main

Compréhension oraleTélévision chinoise

[Brouillon] Apprendre le chinois en regardant (intelligement) la télévision.

24/04/2018 — by Cédric BEAU

Article mis à jour le 24 avril 2018.
Initialement publié… Dix ans plus tôt, sous le titre “Pourquoi tant de chaînes” (remarquez le jeu de mots)

Ceux qui me connaissent savent que je n’aime pas regarder la télévision.

Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que je la regarde quand même :

Directement, ou -le plus souvent- indirectement par le biais de rediffusions. L’important pour moi étant surtout de ne pas “subir passivement” la télévision.

Ce que j’aime regarder, c’est ce que l’on appelle les 相声 (Xiang Sheng : stand up, avec généralement deux personnes) et autres 小品 (Xiao Pin : sketchs, avec généralement 2 à 5 personnes), mais aussi certaines émissions populaires telles que “The Voice” (歌手).

Choisir volontairement mes programmes, et ces programmes spécifiquement, ça a un but précis (mis à part le fait de ne pas avoir à se taper les pubs, dont on reparlera en fin d’article) :

Ça va vous permettre d’apprendre l’argot quotidien, les termes à la mode qu’il FAUT connaître :

Je parlais dernièrement des “nouveaux termes” qui font le buzz, puis qui rentrent ensuite dans la langue couramment parlée au quotidien. Chaque chinois se doit de connaître et de comprendre ces termes.

Si vous ne les apprenez pas, vous risquez de ne pas les comprendre dans une situation donnée, et de prendre le terme dans son sens initial.

Vous allez pouvoir vous mettre à jour au niveau de la culture populaire, mais aussi de la culture générale :

C’est bête, mais le but n’est pas seulement de connaître telle ou telle star, ou de savoir si Fan Bing Bing s’est finalement mariée avec Li Cheng.

Non, dans les émissions populaires, et encore plus dans les émissions de Xiang Sheng et autres Xiao Pin, on se prend à chaque fois une bonne claque de culture en pleine face.

Nouveaux Chengyu, références historiques, légendes, dates importantes sur le calendrier lunaire… Plus rien ne vous échapera, si vous vous mettez à consommer une petite dose de télé hebdomadaire.

Vous allez comprendre l’humoir chinois (et apprendre quelques blagues à la volée). Et ça, c’est pas une mince affaire :

L’humour français ne fait pas toujours rire les chinois. Et l’humour chinois ne fait pas toujours rire les français.

Se former à l’humour chinois, et être capable de resortir quelques blagues (voir même, top niveau, de les adapter ou savoir y faire référence), c’est la classe.

Les limites de la télé (pourquoi je ne regarde pas “passivement” la boîte à images) :

Par contre, je vous recommande -permettez moi d’insister- de consommer tout ça “à la demande”, sur Youku par exemple. Je déteste le direct pour deux raisons :

  • La dose de pub incroyable qu’on y retrouve
  • Le fait que quand les pubs arrivent, la saturation du son est poussée au maximum pour bien nous pousser à être réveillé durant la coupure pub (on a l’impression qu’on se repose pendant l’émission, et qu’on se concentre à fond pendant les pubs, je suppose que c’est ce qui est voulu)
  • La répétition des pubs… A la suite! Oui oui, ils peuvent vous mettre le même spot de 5 secondes… 5 fois d’affilé. (ça va rentrer dans ta petite tête !!)
  • Les infos qui coupent tout pendant une heure, et sur toutes les chaines (oui, les mêmes infos sur toutes les chaines). Tu as deux choix : soit tu consomme le message qu’on veut te faire passer, soit tu coupe ta télé.

Quelques exemples de contenus que je vous recommande :

Chinois

L’histoire du bucheron qui buvait son café pendant trois quart d’heures

17/04/2018 — by Cédric BEAU

“Boire tellement de café, c’est pas chronophage ?”

Ça c’est une excellente question, surtout que l’on parlait de l’excuse du “j’ai pas assez de temps pour apprendre mon chinois” hier.

