main

Apprendre le chinois

La liste des personnes à ignorer :

28/06/2018 — by Cédric BEAU

par Cédric BEAU
à Pattaya, le 28 juin 2018

Ça vous arrive à vous aussi ?

Tous ces gens autour de vous avec de jolies théories sur l’apprentissage des langues :

Il faut vivre dans le pays concerné

Il faut obligatoirement apprendre avec des natifs

Il faut bouffer des tonnes de vocabulaire

Il faut écrire chaque nouveau caractère X fois tous les jours pour que ça rentre

Il faut écouter des trucs en chinois Y minutes par jour même si vous pigez rien (ça finira par rentrer)

Et j’en passe…

Ce type de conseils, c’est en fait ni vraiment faux, mais ni vraiment correct non plus.

Par contre, c’est définitivement incomplet !

Depuis quelques semaines, je me suis remis à suivre des “super polyglottes”.

Un super polyglotte, c’est quelqu’un-e qui parle plusieurs langues, mais surtout qui utilise des méthodes incroyablement avancées pour accélérer le processus d’apprentissage.

À titre d’exemple, je discutais le week-end dernier avec un gars de Pologne qui était parti de zéro pour atteindre le niveau B2 en suédois, en 4 mois seulement !

Je vous passe les détails de sa méthode perso (de vrais trésors d’inventivité !) qui utilise toutes les dernières découvertes scientifiques.

D’ailleurs si je vous en parlais, vous me prendriez pour un dingue tellement c’est prodigieusement contre-intuitif (mais ça donne des résultats hors-normes !! Je peux en témoigner..)

Bref, la chose à comprendre ici : inutile d’écouter les conseils de personnes qui n’ont jamais obtenu de résultats (extraordinaires).

C’est un peu comme faire confiance à un banquier pour investir votre argent… alors que lui-même ne l’investit même pas dans ce qu’il vous conseille !

Votre objectif n’est d’ailleurs peut-être pas d’apprendre le chinois en un temps record. Mais plutôt de progresser régulièrement, et de vite être à l’aise en chinois.

La Méthode CRAMPE (créée par un français, et pour les francophones) est la méthode que j’ai utilisé, puis testé auprès de centaines d’élèves de lycée. Ce n’est donc pas un conseil de “grand-mère”, mais bien une méthode qui donne de VRAIS résultats.

Vous pouvez encore bénéficier de l’accès à vie de la Méthode CRAMPE, avec des conditions particulières (avant retrait définitif le 30 juin 2018)

Tout est là :

https://bit.ly/2tzsaGX

Je vous dis à tout de suite, de l’autre côté !

Vous souhaitant tout plein de succès !

P.S. La présentation complète de la Méthode CRAMPE est disponible sur cette page : https://bit.ly/2tuXGpm

Apprendre le chinois

Chinois : Combien de temps par semaine, et quelles compétences bosser ?

27/06/2018 — by Cédric BEAU

par Cédric BEAU
à Pattaya, le 27 juin 2018

Il y a quelques jours, on s’posait cette question avec les collègues :

Parce que c’est VRAIMENT une bonne question :

Quelle est la dose effective minimale pour progresser efficacement dans une langue ?

La réponse à laquelle nous avons abouti :

* 4h30 / semaine pour les langues à grammaire complexe (français langue étrangère, allemand, russe…)

* 3h30 /semaine pour les langues à grammaire moins complexe (espagnol, chinois, thaï…)

Voilà. Mais il reste un problème, on est pas plus avancés en fait :

Comment organiser son temps entre :

* L’apprentissage

* L’écrit

* La lecture

* L’oral

* La compréhension

* Les révisions

* La pratique

* La culture

* … ???

Voici quelques recommandations :

* Travaillez chaque jour (30 minutes, dans le cas du chinois)

* Durant cette demi-heure, ayez toujours au moins 15 mn d’apprentissage et révision (répétition espacée)

* Chaque jour essayez de bosser au moins deux compétences (Oral, CO, Écrit, Lecture)

* Comptez le temps de pratique en dehors de cette session de « cours » : pratiquez en vous faisant plaisir (radio, film, série, sorties, resto chinois, café des langues…)

Le truc cool, c’est que pour le chinois il existe une solution clé en main qui met en pratique toutes ces recommandations.

