Apprendre le chinoisold

Apprendre le chinois en s’amusant, 8 options auxquelles vous n’aviez peut-être pas pensé :

24/04/2015 — par Cédric BEAU

main

Apprendre le chinoisold

Apprendre le chinois en s’amusant, 8 options auxquelles vous n’aviez peut-être pas pensé :

24/04/2015 — par Cédric BEAU

Dans les lignes qui suivent, je vais vous montrer comment certains apprennent le chinois sans avoir l’impression d’y consacrer du temps. J’ai été surpris de remarquer que certaines de ces techniques sont complètement inconnues des apprenants ordinaires. Bien sûr certaines sont un peu bizarres, mais elles sont terriblement efficaces :

Apprendre le chinois, on en rêve souvent. Plus rarement on se lance. Mais une fois qu’on est lancé, après la période où on y va à fond, on se rend compte que la motivation commence à diminuer petit à petit.

Le problème c’est que c’est justement après cette période, pendant laquelle on a appris les bases, que l’essentiel du boulot se fait : on étudie le vocabulaire courant, et surtout on répète les bases pour bien les ancrer dans la mémoire.

Si on ne fait pas ça, non seulement on ne progressera plus, mais en plus il y a de grand risques que ce qui a été appris durant les premiers mois soit perdu, gâché.

La fausse solution serait de se dire « bon, je sais que c’est maintenant que le plus gros du travail se fait, alors je vais me forcer. Il faut persister, il faut persévérer, même si c’est à contre coeur ».

Rien de tel pour vous dégoûter (je parle en connaissance de cause, j’ai moi même essayé).

Pour ma part, je commence à perdre ma motivation dans l’apprentissage d’une langue (ou de tout autre passion) après 3 à 6 mois.

Non, ce qu’il faut faire c’est rendre l’apprentissage amusant, passionnant, comme un jeu. Quoi de mieux en effet que d’apprendre en s’amusant. Si on voit la chose comme ça et non comme une corvée, alors il sera beaucoup plus facile de passer cette période creuse que je place environ au 4ème mois de l’apprentissage.

Voici une liste non exhaustive d’idées que l’on peut par exemple mettre en place :

1. Etymologie

OK, le terme ne semble pas amusant en tant que tel. Si vous n’avez pas encore commencé le chinois ou si vous n’étiez jamais tombé sur mon site par le passé vous ne savez peut-être pas à quel point c’est passionnant l’étymologie chinoise.

Rien à voir avec le grec ou le latin. On passe de dessins, de signes chinois hiéroglyphiques, aux caractères actuels par toute une série de mutations dues aux outils utilisés, étudier ça est aussi passionnant que de faire de l’archéologie (c’est mon côté Indiana Jones).

L’étymologie des caractères, c’est vraiment ce qui a révolutionné mon apprentissage du chinois.

Et curieusement lorsque j’ai posé la question de savoir ce que les membres de la page facebook faisaient pour rendre leur apprentissage plus amusant, j’ai remarqué que je n’étais pas le seul à utiliser ça (dédicace à Tris 😉 ).

Pas convaincu? Vous pouvez aussi essayer la technique suivante :

2. Les films, séries et autres dessin-animés

@Hornakkan sur Twitter a été le plus rapide pour répondre au sondage. Voici ce qu’il me dit : “Pour ma part je me ”récompense“ d’une leçon avec une petite série en VOST sur le site de CCTV-Français. En ce moment c’est 娘要嫁人

Complètement d’accord. De nos jours, plus besoin d’être enfermés dans sa chambre avec pour seul outil un vieux bouquin poussiéreux. Si l’ordinateur peut être source de distraction, il n’en reste pas moins un excellent outil quand on prend les logiciels de streaming chinois en compte (ou même Youtube!)

Sur facebook, Anne-Charlotte confirme cette tendance avec des DVD de dessins-animés en chinois, tels que 喜羊羊 (xi yang yang). Moi même je regardais 喜羊羊 tous les matins à la télé lors de mon deuxième voyage en Chine pour booster mon niveau, jusqu’au niveau intermédiaire.