Mon café du matin, celui auquel j’ai ancré quelques unes de mes habitudes, il prend en moyenne 45 minutes.

Et parfois, quand je ne le prends pas tout seul, il se poursuit parfois par un second café (que je vais prendre dans un autre lieux, par exemple en intérieur, si le premier café était pris à la plage, faut en plus compter le temps sur la route).

Ça peut durer toute la matinée…

“Mais comment fais-tu pour gérer tout ça, Cédric, avec les deux gamins, le boulot, les cours, les investissements, les X et autres Y (et le café) ?”

La réponse est simple :

Tout le monde a 24h dans une journée. Vous, moi, Bill Gates et Marc Zuckerberg. “Ne pas avoir le temps”, c’est une excuse bidon… Mais elle n’est pas totalement fausse pour autant.

Ce qu’il vous manque probablement, c’est de l’énergie.

Pour économiser votre énergie, et de facto votre temps, il vous faut limiter (en temps) les différentes activités que vous avez à faire dans la journée.

Pour être à fond efficace dans le travail, il faut travailler moins.

Pour être à fond efficace dans votre apprentissage du chinois, il faut y passer moins de temps.

La solution, c’est comme la parabole du bucheron qui passe quatres heures à afuter tranquilement sa hâche, pour abattre un arbre en dix minutes sans trop se fatiguer. En comparaison au bucheron un peu moins malin, qui passe toute sa journée à essayer d’abbatre un arbre avec une hâche autant afutée qu’une cuillère (à café).

Mon café du matin, c’est là où j’afute ma hâche.

Et la méthode Crampe pour apprendre le chinois, c’est une méthode que j’ai déjà affutée pour vous.

Ne pensez pas que c’est super cool pour autant, parce que ça risque d’être frustrant :

Je reçois souvent des messages d’élèves qui veulent que je leur débloque des cours en avance, pour pouvoir se fatiguer à faire du chinois toute la journée. Alors que 20 minutes par jour suffisent.

Ces élèves n’ont pas l’habitude d’être efficaces, et d’avancer tranquillement avec la “dose efficace minimale”. Et du coup ils ne savent pas quoi faire de leur temps libre, quand ils ont prévus une heure ou deux dans leur journée, et que ça se termine après seulement 20 minutes.

Mon conseil, si vous rencontrez vous aussi cette frustration avec la méthode Crampe :

Pendant le temps qu’il vous reste, prenez un café, et profitez du temps et de l’énergie libérée pour afuter d’autres aspects de votre vie.

À la votre !

(Ah oui, j’oubliais, le lien pour s’inscrire :

http://www.methodecrampe.com )

À très vite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

Chinois

Je ne dors plus

16/04/2018 — by Cédric BEAU

Mince, hier j’ai oublié de vous parler de café.

J’avais prévu d’en faire la thématique de la semaine, mais la vidéo Youtube m’avait vraiment fait penser aux vendeurs de rêves qui pollue l’Internet.

Peu importe, pour revenir sur le sujet qui nous intéresse, voici une question qui m’est souvent posée :

– Moi quand je bois du café, je ne peux pas dormir. Pas toi ?

Et voici ma réponse :

– Moi c’est plutôt le contraire : quand je dors, je ne peux pas boire de café…

Blague à part, j’adore changer le point de vue sur les choses.

Ca me permet de voir des choses que je n’aurais pas vu autrement, et travailler dessus.

J’en avais déjà parlé il y a quelques mois, en illustrant d’ailleurs mon propos par une autre blague (qui était aussi sur la thématique du café, pour changer).

Celle d’aujourd’hui me permet d’insister sur un point bien spécifique :

Celui de “ne pas avoir le temps d’apprendre le chinois”, et la notion de priorité.

Souvent, quand quelqu’un veut apprendre le chinois, mais qu’il me dit qu’il n’a pas le temps, je lui demande pourquoi il veut apprendre le chinois.

Parfois c’est par exemple “pour améliorer les opportunités de carrière, demander une augmentation ou une mutation au boss”, ce genre de choses.