Pour vous inscrire :

https://bit.ly/2tzsaGX

Pour plus d’infos :

https://bit.ly/2tuXGpm

Apprendre le chinois

Comment apprendre le chinois SANS les chinois

26/06/2018 — by Cédric BEAU

par Cédric BEAU
à Pattaya, le 26 juin 2018

L’une des premières choses que mes amis chinois m’ont dit avant de partir en Thailande :

“Tu es français, donc tu peux enseigner le français là-bas !”

Cette remarque me fait toujours sourire.

Dans la tête des gens, un natif d’une langue est TOUJOURS le meilleur prof dans cette langue.

Pourtant, rien n’est plus faux…

Pour vous convaincre, regardez simplement autour de vous, et demandez-vous :

“Est-ce que le français enseigné par ma mère/mon père/mon frère/ma soeur/ma grand-mère/ma tante/mon cousin… serait une bonne idée ?”

Par forcément ! il y a même certaines personnes qui seraient d’horribles professeurs parce qu’ils n’ont pas la pédagogie/la patience/le niveau de langue… pour le faire.

Demandez-leur de vous expliquer simplement la différence entre un an et une année…

Demandez-leur de vous dire la différence entre deuxième et second…

Demandez-leur de choisir entre Vive les vacances et Vivent les vacances…

Pas si simple, n’est-ce pas ? Et pourtant, tous ces gens sont aussi des natifs.

La qualité principale d’un enseignement efficace, c’est pas tellement d’être natif ou non.

Quand je me lance dans une nouvelle langue, je vérifie toujours que l’enseignant a bien cerné les difficultés spécifiques liées à une langue.

Et idéalement, je recherche en priorité des auteurs ou profs français pour démarrer une langue étrangère.

Pourquoi ?

Parce qu’un natif francophone a déjà éprouvé, à peu de choses près, les mêmes genres de difficultés que je vais rencontrer dans mon apprentissage.

Mais du coup, aucun intérêt de s’entourer de natifs à un moment donné ?

Nope !! En réalité, les natifs sont extrêmement précieux pour l’apprentissage actif ou la pratique d’après mon expérience.

Mais ce sont pas toujours les meilleurs professeurs…

La Méthode CRAMPE est justement une méthode de chinois basée essentiellement sur toutes mes galères dans cette langue.

Les points de frictions pour un apprennant francophone, je les mets en lumière, puis je les désamorce.

J’explique tout ici :

https://bit.ly/2tuXGpm

Je vous dis à tout de suite, de l’autre côté !

Vous souhaitant tout plein de succès !

P.S. L’offre spéciale inscription à vie sera définitivement retirée le 30 juin 2018 ! Demandez vite votre accès sur cette page : https://bit.ly/2tzsaGX

Apprendre le chinois

Préparez-vous un bon café (même si vous n’en buvez pas)

12/04/2018 — by Cédric BEAU

Je ne sais pas si vous savez, mais j’adore le café :

Je viens d’ailleurs justement de m’en moudre une petie dose pour demain matin.

Je le préfère fraichement moulu, mais demain matin il faudra que je me lève tôt, et moudre du café c’est trop bruyant pour les enfants.

Quoi qu’il en soit, le doux parfum des grains de café fraichement moulus embaume notre appartement (oui -soit dit en passant- j’ai encore déménagé).

Cette odeur, si typique, un régal…

Et pendant que je sniffe l’air ambiant devant mon vieux macbook, je pense soudainement à un concept bien simple que j’ai toujours appliqué pour progresser dans bien des domaines, et que vous allez pouvoir vous aussi utiliser pour améliorer votre chinois.

Je vous explique :

Chaque jour, quand je me fais mon café, j’essaie quelque chose de nouveau. Et je compare le résultatà mon café habituel.

Et cette petite habitude toute bête, c’est la clé de mon succès :

Pour faire chaque jour un meilleur café, pour progresser dans l’apprentissage des langues, et pour avancer dans mes business.

