main

Apprendre le chinoisold

Travailler en France et en Chine

22/07/2013 — by Cédric BEAU

Shanghai

En ces temps de crise, il est parfois difficile de trouver un travail qui correspond à nos attentes et à nos aspirations. C’est pourquoi, de plus en plus, les français s’exilent à l’étranger, et notamment les jeunes. Parmi les destinations privilégiées par ces expatriés, la Chine reste en bonne position, avec des pays comme les USA ou le Canada. Mais pour choisir de partir dans l’Empire du Milieu ?

Tout d’abord, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la France possède encore de nombreux débouchés, mais qui sont encore trop méconnus du grand public. Il existe bien entendu des sites qui aident à recenser les offres d’emploi, mais ils sont (à tort) souvent mal considérés, alors qu’ils peuvent apporter une grande aide à qui recherche un job. Bien entendu, certains domaines sont plus porteurs que d’autres, mais est-ce pour autant qu’il faut se détourner de ce que l’on aime au profit d’une profession “sûre” mais qui ne correspond pas à nos attentes ? Je ne pense pas.

La Chine, future première puissance mondiale, possède de nombreux atouts à même d’attirer la jeunesse d’autres pays, et notamment la France. De nombreux secteurs (finance, marketing, industrie, sciences, arts & cultures) en Chine sont à la recherche de collaborateurs français, afin de développer leurs activités en y ajoutant le savoir-faire hexagonal toujours reconnu. Mais encore une fois, attention, travailler en Chine n’est pas non plus l’Eldorado que l’on nous vante souvent. Si un expatrié y mènera sans aucun doute, à salaire égal avec la France, une vie plus luxueuse, la Chine possède aussi ses défauts : couverture sociale inexistante, sécurité de l’emploi fragile, hygiène de vie moindre (cela varie selon la province où vous vous trouvez, de son niveau de pollution, etc), un rythme de vie différent, etc.

Il faut un certain temps d’adaptation avant de pouvoir pleinement profiter des avantages qu’offre la Chine, et tout le monde n’y parvient pas. Une grande ouverture d’esprit est nécessaire à une bonne intégration, tant les cultures chinoises et françaises sont différentes. Et dernière chose, et pas des moindres, si vous n’avez pas la chance de travailler pour un grand groupe international, mettez-vous rapidement au chinois !

Le conseil que je peux vous donner, c’est de vous forger une expérience en France, et d’ensuite, si vous en avez vraiment envie, de partir pour la Chine. Ne partez pas la fleur au fusil en Chine une fois sorti de l’université : la plupart du temps, c’est une expérience vouée à l’échec si vous n’avez pas le bagage adéquat.

Apprendre le chinoisold

Le chinois par le go

21/03/2013 — by Cédric BEAU

jeu de go weiqi chinoisAujourd’hui, je vais vous parler d’un jeu traditionnel chinois dont la pratique devrait vous aider à stimuler votre mémoire et à ainsi favoriser un apprentissage rapide du chinois. Il s’agit du wéiqí / 围棋, plus connu dans nos contrées sous le nom de jeu de go. Je ne vous dirais pas cette fois-ci que le vocabulaire associé au jeu peut vous aider à enrichir votre propre vocabulaire chinois, étant donné que la majorité de la terminologie employée aujourd’hui est issue du japonais. Je vais plutôt vous dire pourquoi ce jeu représentatif de la mentalité chinoise, et comment en maîtriser les arcanes pourrait vous aider à mieux comprendre la Chine ou les Chinois.

L’équivalent occidental du jeu de go pourrait être le jeu d’échecs. Mais là où les échecs insistent sur une victoire complète et entière sur l’adversaire, le jeu de go se veut plus subtil, tout en manipulation et en bluff. Le but ici n’est pas temps de détruire l’adversaire que de l’encercler pour l’amener à jouer selon notre propre souhait, puis à se rendre. Le go demande de plus un certain esprit d’adaptation car on doit composer avec de nombreuses inconnues (contrairement aux échecs, on ne connait pas par avance les mouvements de l’adversaire, ils sont donc plus difficiles à anticiper).

La maîtrise du go passe avant tout dans la connaissance des différentes manoeuvres disponibles. On aura beau jouer et jouer encore, les plus grands maîtres sont arrivés à cette position à force de lecture et de patience. On peut donc dire que c’est le jeu idéal pour stimuler à la fois votre mémoire et votre capacité d’apprentissage. De plus, une grande partie de la littérature disponible sur le sujet l’est notamment en chinois ou en japonais. Etant donné qu’elle comporte beaucoup de schémas explicatifs, on peut tout à fait comprendre de quoi il en retourne en maîtrisant un vocabulaire basique (couleurs, déplacement, noms des pièces).

Enfin, le jeu de go connait un essor sans précédent depuis l’arrivée d’Internet. On recense 40 millions de joueurs dans le monde, mais seulement un million en Occident. Il est donc possible de trouver très facilement sur Internet un joueur chinois, avec qui échanger et apprendre. Un excellent moyen de joindre l’utile à l’agréable.

Alors n’hésitez pas plus longtemps, procurez-vous un goban et lancez-vous. Et faites participer vos enfants : c’est un jeu qui s’assimile très rapidement chez les plus jeunes.