Parfois les motivations sont tout autres, mais dans la globalité, c’est toujours pour améliorer le quotidien, le boulot, le salaire, ou les relations familiales.

La famille, la santé, l’assencion sociale, ça devrait être votre priorité numéro 1.

Pas un truc qu’on prend comme un “bonus”, qui passe après la série télé ou le déménagement du copain.

Pour moi, c’est même la première chose que je fais en tout début de journée. Avant même de répondre à mes clients, à mes élèves, ou de traiter les commandes de mes “grands comptes”.

Sans prendre ce regard extérieur, et visionner le problème dans son ensemble, en tant que “projet de vie” plutôt qu’en tant que “activité d’aujourd’hui à faire en plus de tout le reste”, vous risqueriez bien de mettre ça de côté, et de ne jamais y consacrer le travail nécessaire.

Et du coup (et c’est bien logique), jamais vous n’obtiendrez non plus cette fameuse promotion, mutation, meilleure relation (avec la belle famille), et autres trucs en -tion.

Et entre nous, ça serait dommage.

Alors à vos cafés ! Euh, au boulot ! :

http://www.methodecrampe.com

À très vite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

P.S. : Vous reprendrez bien un petit double-expresso, pour la route ?

Chinois

L’eau de riz pour faire pousser vos cheveux -fonctionne à 100%!

15/04/2018 — by Cédric BEAU

Rah, ça m’énèrve.

Ces gens qui vous promettent monts et merveilles sur Internet.

Je suis tombé sur une vidéo anglophone titrée “L’eau de riz pour la croissance des cheveux -fonctionne à 100%!”, dans laquelle on nous dit que :

Grâce à ce “secret chinois” bien gardé, vous allez pouvoir faire pousser vos cheveux à la vitesse de “2,54 cm par jour”, que “ça marche, sérieusement” et pour tout le monde.

La blague.

Bien sûr, dans la vidéo il ne mesure rien du tout.

Parce que la science qui nous dit qu’un cheveux en bonne santé pousse à la vitesse de 2 cm par MOIS, elle peut aller se faire voir un boeuf chez les grecs.

Mais c’est pas grave, parce que généralement : plus c’est gros, plus ça passe.

C’est clair que moi, en expliquant qu’il faut bosser son chinois chaque jour, remettre tous les outils en question régulièrement, et que ça risque bien de vous prendre entre 9 et 18 mois pour atteindre un niveau courant, ça fait pas sexy du tout.

Je fais pas le poids face à ceux qui vous racontent que c’est le côté innovant de la dernière application Babybel qui va vous aider à progresser, et qui vous bourrent le crâne avec ce message à coup de spot télé.

On promet une réussite rapide grâce à une méthode secrete, qui fait qu’on a plein de curieux et de réveurs qui viennent s’inscrire, qui fait qu’on a plein de budget pour placarder le message “méthode secrete et rapide” partout sur Internet, à la radio, et même à la télé.

Pour moi c’est un peu plus dur :

J’ai moins d’inscrits à la méthode Crampe, mais en prévenant mes élèves que j’utilise des méthodes qui ont fait leurs preuves, en utilisant des outils -certes modernes- pour accompagner ma stratégie pas sexy du tout ; au moins je ne brise pas des rêves.

Et je me retrouve avec des élèves plus sérieux.

Et c’est bien là la clé de mon bonheur à moi : ce n’est pas seulement vous qui allez choisir une méthode de chinois.

C’est aussi moi, en vous écrivant ce genre de messages, qui suis en train de choisir mes étudiants.

Au pire je pourrais vous pondre une méthode bidon (avec ma technique secrete pour apprendre en dormant, par exemple) et m’en mettre plein les poches, si c’est ce que vous recherchez.

Mais si c’est le cas, vous n’êtes pas le genre d’élèves que j’aime former.

Et de savoir que ce genre de personne ne s’inscrira pas à la méthode Crampe, ça, ça me met de bonne humeur 🙂

http://www.methodecrampe.com

À très vite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

ChinoisUncategorized

Fini le café !