Cela sous-entend deux choses :

La première, c’est de “faire” du café chaque jour. Chaque jour se donner un peu de mal pour passer à l’action, créer un breuvage permetant d’assouvir mon addiction.

“Faire” un bon café, ça n’a rien à voir avec “consommer” un café.

Des gens qui consomment du café tous les jours, en mettant simplement trois cuilleres de “Bonne mamie” dans la cafetière filtre Electrotruc, ça n’a rien à voir avec ceux qui “font” leur café, en jouant sur les doses, les marques de café, les cafetières, la qualité de leur eau…

Pour réussir en chinois, c’est pareil :

Il faut chaque jour bien sûr consommer sa dose, mais aussi essayer de “faire”. Se donner un peu de mal pour apprendre de nouvelles compétences :

Toujours améliorer ses méthodes, bosser sur ses lacunes (on parlait de l’application Skritter l’autre jour pour les tons, par exemple), regarder ce qui marche pas, et le remplacer par ce qui marche.

Et c’est tout simplement ça la seconde chose : tester chaque jour des méthodes, et garder ce qui marche le mieux pour VOUS.

Alors oui, ça veut peut être dire que la méthode Crampe n’est pas forcément la meilleure pour apprendre le chinois, mais associée à quelques bons outils qui fonctionnent pour vous, c’est peut être ça qui fera la différence :

Parce que cette méthode vous force chaque jour à “faire” quelque chose, et elle est proposée par un prof qui vous propose régulièrement de nouveaux outils pour tester ce qui est le plus efficace pour vous pour mieux apprendre (et retenir!) les nouvelles compétences enseignées.

Dans ces outils, comme je vous le disais, je vous recommande notamment Skritter, qui a aidé beaucoup de mes élèves.

Mais si cet outil ne vous plait pas (ou qu’il ne fonctionne pas pour vous), je vous en présenterai encore plein d’autres à l’intérieur même de la méthode Crampe.

Voili voilou…

Pour ma part, je craque, je vais me faire un petit café rapidement. Il est 17h22. C’est une bonne heure pour un dernier café.

Le temps d’un café, c’est probablement plus que ce dont vous avez besoin pour rejoindre la méthde Crampe, et commencer votre première leçon :

http://www.methodecrampe.com

À tout de suite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

 

P.S. : Il est 17h22… En France. Haha.

Ici il est 22h22, mais chut, c’est notre petit secret… ☕️

Apprendre le chinois

Pratiquer? T’es bien gentil, mais avec qui !?

11/03/2018 — by Cédric BEAU

Petit point suite au message d’hier

Dans ce dernier, j’insistais sur l’importance de pratiquer. D’utiliser la langue chinoise pour ce pour quoi elle est faite : parler et échanger avec d’autres personnes.

Mais là, paf, c’est la panique :

“Cédric, c’est bien beau ce que tu dis là, mais comment je pratique moi?”. “Je suis à la campagne”, “A part mes 15 minutes aux toilettes pour la grosse comission, c’est la course toute la journée” (celle là c’est moi qui l’ai inventée ^^)…

Ce à quoi je réponds :

“Where there is a will, there is a way”…

Ou en d’autres mots :

Si vous cherchez un partenaire pour pratiquer, ils sont légion. Ils vous attendent :

– Vous avez par exemple 李旭光 qui a rejoint le groupe facebook “Apprendre le chinois avec Cédric BEAU” la semaine dernière, qui ne demande qu’à parler avec vous pour apprendre le français (il est niveau zéro), et vous aider en chinois.

– Vous avez iTalki, pour pratiquer l’oral avec des natifs ou des professeurs (pour deux franc six sous)

– Vous avez mylanguageexchange, sur lequel moi même j’étais de janvier à juillet 2007 avant mon second séjour en Chine, pour ne pas perdre mes acquis.

– Vous avez l’application Tandem, proposée par Enzo, membre de la méthode Crampe (j’ai pas encore essayé, mais il paraît que “c’est vraiment très bien fait”)…

– J’ai déjà parler des café des langues, des universités…

– Etc., Etc…

Donc du coup, pas d’excuse :

Au boulot ! :

http://www.methodecrampe.com

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

Apprendre le chinois

Mon erreur la plus stupide en tant qu’étudiant en chinois.

