des sourds atteignent le niveau requis à 7 ans pour pouvoir rentrer dans une école publique. Les plus chanceux restent ceux qui ont perdu l’audition, au détriment de ceux qui ne l’ont jamais eu (Etude CDPF).

Il faut en effet près de 45 minutes pour apprendre une seule syllabe. Les voyelles s’apprenent rapidement grace à la forme de la bouche, mais pour ce qui est des cours, ils ne peuvent seulement apprendre que des mots basiques tellement la progression est lente.

En conséquence, la plupart des sourds sortant diplômés ont en fait un niveau quasiment trois ans inférieur à ceux de leurs pairs bien portants. Les perspectives de trouver un emploi de qualité sont ainsi très affaiblies, même si l’on a recensé quelques success stories qui font rêver.

Pourquoi en est-on là?

Si les sourds sont considérés comme des personnes marginales dans notre monde actuel, c’est parce qu’en Chine (et en Europe, soit dit en passant), les bien portants ne portent pas d’attention particulière à la condition ce ceux-ci.

Les bien-entendant ne s’intéressent que trop peu à la langue des signes, l’on observe alors des problèmes de communication et d’incompréhension. Qui voudrait se renseigner sur la culture des sourds, leur histoire et leur langage? C’est bien le problème, et c’est ainsi que 22 millions de personnes se retrouvent être une minorité encore isolée dans l’immensité de la Chine.

Internet ChineLe chinoisold

Chinois : Logiciel de reconnaissance des caractères (OCR)

31/10/2011 — by Cédric BEAU

Facile de taper des caractères trouvés sur le Web dans votre dictionnaire en ligne favori (pour ma part c’est Chine Nouvelle, je lui jalouse son dico). Mais comment faire si l’on n’est pas sinisant, que l’on ne sait pas repérer des “clés” ou autres “radicaux” dans un caractère, pour traduire ce petit prospectus que vous avez récupéré au restaurant chinois, ou cet article de journal du “Europe News Weekly” écrit en chinois traditionnel que vous avez piqué au Paris Store du coin?

Il nous faudrait pouvoir scanner le texte en question, alors que le site d’OCR en ligne gratuit, et chinois, NETOCR.net semble être HS

Par ailleurs, il nous faudrait un logiciel gratuit d’OCR de préférence en français ou en anglais, permettant de reproduire les caractères chinois, car nous l’avons bien dit : on suppose que l’on ne connais rien au chinois.

Après quelques recherches, j’ai trouvé mon bonheur : sciweavers.org, le service i2OCR. Je l’ai donc testé pour vous, et le résultat est plutôt potable. Il conviendra de faire un scan de la meilleure qualité possible, j’ai en effet essayé avec des photos issues du net, qui devaient originalement être des screenshots, et le rendu devait donc être moins bon que du 72 DPI. Le logiciel demande une qualité minimum de 200DPI.

OCR Chinois

Un nouveau test avec une meilleure résolution m’a tout de même donné des caractères improbables, et donc des phrases hilarantes et dénuées de sens, mais l’outil semble adapté pour comprendre l’essentiel du sens d’un texte. Cela pourra même être utile à mes élèves ayant perdu leurs traductions de textes de bacs!

J’ai particulièrement aimé l’aperçu en double affichage avec l’original, qui permet de se rendre compte du rendu avant le téléchargement. Ce qui m’a évité d’avoir à le télécharger puis de l’ouvrir avant de me rendre compte que les images issues du net n’étaient pas terribles.