14/04/2018 — by Cédric BEAU

L’annonce m’a traumatisée.

Je ne sais pas si vous aviez suivi mes aventures, mais de octobre 2017 à mars 2018, j’ai mourru.

Fin octobre, j’étais allongé tout tremblant sur un lit d’hopital en soins intensifs, le regard fixé sur les néons blancs au plafond, alors qu’on me recouvrait la tête de plein de petits cables…

J’avais froid, et comme je l’avais dit à l’époque au docteur à mon chevet :

J’avais peur.

Heureusement, quelques jours plus tard j’étais en partie rassuré :

Pas de tumeur au cerveau, pas de problème au niveau du coeur, pas d’AVC.

Et surtout, reprise du café.

“Un par jour, OK”, m’a t’il dit.

Et ça m’a fait super plaisir.

Pas seulement parce que je suis un toxicomane de la caféine, mais aussi parce que pour moi, le café (celui du matin, notamment), c’est une “ancre”.

C’est autour de ce café du matin que tourne ma vie.

C’est en le dégustant que je décide de ce que je vais faire de ma journée, que je prépare mes projets pour le business, que je discute avec mes partenaires, que je regarde comment je vais bosser mon chinois ou mon thaï aujourd’hui.

C’est lui qui me permt d’utiliser toute la force des habitudes.

Une habitude “ancrée”, c’est la clé du succès.

C’est ce que j’explique à mes élèves : il faut ancrer leur leçon quotidienne de la méthode Crampe à une habitude déjà existante.

Parce qu’en faisant ça, mis à part un évènement metant en jeu votre pronostic vital, rien de pourra vous empêcher d’avancer.

Peut être que pour vous aussi ce sera “le café du matin”, ou alors “après le journal de 20h”, ou encore “pendant la pause du midi”…

Peu importe l’ancre, l’important, c’est d’ancrer vos nouvelles habitudes à quelque chose de déjà existant.

Vous avez certainement déjà une habitude quotidienne à laquelle vous pouvez ancrer des leçons de chinois.

Pour ma part, j’ai la méthode vous proposant les leçons quotidiennes :

http://www.methodecrampe.com

À très vite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

Chinois

Le plaisir du café SANS sucre

13/04/2018 — by Cédric BEAU

Ce matin, je testais une nouvelle “presse française” pour me faire mon café.

Ça me rappele les cafés de mon enfance préparés par ma grand mère maternelle.

Et une fois n’est pas costume, mon cerveau a continué à trouver des analogies entre l’apprentissage du chinois et la préparation du café.

Alors je vous partage ça :

Je vais vous raconter pourquoi j’ai arrêté de mettre du sucre dans mon café.

C’est quand j’avais 18 ans, alors que je découvrais l’horrible café de la machine de mon université.

Il y avait tellement de sucre dans leur machin, qu’après avoir bu ça, j’étais écoeuré.

Alors du coup, j’ai essayé sans sucre.

Eh ben croyez moi si vous voulez, mais contrairement à ce qu’on pourrait penser…

J’ai trouvé ça tout autant répugnant.

Mais heureusement, j’avais été prévenu : il faut un certain temps d’adaptation pour pouvoir s’y habituer, et commencer à distinguer (et apprécier) les arômes de la chose.

Cette chose qui est censée être la base de la boisson :

Le café.

Il me fallut donc quelques semaines, et ce fut le début d’une grande histoire d’amour, dont je vous parle d’ailleurs quasiment tous les jours.

Le parralèle avec le chinois ?

Bonne question. Le voici :

Beaucoup veulent apprendre le chinois en se concentrant sur les “petits plus”, ils se concentrent surtout sur un outil qui leur apparaît sexy, et foncent la tête la première jusqu’à ce qu’ils en soient dégoûtés. Tel l’abus de sucre dans le café.

Pur illustrer ça, connaissez-vous “sexy mandarin” ?

