main

Insolite en Chine !old

20 à 30 ans de salaire pour acheter un appartement en Chine!

26/01/2012 — par Cédric BEAU

Aujourd’hui, je découvre une nouvelle série hongkongaise intitulée 缺宅男女, soit littéralement les hommes et femmes en manque d’une résidence.

Acheter un appartement en Chine ou a Hong KongEt l’introduction commence par la voix off de l’un des 4 personnages principaux, qui nous dit -je cite- : “Pour acheter un appartement (de prix moyen) à Hong Kong, il faut (en moyenne) investir 20 ans de salaire (moyen)”. Autant dire que c’est quasiment impossible pour le commun des mortels pour acheter un appartement. Car on ne parle pas de s’endetter sur 20 ans, mais bien de trouver 20 ans de salaire plein à dépenser dans une résidence.

A titre de comparaison, sachant que le salaire médian des français est de 2314 euros, c’est comme si le plus commun des petits appartements (2 chambres un salon) valait 555.000 euros… Des prix dignes de Monaco!

J’ai fait le calcul pour la ville de mon épouse, Guiyang, qui est réputée pour avoir des prix immobiliers très -trop?- élevés par rapport au reste de la Chine, et même avec un salaire moyen surévalué, j’obtient un résultat de 30 ans de salaire pour acheter un appartement! (soit 833.000 euros dans le cas de ma comparaison avec la France!)

Alors comment font les chinois pour acheter une maison?

La série nous le rappelle bien, il est en Chine impossible d’emprunter la totalité du prix de la maison à la banque. Au mieux l’on pourra emprunter 80%, au pire 50 ou 60%. En comparaison toujours, à Guiyang (70%), il nous faudrait pour un équivalent en France  trouver la somme de 250.000 euros dans nos petites économies par nos propres moyens… Comment faire?

Eh bien en Chine, l’on compte dans un premier temps sur la famille. Généralement les parents confient une grande partie de leurs économies pour l’appartement de leurs enfants, ou revendent le leur pour en acheter un pour les enfants, et vont vivre avec les enfants (bien que cela puisse poser d’autres problèmes). Il conviendra de noter que l’argent est généralement donné, et non prêté, enfant unique ou enfants multiples.

Ensuite, si ce n’est pas assez, l’on compte parfois sur les frères et soeurs, pour peu que l’un d’entre eux ait mieux réussit que les autres.

Et enfin, on emprunte… au noir. Cela fonctionne bien, cependant les intérêts sont élevés (de l’ordre de 18%), et l’on doit au moins s’acquitter du paiement des intérêts tous les mois, pour ne pas avoir la mafia (locale ou pas) qui vienne nous réclamer le dû.

C’est ma foi un énorme problème en Chine, alors qu’il y a quelques années, 3 années de salaires suffisaient pour avoir un logement! En France, l’on est plutôt entre 4 et 8 années de salaire (logement de 120.000 euros à 180.000 euros), voir moins (beaucoup de logements entre 70.000 et 90.000 en province).

2 comments

  • Hugo le Cantonais

    27/01/2012 at 00:04

    Voilà un élément qu’il est bon de connaitre ! Je me posais une question suite à la lecture de cet article : existe-t-il des propositions (pas nécessairement gouvernementales) offrant au jour d’aujourd’hui des solutions pratiques pour faciliter le logement aux étudiants et jeunes adultes chinois ?

    Reply

    • Cédric en Chine

      27/01/2012 at 14:09

      Il existe des facilités pour l’accession à la propriété pour les plus pauvres, le problème est un problème de “face”. Lorsque vous créez un dossier pour avoir des aides, il est alors mené une enquête auprès de tous vos proches pour vérifier que vous êtes bien “pauvre”. Ce qui est très difficile à vivre pour de nombreux chinois, qui comme on le sait, aiment à investir dans du “code social” pour se mettre en valeur. Ce genre d’enquête serait donc une perte totale de face, et ainsi peu en profitent. Du moins, selon les échanges que j’ai pu avoir avec des ressortissants chinois.

      Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

twenty − eight =

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.