10/03/2018 — by Cédric BEAU

Aujourd’hui, je vais faire profil bas :

Je vous parle souvent de comment j’ai appris le chinois en 1 an et demi, de comment j’ai acquis un niveau de vocabulaire HSK6, comment je suis trop fort, trop beau, trop intelligent…

Mais j’ai  fait une grosse gaffe dans mon apprentissage.

Et j’en suis pas très fier…

Laissez-moi vous raconter ça :

Quand j’ai commencé à engranger du vocabulaire, à apprendre les structures (surtout vers le HSK3), à pouvoir écrire des textes…

Je me suis mis à fond dans le « travail » du chinois.

À cette époque, dès que je voyais un nouveau mot, j’allais le chercher dans le dico. Et dans le dico, il y avait de nouveaux mots pour expliquer ce terme, alors il fallait que j’aille les chercher aussi, et que je les apprenne eux aussi.

Je voulais tout décortiquer, tout analyser, tout comprendre, tout… apprendre.

Je m’étais mis en tête que pour être bon en chinois, il fallait que j’engrange le maximum de connaissances possibles.

J’ai confondu « apprendre une langue » et « engranger toutes les connaissances possibles sur la langue ».

J’ai oublié le principe de base d’une langue…

Ça sert à communiquer !

Et que c’est cette compétence en communication, cette capacité à échanger avec les locuteurs chinois, c’est ça qui doit être la priorité :

Apprendre une langue c’est pas juste des cahiers qu’on entasse dans sa chambre, des vidéos qu’on enchaine sur Youtube, de l’étymologie qu’on analyse avec le site de Richard Sears, tout seul, dans son coin.

Apprendre une langue, c’est suivre une méthode adaptée à sa situation, et la pratiquer le plus rapidement possible. Le plus souvent possible…

Malheureusement, et j’en parlais il y a peu avec un ami sur Pattaya, peu de français comprennent cela.

Et je pense que c’est pour ça qu’on a un préjugé sur les français et leur capacité à apprendre les langues.

C’est pas qu’on est pas bons (au contraire, à l’écrit en anglais par exemple, beaucoup de français sont épatants !).

C’est qu’ils vont dans la mauvaise direction.

Comme moi il y a quelques années.

Heureusement, ma future femme m’avait aidé à changer la donne.

Et aujourd’hui, peut être que vous aussi vous vivez cela, que vous engrangez plein de connaissances sans pour autant être capable de discuter avec un natif…

Et bien cette fois, c’est moi qui suis là pour vous.

On se retrouve ici :

http://www.methodecrampe.com

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

Apprendre le chinois

Mon secret : les émissions pour adultes

08/03/2018 — by Cédric BEAU

Regarder des émissions pour adultes à longueur de journée…

Voila mon secret.

Car c’est ainsi que le manga Shin-chan est classé par certaines critiques.

On me demande souvent comment j’ai fait pour progresser aussi vite en chinois, et je réponds à chaque fois que en plus de mes cours, j’ai commencé par regarder beaucoup de dessins animés, puis beaucoup de séries hongkongaises doublées en mandarin.

Alors du coup beaucoup font depuis comme moi. Ils regardent Shin-chan, Xiyangyang yu Huitailang, et autres dessins-animés et séries actuellement en vogue en Chine…

Cependant, ils oublient un élément essentiel : l’apprentissage actif du vocabulaire.

Regarder passivement les dessins-animés, c’est très bon pour habituer l’oreille aux nouvelles fréquences de la langue chinoise

Mais regarder activement les dessins-animés, c’est ce qui fera la différence au niveau de votre vocabulaire.

Voici le process :

– Equipez-vous d’un cahier et d’un crayon

– Lancez la vidéo (dessin-animé ou série en fonction de votre niveau)

– Lorsque vous avez un nouveau terme de vocabulaire, notez le dans son contexte en le soulignant. Par exemple 如果是我带他去的话,他一定会有警戒心嘛.