Peut être pas, parce que ça a fait un flop depuis quelques années.

Ils avaient pourtant fait un sacré buzz lors du lancement, mais depuis, qui a réellement progressé avec ça ? Malgré plus de 4 millions de vues sur leur chaîne Youtube, leur companie a fait faillite, et leurs élèves n’ont pas progressé (sauf peut être en connaissance de l’anatomie des manequins asiatiques).

C’est un exemple extrême, mais on peut aussi voir le cas de personnes qui se concentrent davantage à remplir leur deck anki, que de travailler sur les principes de base de l’apprentissage.

Alors du coup ils se font souffrir à répeter leurs caractères au quotidien, mais comme ils ont raté l’étape initiale d’apprentissage, la frustration s’installe, puis ils abandonnent…

Parce qu’ils se concentrent trop sur le sucre. Sur les outils, sur le physique du prof, sur leur amitié avec un chinois, sur les voyages…

Pas assez sur le café.

On peut mettre un peu de sucre pour rendre un café plus doux, je vous l’accorde. Mais imaginez un peu une tasse de sucre avec trois goutes de café, ça le fait pas, n’est-ce pas ?

Revoyez la stratégie de base, apprenez à apprendre. Travaillez PEU, mais de manière quotidienne.

Rejoignez la méthode Crampe. Pas parce que je suis drôle (et sexy), mais parce que c’est une méthode pensée pour vous enseigner comment fonctionne la langue, et vous rendre ensuite autonome dès la fin du niveau HSK3.

C’est ici :

http://www.methodecrampe.com

À très vite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

Apprendre le chinois

Préparez-vous un bon café (même si vous n’en buvez pas)

12/04/2018 — by Cédric BEAU

Je ne sais pas si vous savez, mais j’adore le café :

Je viens d’ailleurs justement de m’en moudre une petie dose pour demain matin.

Je le préfère fraichement moulu, mais demain matin il faudra que je me lève tôt, et moudre du café c’est trop bruyant pour les enfants.

Quoi qu’il en soit, le doux parfum des grains de café fraichement moulus embaume notre appartement (oui -soit dit en passant- j’ai encore déménagé).

Cette odeur, si typique, un régal…

Et pendant que je sniffe l’air ambiant devant mon vieux macbook, je pense soudainement à un concept bien simple que j’ai toujours appliqué pour progresser dans bien des domaines, et que vous allez pouvoir vous aussi utiliser pour améliorer votre chinois.

Je vous explique :

Chaque jour, quand je me fais mon café, j’essaie quelque chose de nouveau. Et je compare le résultatà mon café habituel.

Et cette petite habitude toute bête, c’est la clé de mon succès :

Pour faire chaque jour un meilleur café, pour progresser dans l’apprentissage des langues, et pour avancer dans mes business.

Cela sous-entend deux choses :

La première, c’est de “faire” du café chaque jour. Chaque jour se donner un peu de mal pour passer à l’action, créer un breuvage permetant d’assouvir mon addiction.

“Faire” un bon café, ça n’a rien à voir avec “consommer” un café.

Des gens qui consomment du café tous les jours, en mettant simplement trois cuilleres de “Bonne mamie” dans la cafetière filtre Electrotruc, ça n’a rien à voir avec ceux qui “font” leur café, en jouant sur les doses, les marques de café, les cafetières, la qualité de leur eau…

Pour réussir en chinois, c’est pareil :

Il faut chaque jour bien sûr consommer sa dose, mais aussi essayer de “faire”. Se donner un peu de mal pour apprendre de nouvelles compétences :

Toujours améliorer ses méthodes, bosser sur ses lacunes (on parlait de l’application Skritter l’autre jour pour les tons, par exemple), regarder ce qui marche pas, et le remplacer par ce qui marche.

Et c’est tout simplement ça la seconde chose : tester chaque jour des méthodes, et garder ce qui marche le mieux pour VOUS.