Attention, le point faible des dessins-animés, c’est qu’à trop en regarder on se retrouve avec un vocabulaire et des structures de phrases d’enfants. Mais d’un autre côté, avoir le niveau d’un (enfant) chinois, ça reste un point super positif.

3. Weibo, le micro blogging à la chinoise

Plus qu’un Twitter à la chinoise, Weibo permet de trouver des personnes par centre d’intérêt, me dit Nikiepol sur Facebook. L’outil de micro blogging permet de très rapidement échanger avec des chinois natifs de part le Monde.

4. Les chansons chinoises

Quoi de plus amusant que de chanter? Cette passion que vous partagez peut-être avec moi est très utile quand il s’agit d’apprendre une langue. Le chinois ne fait pas exception. Retrouvez le top des chansons chinoises du moment sur iTunes ou Baidu Mp3, ou même YouTube (sans oublier cette vielle chose qu’est la radio, comme le rappelle Olivier), et poussez la chansonnette !

L’inconvénient de la chanson est que ça ne permet pas de travailler correctement les tons du chinois, mais comparativement l’avantage est tellement énorme (vocabulaire, culture, capacité de s’intégrer facilement avec des natifs dont on partage le plaisir de la chanson…) qu’il serait vraiment dommage de s’en priver.

5. Apprendre des expressions

Que ce soit des expressions traditionnelles, des proverbes ou comme Dylan me suggère sur Facebook “des expressions utilisées par les jeunes”, apprendre des expressions permet de travailler la culture chinoise tout en s’amusant.

Il y a ensuite les citations, si certains proverbes chinois sont des citations de Confucius ou autres Lao Zi, des citations de personnalités que vous admirez peuvent être tout aussi motivantes à apprendre. Depuis le succès d’Alibaba on trouve même des recueils de citations de Jack Ma, un peu comme Steve Jobs en Occident…

6. Jouer à des jeux chinois

Jouer à des jeux français est amusant, alors jouer à des jeux chinois permet d’apprendre en s’amusant. Non seulement par ce que certains jeux seront directement en chinois, mais encore plus parce que d’autres seront joués par des chinois.

Et quoi de mieux qu’un MMORPG peuplé de chinois pour trouver des correspondants et commencer à pratiquer (ou ne serait-ce qu’observer les chinois discuter entre eux et relever les termes les plus fréquents pour les travailler). Merci à Hippolyte pour cette suggestion!

7. Jeux de lettres, jeux de mots

Christophe me dit “De temps en temps je prends un mot dans l’application dico sur mon smartphone puis je vais de synonymes en synonymes en isolant parfois un idéogramme.”

Les jeux de lettre peuvent être passionnants. J’aime moi aussi isoler un caractère et voir son sens en tant qu’élément dans un mot de deux ou plus caractères. On se rend compte qu’un mot comme “ouvrir” peut avoir des sens très similaires au français dans des expressions amusantes comme “ouvrir la lumière”.

8. Apprendre le chinois en s’amusant, version classique

Apprendre en s’amusant ça peut aussi être apprendre en partant d’un contenu scolaire, mais l’apprendre de manière amusante.

Nadine me parle par exemple sur Twitter de l’application Memrise qu’elle utilise dans les transports en commun. Memrise “plante” dans la mémoire des utilisateurs les nouvelles connaissances et les “arrose” ensuite pour les faire pousser et grandir. Il y a même un système de points très motivant, encore plus motivant quand on est plusieurs amis sur l’outil, l’esprit de compétition, rien de tel pour que le chinois devienne un jeu!

Déjà 8 astuces. Et il y en a des dizaines d’autres à découvrir le long de votre parcours…

Ce que je vous propose de faire maintenant, c’est de choisir deux techniques qui vous semblent les plus amusantes parmi les 8 proposées ici, et de les mettre en pratique des aujourd’hui. Vous m’en direz des nouvelles!