main

Culture chinoise

Apprendre le kung-fu en Chine

18/11/2012 — par Cédric BEAU

Après cette petite anecdote plaisante sur les célibataires en Chine, je vais vous parler de quelque chose qui me tient fort à cœur, les arts martiaux…

La première fois que je suis allé à Shanghai, j’ai eu occasion de mettre en pratique mes connaissances acquises en France au sujet des arts martiaux. En effet, lorsque j’étais en France, j’ai eu l’occasion de pratiquer les arts martiaux pendant des années. J’ai appris le Tai-do et l’Aikido dans une moindre mesure.

J’étais encore jeune à l’époque, mais j’ai passé petit à petit mes différentes ceintures, et mes différents dan. J’ai commencé par apprendre des choses toutes simples, comme comment se défendre, comment me déplacer, comment m’entraîner et amortir les chocs, comment faire une roulade après une chute,… J’ai aussi appris des trucs très cool, des choses qui permettent de briser un genou en un coup de pied, ou d’enfoncer la mâchoire d’une personne dans sa tête, le genre de choses qui m’ont jamais été vraiment utiles dans la vie, mais qu’il est toujours gratifiant de connaître :)…

Je n’ai jamais été un grand sportif, mais j’ai toujours eu cet attrait pour les cultures asiatiques. Alors très naturellement, lorsque je suis allé à Shanghai pour la deuxième fois, je me suis inscrit dans un club de kung-fu (梅花拳). Et là, tout a été différent. Alors qu’auparavant je faisais une heure ou deux par semaine, en France, les entraînements de kung-fu en Chine étaient quotidiens, il me fallait tous les jours pousser mon corps à ses limites. L’entraînement était constitué de beaucoup de cardio, de renforcement musculaire, et du renforcement à la douleur.

Le renforcement à la douleur et ce qui faisait plus peur d’ailleurs, car l’exercice consiste seulement à recevoir des coups. Ou en donner. Le principe étant que à force de donner des coups et d’en recevoir, les os et les muscles subissent des petites fractures, qui se renforcent ensuite, rendant les os plus gros, et plus solides. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai découvert que les joueurs de tennis avaient les os du bras avec lequel ils jouent fréquemment plus gros que ceux du bras avec lequel il ne jouent pas.

J’ai ainsi pu pousser mon corps a ses limites, mieux me découvrir, et je peux vous dire que dans ce genre de situation on se lie beaucoup aux membres de son groupe. Ce fut au final une formidable expérience.

Cette expérience je peux vous le dire, n’a rien à voir avec ce que l’on découvre en France. Les cours de code faut que j’ai pu vivre en France duraient une heure à deux par semaine. L’échauffement consistait simplement à faire des tours de tapis, et à sauter deux trois fois, et on apprenait qu’un seul mouvement à chaque séance. Faire du kung-fu en France, c’est comme faire du sport sans transpirer. Faire du golf en Chine, c’est transpirer de toute l’écoute de son corps, des courbatures, et cette poussée d’hormones que l’on peut ressentir jusqu’au bout des doigts…

Depuis le temps, je suis rentré en France, devenu cadre, puis professeur, puis créé mon entreprise, acheté une maison et fait un enfant. J’ai mis un petit peu toutes les choses martiales, et le sport, de côté. Mais il y a quelques mois, j’ai rencontré une personne qui m’a donné envie de m’y remettre, ceux qui me suivent de près le connaissent déjà, il s’agit de Yoni.

Il est fort peu probable que je me remette aux arts martiaux d’ici peu, mais il est certain que je vais reprendre l’entraînement, de la cardio, de la musculation. Et si les arts martiaux vous intéressent, je vous reparlerai très bientôt de Yoni, et vous présenterai comment et pourquoi vous pouvez aller apprendre le kung-fu en Chine et de manière encore plus intensive que ce que j’ai pu faire…

Kung fu en Chine

2 comments

  • Boris

    21/08/2017 at 20:00

    Bonjour je vais aller en chine dans 2 semaine et j’aimerais savoir pour un débutant est il possible de commencer avec votre ami Yoni et comment pourrais je le contacter?
    Cordialement

    Reply

    • Cédric BEAU

      28/11/2017 at 06:21

      Par le biais de son site “kung fu tradition”, par exemple, en lui disant que tu viens de ma part 🙂

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

15 + two =

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.