Alors oui, ça veut peut être dire que la méthode Crampe n’est pas forcément la meilleure pour apprendre le chinois, mais associée à quelques bons outils qui fonctionnent pour vous, c’est peut être ça qui fera la différence :

Parce que cette méthode vous force chaque jour à “faire” quelque chose, et elle est proposée par un prof qui vous propose régulièrement de nouveaux outils pour tester ce qui est le plus efficace pour vous pour mieux apprendre (et retenir!) les nouvelles compétences enseignées.

Dans ces outils, comme je vous le disais, je vous recommande notamment Skritter, qui a aidé beaucoup de mes élèves.

Mais si cet outil ne vous plait pas (ou qu’il ne fonctionne pas pour vous), je vous en présenterai encore plein d’autres à l’intérieur même de la méthode Crampe.

Voili voilou…

Pour ma part, je craque, je vais me faire un petit café rapidement. Il est 17h22. C’est une bonne heure pour un dernier café.

Le temps d’un café, c’est probablement plus que ce dont vous avez besoin pour rejoindre la méthde Crampe, et commencer votre première leçon :

http://www.methodecrampe.com

À tout de suite !

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

 

P.S. : Il est 17h22… En France. Haha.

Ici il est 22h22, mais chut, c’est notre petit secret… ☕️

Chinois

Quand on a un bon niveau de chinois mais des lacunes dans l’une des compétences essentielles

09/04/2018 — by Cédric BEAU

Dans l’apprentissage du chinois, y’a plusieurs niveaux de difficulté :

– L’oral à la va-vite

– L’oral avec les tons

– La lecture des caractères

– L’écriture (la vraie, pas avec un ordi ou le téléphone).

Généralement on rencontre quatre types d’apprenants, chacun ayant son niveau de préférence :

– Les touristes qui auront juste besoin une fois ou deux de demander où sont les toilettes, et comment aller d’un point A à un point B dans le taxi shanghaien

– Les membres d’une famille chinoise, et plus particulièrement les conjoints de chinois (« l’oral me suffirait très bien »)

– Les étudiants et autres passionnés qui n’arrivent tout simplement pas à retenir leurs caractères

– Les vrais.

Pour ma part, je ne faisais pas partie des « vrais ».

Plutôt bon, voir même très bon à l’oral (sauf certains tons de base que je n’avais pas appris au début par fainéantise) et à la lecture, j’ai longtemps eu des difficultés à l’écrit.

J’ai pu vaincre mes soucis d’écriture grâce à la répétition espacée en utilisant le logiciel Anki.

Je me suis ainsi retrouvé avec un niveau HSK5+ en ayant d’excellentes capacités à l’oral, en lecture et en écriture, mais…

Avec des tons basiques pourris.

Je dis bien des tons basiques. C’est à dire que je pouvais me tromper sur des termes de niveau débutant, alors que j’avais les bons tons sur des termes de niveau bilingue.

Ca casse tout.

Peut être avez-vous commencé le chinois, mais avez-vous des lacunes dans un de ces quatre domaines, comme moi pour les tons.

J’ai la solution

Et je ne vais pas vous la vendre.

(parce qu’elle est pas de moi ^^)

Cette solution, c’est Skritter.

Vous connaissiez peut être déjà

Mais ce que vous ne saviez peut être pas, c’est que vous pouvez configurer Skritter pour ne réviser, disons, que les tons du vocabulaire du HSK1.

Ou que l’écrit du vocabulaire niveau HSK2…

Et ça c’est plutôt cool.

Voila, c’est tout. Pour aujourd’hui

Cédric Beau

Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

Apprendre le chinois

Pratiquer? T’es bien gentil, mais avec qui !?

11/03/2018 — by Cédric BEAU

Petit point suite au message d’hier

Dans ce dernier, j’insistais sur l’importance de pratiquer. D’utiliser la langue chinoise pour ce pour quoi elle est faite : parler et échanger avec d’autres personnes.