– Recherchez le mot dans votre dictionnaire favori (Pleco sur smartphone, chine-nouvelle, linedict…)

– Notez la traduction dans son contexte, et éventuellement ajoutez quelques exemples en français et en chinois. Car souvenez-vous, on traduit des idées, et non des mots. Ex : « Si c’est moi qui l’y amène (au dentiste) il sera sur ses gardes (sous entendu : il se doutera de quelque chose)

– Utilisez ensuite le plus souvent possible le mot, et mettez-le dans votre Anki (ou memrise ou autre) pour ne plus jamais l’oublier

Alors du coup ça peut être long  de regarder un épisode entier au début, mais croyez-moi, c’est comme ça que j’ai boosté mon vocabulaire après les HSK3 et 4. Un épisode de temps en temps en étude active, y’a rien de tel…

Rien de tel,  couplé à une bonne méthode de chinois :

http://www.methodecrampe.com

À très vite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

Apprendre le chinois

Les “vieux gros gras dégueulasses” de Pattaya

07/03/2018 — by Cédric BEAU

Nouveau mot à noter dans votre cahier de vocabulaire : 油腻
 
Vous connaissiez peut être déjà ce terme « 油腻 » (pinyin : yóunì), qui signifie que quelque chose est gras, graisseux.
 
On l’utilise par exemple pour décrire le plat préféré de Mao Zedong dont je vous parlais en vidéo lors de mon passage à Shaoshan en 2016.
 
La caractéristique de ce plat réalisé à base de poitrine de porc est « 油而不腻 », que l’on pourrait traduire par « (morceau de viande bien) gras mais (on ne sent) pas (le côté) graisseux ».
 
油腻, c’est vraiment le côté écoeurant du gras. Gluant en bouche, ou dégoutant et collant sur les mains quand on change la chaîne de vélo.
 
Eh bien même si vous saviez déjà tout ça, depuis quelques mois ce mot a obtenu une nouvelle signification, auprès des internautes chinois (forums de discussion, weibo…).
 
Et la nouvelle signification est entrée dans les discussions de la vie de tous les jours
 
On l’utilise désormais pour qualifier une personne pas fraiche, pas élégante, pas décente.
 
Par exemple, j’ai tendance à appeler certains occidentaux en Thaïlande les « gros gras dégueulasses », pour qualifier par exemple une catégorie de retraités ivres dès 10 heures du matin, qui se promènent le bide à l’air toute la journée, et qui trainent avec les filles de bar tous les soirs (et qui en sont fiers).
 
Eh bien désormais, ces personnes je peux les appeler des « 油腻的老年男 ». C’est plus rapide, et ça veut bien dire ce que ça veut dire.
 
C’est le genre de choses que vous n’apprendrez pas dans la méthode Crampe.
 
Par contre, vous appendrez tout ce qui est nécessaire pour comprendre par vous même ces nouveaux termes, et tous les autres ragots du net :
 
 
Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois
 
P.S. : L’article viral qui a donné naissance à ce “nouveau mot” : https://commondatastorage.googleapis.com/letscorp_archive/archives/124533
 
P.P.S. : Dédicace à Yoni ^^

Apprendre le chinois

Peur de rater l’opportunité, mais ne sait pas par où commencer. Que faire ?

06/03/2018 — by Cédric BEAU

Aimeriez-vous vraiment vous lancer dans l’apprentissage du chinois ?
 
Est-ce que vous ne pensez pas qu’il est temps de s’y mettre ?
 
Souhaitez vous que je vous montre par où commencer ?
 
Il est fort probable que si vous n’êtes pas encore membre de la méthode Crampe en vidéos, vous ayez répondu « oui » à ces trois questions :
 
Je sais qu’énormément de personnes qui me suivent ne se sont pas encore lancés dans l’apprentissage du chinois, ou totalisent seulement quelques dizaines de caractères.
 
Je sais aussi que, à l’heure où les compétences deviennent de plus en plus importantes face aux diplômes, où apprendre une langue n’a jamais été aussi accessible, où l’on peut avoir un prof qualifié vivant au bout du monde directement dans notre smartphone, énormément de personnes se lancent dans l’aventure.
 
Mais je sais aussi qu’un grand nombre a peur. Peur de ne pas savoir par où commencer, de ne pas avoir une personne humaine et disponible pour les accompagner et les guider…
 
Tout en ayant peur de rater le coche.
 