Mais là, paf, c’est la panique :

“Cédric, c’est bien beau ce que tu dis là, mais comment je pratique moi?”. “Je suis à la campagne”, “A part mes 15 minutes aux toilettes pour la grosse comission, c’est la course toute la journée” (celle là c’est moi qui l’ai inventée ^^)…

Ce à quoi je réponds :

“Where there is a will, there is a way”…

Ou en d’autres mots :

Si vous cherchez un partenaire pour pratiquer, ils sont légion. Ils vous attendent :

– Vous avez par exemple 李旭光 qui a rejoint le groupe facebook “Apprendre le chinois avec Cédric BEAU” la semaine dernière, qui ne demande qu’à parler avec vous pour apprendre le français (il est niveau zéro), et vous aider en chinois.

– Vous avez iTalki, pour pratiquer l’oral avec des natifs ou des professeurs (pour deux franc six sous)

– Vous avez mylanguageexchange, sur lequel moi même j’étais de janvier à juillet 2007 avant mon second séjour en Chine, pour ne pas perdre mes acquis.

– Vous avez l’application Tandem, proposée par Enzo, membre de la méthode Crampe (j’ai pas encore essayé, mais il paraît que “c’est vraiment très bien fait”)…

– J’ai déjà parler des café des langues, des universités…

– Etc., Etc…

Donc du coup, pas d’excuse :

Au boulot ! :

http://www.methodecrampe.com

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois

Apprendre le chinois

Mon erreur la plus stupide en tant qu’étudiant en chinois.

10/03/2018 — by Cédric BEAU

Aujourd’hui, je vais faire profil bas :

Je vous parle souvent de comment j’ai appris le chinois en 1 an et demi, de comment j’ai acquis un niveau de vocabulaire HSK6, comment je suis trop fort, trop beau, trop intelligent…

Mais j’ai  fait une grosse gaffe dans mon apprentissage.

Et j’en suis pas très fier…

Laissez-moi vous raconter ça :

Quand j’ai commencé à engranger du vocabulaire, à apprendre les structures (surtout vers le HSK3), à pouvoir écrire des textes…

Je me suis mis à fond dans le « travail » du chinois.

À cette époque, dès que je voyais un nouveau mot, j’allais le chercher dans le dico. Et dans le dico, il y avait de nouveaux mots pour expliquer ce terme, alors il fallait que j’aille les chercher aussi, et que je les apprenne eux aussi.

Je voulais tout décortiquer, tout analyser, tout comprendre, tout… apprendre.

Je m’étais mis en tête que pour être bon en chinois, il fallait que j’engrange le maximum de connaissances possibles.

J’ai confondu « apprendre une langue » et « engranger toutes les connaissances possibles sur la langue ».

J’ai oublié le principe de base d’une langue…

Ça sert à communiquer !

Et que c’est cette compétence en communication, cette capacité à échanger avec les locuteurs chinois, c’est ça qui doit être la priorité :

Apprendre une langue c’est pas juste des cahiers qu’on entasse dans sa chambre, des vidéos qu’on enchaine sur Youtube, de l’étymologie qu’on analyse avec le site de Richard Sears, tout seul, dans son coin.

Apprendre une langue, c’est suivre une méthode adaptée à sa situation, et la pratiquer le plus rapidement possible. Le plus souvent possible…

Malheureusement, et j’en parlais il y a peu avec un ami sur Pattaya, peu de français comprennent cela.

Et je pense que c’est pour ça qu’on a un préjugé sur les français et leur capacité à apprendre les langues.

C’est pas qu’on est pas bons (au contraire, à l’écrit en anglais par exemple, beaucoup de français sont épatants !).

C’est qu’ils vont dans la mauvaise direction.

Comme moi il y a quelques années.

Heureusement, ma future femme m’avait aidé à changer la donne.

Et aujourd’hui, peut être que vous aussi vous vivez cela, que vous engrangez plein de connaissances sans pour autant être capable de discuter avec un natif…

Et bien cette fois, c’est moi qui suis là pour vous.

On se retrouve ici :

http://www.methodecrampe.com

Cédric Beau
Créateur de la Méthode CRAMPE ©
pour apprendre le chinois