C’est en observant toutes ces dynamiques, que j’ai monté un blog et rédigé des milliers d’articles publics et gratuits, que j’ai publié des centaines de vidéos sur la thématique, que j’ai créé la méthode Crampe pour apprendre le chinois :
 
Parce que aujourd’hui, tout le monde peut se lancer dans l’apprentissage du chinois.
 
Aujourd’hui, tout le monde peut sauter dans le train en marche, rejoindre l’aventure.
 
Aujourd’hui, tout le monde peut avoir le plan exact pour apprendre à apprendre le chinois.
 
Il reste une seule question :
 
Cette langue est-elle vraiment faite pour vous?
 
Allez-vous vraiment faire les efforts nécessaires, suivre les consignes du professeur, faire vos exercices et pratiquer ?
 
Là est le vrai défi :
 
 
Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

Apprendre le chinois

Pourquoi tout le monde est-il si occupé?

05/03/2018 — by Cédric BEAU

« J’ai pas le temps Cédric… »

« J’suis occupé avec toutes mes activités ! »

Aujourd’hui, méditationons ensemble sur le concept du « temps libre » :

Pourquoi certains arrivent à gérer de front l’apprentissage de plusieurs langues, la vie de famille avec les gamins, le boulot, les problèmes du quotidien…

Et d’autres pas ?

Comment certains arrivent à abattre énormément de boulot en si peu de temps, arrivent à changer le monde…

Alors que d’autres semblent toujours donner l’impression d’être occupés, sans vraiment avancer ?

J’ai posé la question à ma communauté, mais aussi à des entrepreneurs qui changent le monde, et voici trois réflexions en vrac :

– Christine, étudiante en japonais et chinois me dit :

« Je n’ai pas “trouvé” le temps…j’ai décidé d’en prendre pour cette activité. »

– Gary Vaynerchuck (AskGaryVee épisode 49) répondait aussi en ce sens lorsque je lui avait envoyé un tweet sur la procrastination. Il m’avait répondu en vidéo (je paraphrase pour simplifier) :

« Je procrastine énormément aussi, tout en ne procrastinant pas sur certains sujets : l’important est de prioriser. Chaque jour vous faites des choses, et à partir du moment où chaque jour vous avancez sur une de vos priorités, alors vous avancez dans la bonne direction ».

La bonne question est donc : quelle est ma priorité ?

– Sébastien, étudiant de la méthode Crampe, me renvoie sur un article de « The Economist » intitulé « Why is everyone so busy? » :

Cet article nous rappelle que nous autres occidentaux (surtout les européens) profitons de plus de temps libre que jamais, mais que nous souffrons d’un problème de perception, de stress, d’anxiété :

On pense qu’être occupé est important, que s’ennuyer est synonyme de perte de temps (et d’argent). Nous sommes anxieux, stressé par les notifications de nos appareils modernes…

Et c’est bien vrai.

D’ailleurs, la recommandation en fin d’article est très intéressante :

« Allongez-vous contre un arbre, mettez vos bras derrière votre tête, admirez le chemin parcouru, souriez et rappelez-vous que les débuts et les fins de toutes les grandes entreprises de l’homme sont désordonnés »

C’est normal, dans le monde actuel, d’avoir l’impression de ne pas avoir le temps.

Parce que…

Le problème, ce n’est pas le temps :

C’est les choix que vous devez faire entre toutes les activités à disposition.

C’est les réactions que vous pouvez avoir face à toutes les demandes extérieures, du coup de fil de Jacky qui veut aller boire un verre parce qu’il est dans le coin, au mail du patron à 22h30 que vous prenez le temps de regarder, en passant par toutes les notifications des réseaux sociaux…

La technologie disponible aujourd’hui devrait nous permettre de ne travailler que 3 ou 4h par jour pour être suffisamment productif au boulot et abattre les tâches quotidiennes (merci à l’inventeur du lave-vaisselle, du four, de l’aspirateur, du lave-linge… ^^)…

Mais curieusement, on a pas le temps.

Cherchez l’erreur.

Quand vous l’aurez identifiée, vous aurez le temps 🙂 :

http://www.methodecrampe.com

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois